LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

Expositions: 1917, Banditi dell'arte et Michel Blazy

59 min
À retrouver dans l'émission

Ce soir sur France Culture, La Dispute portera sur l’actualité des arts plastiques avec les critiques :

- Corinne Rondeau

- Sabine Gignoux de La Croix

- Eric Loret de Libération

A propos des expositions :

1917 - exposition collective au Centre Pompidou Metz jusqu'au 24 septembre.

Inspiration de Pierrick HARDY

Autoportrait, 1917
Autoportrait, 1917 Crédits : Otto Dix

Arnaud Laporte : "C'est dommage que toutes ces productions photographiques et cinématographiques restent encore trop souvent dans les réserves très secrètes du Ministère de la Guerre."

Sabine Gignoux : "C'est une exposition absolument foisonnante, qui rassemble 1500 pièces. Il y a des choses très étonnantes puisqu'on y croise des collections de musées d'art, de musées militaires, etc. J'ai trouvé que cette façon de relier les oeuvres à leur contexte était très riche, très éclairante."

Eric Loret : "Dans cette carotte archéologique, il y a cet effet - qui peut être contestable bien sûr - que tout soudain se rapporte à 1917, soit par ressemblance, soit par violent contraste."

Corinne Rondeau : "1917 c'est la bonne année de la guerre, car c'est à ce moment là qu'elle devient vraiment mondiale : les Américains entrent dans le jeu, les Russes font la paix, ... Cet imbroglio corresond à la forme labyrinthique de l'exposition."

Banditi dell'arte - à la Halle St Pierre à Paris jusqu'au 6 janvier 2013.

Italian Serenade

Assemblage
Assemblage Crédits : Franco Bellucci

Eric Loret : "Du point de vue de l'art brut, cette exposition est moins éblouissante que l'exposition de la collection Charlotte Zandler [à la Halle Saint Pierre en 2011]. Les oeuvres sont de qualité un peu médiocre. Mais elles sont dans le domaine de l'enfance, elles rappellent le tout premier geste artistique, démiurgique et cosmogonique. La question avec l'art brut est toujours : quelle est le geste initial de l'art ? L'avantage c'est que ces oeuvres ne peuvent être ni ratées ni réussies."

Corinne Rondeau : "Je suis assez fan de grandes monographies d'art brut. Cette exposition m'a un peu dérangée, a déplacé des lignes par rapport à l'art brut. Le commissionnaire a cherché à créer un mouvement artistique un mouvement artistique, démontrant que ces formes là étaient dans des formes de productions, et ce indépendamment des mouvements réels. C'est l'exposition de la réhabilitation."

Sabine Gignoux : "On aimerait bien pouvoir mettre des frontières étanches entre ces artistes fous et ceux dits normaux, on s'aperçoit pourtant qu'ils utilisent les mêmes formes. Il y a quelques oeuvres très fortes."

Bouquet Final - exposition de Michel Blazy au collège des Bernardins à Paris jusqu'au 15 juillet.

Modulus , de Bruno Letort

Bouquet Final au Collège des Bernardins
Bouquet Final au Collège des Bernardins Crédits : Michel Blazy

Arnaud Laporte : "Je suis assez sensible au travail de Michel Blazy, plus à la mousse, qui amène une richesse dans la forme, la lumière, et ici l'odorat ."

Corinne Rondeau : "On ne peut pas reprocher à Michel Blazy de faire tout le temps la même chose puisqu'il y en a plein d'autres qui font également la même chose. J'ai du mal à être dans l'extase avec Michel Blazy, je trouve ça ennuyeux."

Sabine Gignoux : "J'y ai été très sensible. J'ai trouvé que la mousse était un formidable sculpteur. Le contexte permet d'y voir plein de choses, j'y ai même vu une descente de croix, avec ce motif d'éffondrement et de grands drapés."

Eric Loret : "Je m'en fiche complètement, c'est encore pire que de détester. Il a inventé l'art proprement non humain, celui qui se fait sans nous. L'oeuvre nous ignore, on disparait."

Bien sûr la revue de presse arts plastiques du jour, par Antoine Guillot : Les artistes tunisiens coincés entre extrémisme salafiste et lâcheté gouvernementale.

Pastille : ARMAN

ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......