LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

Expositions: Laurent Grasso, Anri Sala, Rochers de lettrés

59 min
À retrouver dans l'émission

Ce soir sur France Culture, La Dispute portera sur l’actualité des arts plastiques avec les critiques :

-Frederic Bonnet du journal des Arts

- Sabine Gignoux de La Croix

- Philippe Regnier du Quotidien de l’art

A propos des expositions :

Rochers de lettrés - au musée Guimet jusqu'au 25 juin

Rochers de Lettrés
Rochers de Lettrés

Sabine Gignoux : "Je trouve que c'est une exposition qui ne ressemble à rien de ce qu'on voit d'habitude. Elle m'a fait voyager, m'a fait voir des formes très étranges, c'est une porte vers une immense culture."

Frederic Bonnet : "Je suis vraiment resté à l'extérieur de cette exposition. C'est une jolie exposition, les rochers sont magnifiques. On plonge dans une culture très éloignée de la nôtre et cela peut être très intéressant. Je suis en revanche resté sur ma faim car je n'ai trouvé aucun élément qui me permettait d'aller au delà de ce stade plastique."

Philippe Regnier : "Je crois que même si on ne comprend pas toutes les subtilités de cette culture extrêmement érudite, ce qui est intéressant est de regarder les objets et de se laisser porter par eux car ils sont vraiment incroyables."

Anir Sala - au centre pompidou jusqu'au 6 août

No barragan, no cry
No barragan, no cry Crédits : Anri Sala

Arnaud Laporte : "Un "trip" dans toute la polysémie du mot : un voyage physique et mental. On est presque là dans la définition de l'artiste, qui nous donne à voir le monde autrement."

Frédéric Bonnet : "Anri Sala nous convie a un déplacement. Ce que je trouve assez remarquable dans cette exposition dont il scénarise à la fois le temps et l'espace, c'est sa simplicité, alors que c'est en réalité assez complexe. Chaque fois qu'il fait une exposition, il effectue un nouveau montage de son travail."

Philippe Regnier : "La vidéo a une temporalité qui n'est pas celle de l'exposition classique. C'est la question "comment montrer de la vidéo dans une exosition ?" qui est intéressante. Anri Sala a réussi à montrer une autre oeuvre à partir de ses propres oeuvres. Il déconstruit son travail pour le reconstruire en faisant un lien entre toutes les images par la musique."

Sabine Gignoux : "Pour moi c'est une oeuvre très politique. Il faut lire le petit document qui accompagne l'exposition pour mesurer à quel point les quatre lieux dans lesquels se passe l'exposition n'ont pas été choisis au hasard."

Uraniborg - exposition de Laurent Grasso au jeu de paume jusqu'au 23 septembre

Les Oiseaux
Les Oiseaux Crédits : Laurent Grasso / Courtesy Galerie chez Valentin, Paris & Sean Kelly Gallery, New York

Arnaud Laporte : "J'ai été très surpris par le parcours de l'exposition. On connaît quand même bien le Musée du Jeu de Paume et il a réussi à réinventer cet espace, ce n'est pas la moindre des qualités pour une exposition. J'ai bien aimé cette sensation d'être désorienté dans un lieu que l'on connaît."Sabine Gignoux : "C'est une exposition qui m'a laissée très perplexe. Je la trouve très ambitieuse sur le plan théorique et très absconse dans la réalisation."

Philippe Régnier : "J'ai trouvé cette exposition extrêmement sensible. Laurent Grasso veut générer du doute et du flottement, des interrogations auprès des visiteurs. On a une impression assez disparate en sortant de l'exposition."

Frédéric Bonnet : "On retrouve dans cette exposition toutes les obsessions de Laurent Grasso qui font l'intérêt de son travail. C'est une interrogation permanente sur la possibilité d'observer le réel, et de l'observer à travers des leurres, des outils scientifiques, des objets du quotidien, ou encore à travers une caméra."

Bien sûr la revue de presse arts plastiques du jour, par Antoine Guillot .

Coups de cœur :

Sabine Gignoux vous recommande l'exposition Comme des Garçons à la cité de la mode et du design, jusqu'au 7 octobre.

Frederic Bonnet vous recommande The Buried Works - exposition de David Balula à la galerie Franck Elbaz jusqu'au 16 juin.

Philippe Regnier vous recommande l'exposition "Décor" d'Adel Abdessemed au musée Unterlinden de Colmar, à l'occasion du 500è anniversaire du Retable d'Issenheim, jusuq'au 16 septembre.

ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......