LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
La Fiesta, The Goden Age, Dans les pass de Trisha Brown

Danse : "J'aime Galvan et le flamenco, or les deux sont absents de ce spectacle"...

56 min
À retrouver dans l'émission

Emission danse, autour du documentaire "Dans les pas de Trisha Brown" de Marie-Hèlene Rebois en salle mercredi, de "La Fiesta" d'Israel Galvan présenté au Festival d'Avignon et du DVD "Chostakovitch : L"Âge d'or" interprété par le ballet du Théâtre du Bolchoï.

La Fiesta, The Goden Age, Dans les pass de Trisha Brown
La Fiesta, The Goden Age, Dans les pass de Trisha Brown Crédits : Renaud de Lage, BelAir classiques, Marie-Hélène Rebois

Pour cette première émission danse de la saison nous serons en compagnie d'Anna Sigalevitch (France Culture), Corinne Rondeau (France Culture) et Jean Christophe Brianchon (IO gazette).

Dans les pas de Trisha Brown, un documentaire de Marie-Hélène Rebois en salle le 6 septembre

Anna Sigalevitch :

Comment une histoire va se transmettre dans une autre ? C'est un processus vivant qui fonctionne par les corps.

Corinne Rondeau :

La danse, ça n'est pas de l'archéologie.

Dans le travail de la transmission, le corps parle plus que les paroles.

Avec : Lisa Kraus, Carolyn Lucas, Ballet de l'Opéra national de Paris (Paris Opera Ballet)...

Synopsis : Trisha Brown a transformé la danse contemporaine : en défiant la loi de la gravité, elle lui a insufflé une extraordinaire fluidité, un déséquilibre inédit... Sa pièce Glacial Decoy entre au répertoire du Ballet de l’Opéra de Paris. Nous suivons le travail de transmission de Lisa Kraus et Carolyn Lucas auprès des danseuses de l’Opéra. Porté par l’enthousiasme et l‘énergie de Lisa et Carolyn, le film nous immerge dans le mouvement novateur et envoûtant de Trisha Brown.

Les salles

Paris, MK2 Beaubourg et Espace saint-michel

Province

  • Biarritz (64) - Royal (Le) - 06/09 au 19/09
  • Bordeaux (33) - Utopia Saint-Siméon - 06/09 au 19/09
  • Lyon (69) - CNP Bellecour - 06/09 au 19/09
  • Nîmes (30) - Sémaphore (Le) - 06/09 au 19/09
  • Paris (75) - Espace Saint-Michel - 06/09 au 19/09
  • MK2 Beaubourg - 06/09 au 19/09
  • Rennes cedex (35) - Ciné TNB - 06/09 au 19/09
  • Toulouse Cedex 6 (31) - Cinéma American Cosmograph - 06/09 au 19/09
  • Valence (26) - Lux (Le) - 06/09 au 19/09
  • Rouen (76) - Omnia République - 20/09 au 26/09
  • Antony (92) - Select (Le) - 27/09 au 03/10
  • Brétigny-sur-Orge (91) - Ciné 220 - 08/10
  • Fontvieille (13) - Eden (L') -25/11

La Fiesta d'Israel Galvan, à voir ou à revoir jusqu'au 17 septembre sur Arte 7, en tournée en 2018

Anna Sigalevitch :

J'ai vu des êtres en errance, dans l'exploration d'un langage.

Corinne Rondeau :

Il faut peut-être être éméché pour apprécier ce spectacle.

Jean-Christophe Brianchon :

Galvan nous impose de regarder son propre échec. La confrontation de l'artiste à l'échec.

Les comédiens sont comme les passagers d'un radeau à la dérive. La scénographie est judicieuse.

Arnaud Laporte :

J'aime Galvan et le flamenco. Or, les deux sont absents de ce spectacle.

Présentation du Festival d'Avignon : « Je crois que la fête est à la fois l'expression et la nécessité de ma culture ». Manifestation d'une certaine culture espagnole qui traverse l'année de fêtes populaires en temps sacrés avec les carnavals et les pèlerinages. Mais aussi moment précis et codifié du spectacle flamenco au cours duquel les artistes sonnent le final en changeant de rôle (fin de fiesta). Quand Israel Galván pense à ces instants, le chorégraphe andalou revoit des artistes pour lesquels la fête s'apparente au travail et perd sa nécessité intérieure ou encore des milliers de gens pris en étau dans les rues, incorporés dans des foules compactes dont on ne peut s'échapper. Pour lui, ces fêtes n'ont rien à voir avec celles de sa communauté, avec la vie de famille. Des fêtes intimes qui « laissent apparaître une certaine violence, un certain érotisme dans une sorte de libération générale. » Autour de lui, sont réunis des danseurs et des musiciens atypiques (Emilio Caracafé, El Junco, Ramón Martínez, Niño de Elche, Uchi) et pas exclusivement flamencos (Eloísa Cantón, Minako Seki, Alia Sellami), car il aime penser qu'une voix devient flamenca dès qu'elle se pose entre flamencos. Israel Galván ne tente pas seulement de restituer la vérité de sa fête, inconnue du grand public, une vérité qui ne peut souffrir d'une séparation entre les différents arts qui la composent et encore moins d'une trop grande préparation, il cherche aussi à éprouver cette sensation interdite aux grands solistes de son art : faire corps avec le groupe, éprouver une sensation plus vaste que lui. Installer sa Fiesta dans la Cour d'honneur le lui permettra.

La Fiesta
La Fiesta Crédits : Christophe Raynaud de Lage

TOURNEE :

  • Luxembourg du 11-01-2018 au 12-01-2018 (Les Théâtres de la Ville de Luxembourg)
  • Nîmes du 19-01-2018 au 20-01-2018 (Festival Flamenco de Nîmes)
  • Montpellier du 07-02-2018 au 08-02-2018 (Opéra National de Montpellier)
  • Perpignan du 22-03-2018 au 23-03-2018 (Théâtre de l'Archipel)
  • Vélizy-Villacoublay le 15-05-2018 (L'Onde - Espace culturel de Vélizy-Villacoublay)
  • Séville du 18-05-2018 au 19-05-2018 (Teatro Central)
  • Beauvais le 02-06-2018 (Théâtre du Beauvaisis)
  • Paris du 06-06-2018 au 12-06-2018 (Théâtre de la Ville – Paris)

Chostakovitch : L’Âge d’or par Youri Grigorovitch (avec les Solistes, le Corps de Ballet et l’Orchestre du Théâtre du Bolchoï) (DVD et Bluray chez BelAir Classique)

Jean-Christophe Brianchon :

C'est presque un objet ethnographique.

Anna Sigalevitch :

Les danseurs du Bolchoï ont un rapport à la scène complètement différent des danseurs de Londres ou de Paris.

Présentation : Œuvre et moderne et visionnaire, ce ballet, sur une musique de Dmitri Chostakovitch, a été présenté pour la première fois en 1930. L’intrigue était centrée sur le combat (et triomphe) de travailleurs soviétiques sur la bourgeoisie occidentale corrompue dans l’Europe des années folles. Etonnamment, à l’époque de sa composition, le ballet fut censuré par le régime de Staline car il utilisait des formes de danse et de musique européennes, inspirées notamment du jazz, jugées trop « décadentes ». Il fallut attendre 1982 pour que le chorégraphe Youri Grigorovitch le ressuscite en réécrivant le livret : rapatriant l’intrigue en URSS, le point focal du ballet est désormais une histoire d’amour entre le jeune Boris et la belle Rita, et le conflit central oppose des pêcheurs à une bande de gangsters locaux…

Le choix de remonter L’Âge d’Or fin 2016, à quelques mois du 90e anniversaire de Grigorovitch, était emblématique pour le Ballet du Bolchoï : ce ballet, le dernier qu’il a chorégraphié pour cette compagnie, n’avait pas été présenté depuis près de 10 ans !

Raffiné et rare, le ballet, qui par deux fois a failli sombrer dans l’oubli, est interprété par la nouvelle génération de danseurs du Bolchoï, dont les Etoiles Nina Kaptsova et Mikhail Lobukhin. Son édition en DVD et Blu-ray s’inscrit dans le cadre de la prestigieuse « Collection HD du Ballet du Bolchoï » de BelAir Classiques, qui compte déjà dix titres.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Vos commentaires :

Avant l'émission, et pendant l'émission, réagissez et donnez votre avis sur @ladisputeFC et la page Facebook de la Dispute.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.
Gérer mes choix

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.
Gérer mes choix

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.
Gérer mes choix

ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......