LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Some Thoughts on Bergman and dance © Amanda & Jacob Stephenson / Hugo Marchand et Amandine Albisson © Ann Ray - OnP / Nouvelles pièces courtes © Charles Fréger

Danse : "Le duo entre Roméo et Juliette contient des mouvements organiques, presque infinis"

56 min
À retrouver dans l'émission

Ce soir la danse est à l'honneur dans La Dispute avec le DVD "Ingmar Bergman vu par les chorégraphes", "Roméo et Juliette" par Sasha Waltz à l'Opéra de Paris et les "Nouvelles pièces courtes" de Philippe Découflé au Théâtre de Chaillot.

Some Thoughts on Bergman and dance © Amanda & Jacob Stephenson / Hugo Marchand et Amandine Albisson © Ann Ray - OnP / Nouvelles pièces courtes © Charles Fréger
Some Thoughts on Bergman and dance © Amanda & Jacob Stephenson / Hugo Marchand et Amandine Albisson © Ann Ray - OnP / Nouvelles pièces courtes © Charles Fréger

"Ingmar Bergman vu par les chorégraphes" en DVD et Blu-ray chez BelAir Classiques

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Présentation officielle :
Quatre des chorégraphes les plus innovants de Suède (Alexander Ekman, Pontus Lidberg, Pär Isberg et Joakim Stephenson) partent en pèlerinage sur l’île de Farö, lieu de résidence d’Ingmar Bergman. Il en résulte un film de danse original, à la fois hommage aux techniques et à l’esthétique cinématographiques du réalisateur, mais aussi prolongement de son travail sur l’ineffable, de sa réflexion sur la poésie visuelle du mouvement, et sur les pouvoirs émotionnels de la contemplation.

Stephenson dans une chorégraphie simple et concentrée est proche de Bergman, il a eu l’intelligence de s’effacer face au grand maître du cinéma et j’ai trouvé cela très beau. Florian Gaité

Il y a des fantômes de films de Bergman qui apparaissent à travers le film mais sous différentes formes en fonctions des chorégraphes. Anna Sigalevitch

Selon Bergman : "Un metteur en scène ne devrait pas avoir peur d’utiliser le couteau" Ici, à aucun moment je n’entends la voix originale des chorégraphes. Philippe Noisette

"Roméo et Juliette" de Sasha Waltz, jusqu'au 4 mai à l'Opéra Bastille.

Pour afficher ce contenu SoundCloud, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Musique : Hector Berlioz

Livret : Émile Deschamps
D'après William Shakespeare

Chorégraphie : Sasha Waltz

Présentation officielle :
Lorsque la chorégraphe allemande Sasha Waltz s’empare du poème symphonique de Berlioz, c’est pour en traduire le romantisme en proposant une version poignante de la célèbre légende des amants de Vérone. La sobriété des costumes et décors, en noir et blanc, accentue encore l’intensité dramatique de l’oeuvre et laisse place aux émotions des jeunes héros. De la scène du bal, décalée et teintée d’humour, au pas de deux charnel et poétique de Roméo et Juliette, du mariage secret à la mise au tombeau déchirante, la chorégraphe illustre la profondeur des sentiments et propose des images de toute beauté. Sur scène, danseurs, chanteurs et choeurs sont réunis pour un opéra dansé au sujet intemporel et universel.

Le duo entre Roméo et Juliette contient des mouvements organiques, presque infinis, c’est très beau. Mais il y a peut-être un peu trop de choses sur scène, ce n’est pas de la complexité et cela nous perd un peu. Anna Sigalevitch

Il y a abandon de la narration au profit de la dramaturgie. La danse est en haut très fluide et en bas, pieds nus, plus contemporaine. Florian Gaité

A certains moments il y a un peu de remplissage, de danse bavarde. Effectivement, sur scène il y a beaucoup d’éléments, mais peut-être un peu trop. Philippe Noisette

"Nouvelles pièces courtes" de Philippe Decouflé, jusqu'au 10 mai au Théâtre de Chaillot

Présentation par Philippe Decouflé :
Ce spectacle est composé de plusieurs pièces courtes. Ces pièces sont reliées par le fait qu’elles sont écrites par le même auteur, interprétées par les mêmes artistes et présentées le même jour. Beaucoup de spectacles de danse moderne qui m’ont marqué sont construits de la sorte : de Georges Balanchine à Merce Cunningham en passant par Martha Graham et Alwin Nikolais, les chorégraphes américains qui m’ont influencé présentent presque toujours des spectacles modulables composés de pièces courtes. Je pense que ce système convient bien à la danse, où l’écriture est souvent plus poétique que narrative, et où le format doit être adapté au sujet. Enfin, peut-être plus fondamentalement encore, l’attachement aux formats courts me vient du rock’n roll : des morceaux brefs et efficaces gagnant en puissance ce qu’ils perdent en longueur. 

Il y a certaines touches d’humour, comme de petites respirations. Ce spectacle est une pochette surprise avec de bonnes et de mauvaises choses. Mais ici la dimension pop de Philippe Decouflé est vraiment bien montrée ! Philippe Noisette

Il y a un amour et une mise en valeur des interprètes mais peut-être un peu trop parfois ! Cela ne raconte pas grand-chose dans une esthétique qui ne me séduit pas. Anna Sigalevitch

C’est un spectacle polyphonique. La vidéo qui vient augmenter la danse réelle est parfois un peu datée, mais l’humour est toujours intact. C’est toujours bien fait et très fluide. Florian Gaité

Vos commentaires :

Avant et pendant l'émission, réagissez et donnez votre avis sur le compte Twitter et la page Facebook de la Dispute.

Générique de l'émission : Sylvie Fleury & Sidney Stucki, "She devils on wheels", extrait de l'album "Sound Collaborations 1996-2008" (label Villa Magica Records).

Intervenants
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......