LE DIRECT

Expos : Cima de Conegliano, Urs Fischer

59 min
À retrouver dans l'émission

Ce soir sur France Culture, La Dispute portera sur l’actualité des arts plastiques avec les critiques :

- Vincent Huguet de Marianne

  • Frederic Bonnet du journal des Arts

A propos des expositions :

Cima de Conegliano -au musée du Luxembourg jusqu'au 15 juillet

Madame Fisscher - par Urs Fischer au Palazzo Grassi de Venise jusqu'au 15 juillet

Schmutz Schmutz - par Urs Fischer à la galerie Gagosian à Paris jusqu'au 26 mai

Cima de Conegliano -au musée du Luxembourg jusqu'au 15 juillet

Non pogliar madona , Francesco d'Ana

cima
cima Crédits : Radio France

Arnaud Laporte : "Il y a une joie absolue, en particulier dans les scènes religieuses."

Vincent Huguet : "Cette exposition est une fête et il faut rendre hommage à ce nouveau musée du Luxembourg : c'est un grand évènement de présenter ce peintre méconnu."

Frédéric Bonnet : "J'y ai vu un personnage tout en contraste, c'est ce que j'ai trouvé d'intéressant."

Madame Fischer - par Urs Fischer au Palazzo Grassi de Venise jusqu'au 15 juillet

Part III , Urs Fischer.

Urs Fischer
Urs Fischer

Frederic Bonnet : "Un bon panorama, je n'ai pas été déçu. J'y ai vu un artiste classique et j'ai beaucoup aimé ça. J'ai aimé ce travail sur l'académisme du modèle chez un artiste très à la mode."

Arnaud Laporte : "Ce qui m'a stupéfié c'est sa manière de faire sculpture de tout, de construire des pièges à regard de mille façons différentes."

Vincent Huguet : "Il y a une profondeur qui se dégage de cette pièce Madame Fisser. Cette exposition est la preuve qu'on peut montrer le pire ou le meilleur d'un artiste."

Schmutz Schmutz - par Urs Fischer à la galerie Gagosian à Paris jusqu'au 26 mai

Wide angle , Jean-François Morin.

Café (38 parts)
Café (38 parts)

Arnaud Laporte : "Elle joue différemment avec l'espace et le temps de la sculpture. Je conseille vivement aux auditeurs d'aller au premier étage, car j'ai été émerveillé par cette fresque de collage.""

Frederic Bonnet : "Il y a cette idée d'instabilité et de précarité de l'image."

Bien sûr la revue de presse arts plastiques du jour, par Antoine Guillot .

Et le coup de fil à Clément Chéroux, commissaire de l'exposition Derrière le rideau, esthétique du photomaton au musée de l'Elysée de Lausanne jusqu'au 20 mai.

Pastille sonore : Georges Mathieu, "Faire une peinture qui n'aurait aucune racine..."

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......