LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Manuscrit de Notre-Dame de Paris ©Gallica, BnF; "Notre-Dame de Paris" de Jean Delannoy © Ministère de la Culture - Médiathèque de l'architecture et du patrimoine, RMN-Grand Palais / Raymond Voinquel

Dispute spéciale : "Notre-Dame de Paris" de Victor Hugo, "le journal de bord d'un visionnaire"

55 min
À retrouver dans l'émission

Ce soir, La Dispute bouleverse ses programmes pour une émission spéciale consacrée à "Notre-Dame de Paris" de Victor Hugo, en direct de la Bibliothèque nationale de France.

Manuscrit de Notre-Dame de Paris ©Gallica, BnF; "Notre-Dame de Paris" de Jean Delannoy © Ministère de la Culture - Médiathèque de l'architecture et du patrimoine, RMN-Grand Palais / Raymond Voinquel
Manuscrit de Notre-Dame de Paris ©Gallica, BnF; "Notre-Dame de Paris" de Jean Delannoy © Ministère de la Culture - Médiathèque de l'architecture et du patrimoine, RMN-Grand Palais / Raymond Voinquel

A l'occasion de l'inauguration du festival "La Bibliothèque parlante", la BnF et France Culture s'associent pour rendre hommage à "Notre-Dame de Paris", autour de l’oeuvre de Victor Hugo, dont les manuscrits sont conservés par la Bibliothèque.

Le manuscrit est consultable en ligne sur le site Gallica, bibliothèque numérique de la BnF. 

Le temps de l'écriture 

"La pointe de l’Île Notre-Dame", Hamilton, 1827, Bibliothèque nationale de France; Manuscrit de Notre-Dame de Paris © Gallica, BnF; Photographie de Victor Hugo par Étienne Carjat, 1876;
"La pointe de l’Île Notre-Dame", Hamilton, 1827, Bibliothèque nationale de France; Manuscrit de Notre-Dame de Paris © Gallica, BnF; Photographie de Victor Hugo par Étienne Carjat, 1876;

A propos de l'objet manuscrit :

Victor Hugo a voulu conserver soigneusement tous ses manuscrits, et cela depuis les débuts de leurs créations. A une époque où l'on pouvait les jeter ou les donner, il a également voulu en assurer le souvenir en les léguant à la Bibliothèque Nationale. Victor Hugo considérait que son oeuvre devait être transmise. Il y a peu d’exemples équivalents avant lui. Isabelle Le Masne de Chermont

Je suis fasciné par l’absence totale de ratures. Le texte semble fuser. Il y a une grande clarté de construction. C’est le journal de bord d’un visionnaire. François Angelier

Victor Hugo avait pour consigne de « raturer dans sa tête ». Cela explique parfois la netteté de ses manuscrits. Il travaillait également synthétiquement. Il pensait les choses par fragments. Puis il y avait une coulée dans le manuscrit qui était celle de l’écriture romanesque à proprement parler. Delphine Gleizes. 

Le statut des dessins et croquis :

Il y a des figurines rudimentaires et plutôt récréatives montrant la jubilation de dessin chez Victor Hugo. Mais il y a aussi des croquis qui lui viennent au cours de la rédaction de l'oeuvre. Isabelle Le Masne de Chermont

Certains croquis sont liés à des éléments d’architecture. D’autres sont liés au pouvoir d’imagination de l’écriture elle-même, comme si en marge, il s’agissait de dessiner ce que le texte allait permettre de visualiser très fortement. Delphine Gleizes

Le temps du récit 

Manuscrit de Notre-Dame de Paris ©Gallica, BnF
Manuscrit de Notre-Dame de Paris ©Gallica, BnF

A propos de la documentation de Victor Hugo : 

Victor a souhaité conserver une partie des documents qui l’ont aidé à écrire "Notre-Dame de Paris". Ils sont rassemblés avec le manuscrit. Isabelle Le Masne de Chermont

Les notes documentaires sont en réalité assez limitées. Finalement, il va piquer quelques notations qui produisent une sonorité d’époque. Ce n’est pas véritablement une enquête. C'est une cathédrale mystérieuse, sombre, qui n'est pas tellement décrite mais qui est enrichie de fragments, de détails. Il y a une part de réinvention. Adrien Goetz 

C'est un Moyen-Age semi-fantasmé. Victor Hugo fait du Moyen-Age le grand décor du théâtre romantique et le château de la littérature gothique. François Angelier

A propos des digressions narratives de l'oeuvre : 

Il y a chez Victor Hugo une valeur considérable accordée à la marge. La digression crée la surprise et fait rêver. C’est dans cette marge que l’on consigne le rêve. C’est une manière de nous engager, nous lecteur, dans un dialogue avec le texte qui ne serait pas uniquement littéral. Delphine Gleizes 

Les chapitres digressifs sont là depuis le début de l'écriture. Ce ne sont pas du tout des pages interfoliées. Victor Hugo les a en tête immédiatement. Il construit son roman avec ces pages dites aujourd’hui "engagées" pour défendre la protection des monuments et décrire un Paris imaginaire. Adrien Goetz 

Le temps de la réception 

"Elephant Man" de David Lynch, "Notre-Dame de Paris " de Jean Delannoy (1956) et Wallace Worsley (1923) © Getty,
"Elephant Man" de David Lynch, "Notre-Dame de Paris " de Jean Delannoy (1956) et Wallace Worsley (1923) © Getty,

Victor Hugo et la préservation du patrimoine :

"Notre-Dame de Paris" est un grand plaidoyer en faveur de la défense du patrimoine en France. Après une période révolutionnaire où des monuments, pour l’essentiel religieux ont été en déshérence, vandalisés ou détruits, le roman a cette vocation de sauver non seulement Notre-Dame de Paris mais aussi toutes les autres cathédrales et églises. Adrien Goetz

Nous parlons d’un Victor Hugo progressiste et défenseur des monuments. Mais c’est aussi un romancier qui écrit une ode royaliste pour dénoncer, d’un point de vue monarchiste, la destruction par la Révolution des monuments en France. La description de la cathédrale, un bâtiment en transformation historique, se fait au miroir d’un auteur qui évolue lui-même politiquement. Delphine Gleizes

A propos de la postérité de l'oeuvre :

L'oeuvre a connu un succès populaire qui est passé par l’illustration, l’image et la musique. Il s'agit sans doute du roman qui a été le plus illustré au XIXe siècle. C’est une cathédrale d’images. Adrien Goetz

Victor Hugo essaie, dès ses premiers romans, de conjoindre les lectorats. Il imagine des formes narratives qui peuvent à la fois s’adresser à des lecteurs savants et des lecteurs populaires. Son génie est d’arriver à fondre tous ces publics-là. Delphine Gleizes

Je suis frappé par la postérité de l'oeuvre de Victor Hugo dans les films hollywoodiens. On trouve dans le film muet de Wallace Worsley (1923) et de William Dieterle (1939), les ancêtres de "Elephant Man" de David Lynch et des héros de John Carpenter. François Angelier 

Générique de l'émission : Sylvie Fleury & Sidney Stucki, "She devils on wheels", extrait de l'album "Sound Collaborations 1996-2008" (label Villa Magica Records).

Intervenants
  • Productrice de La Critique
  • Historien de l'art, journaliste et écrivain, maître de conférences à l'université Paris 4-Sorbonne et membre de l'Académie des Beaux-Arts
  • Producteur de l’émission "Mauvais Genres" sur France Culture, spécialiste de littérature populaire
  • Professeure en littérature française du XIXe siècle à l'Université de Grenoble et à l'IHRIM de Lyon 2
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......