LE DIRECT
"De la nature des dieux", d'Antunes et "L'attentat de Sarajevo" de Perec

Littérature : "De la nature des dieux" d'Antonio Lobo Antunes et "L'attentat de Sarajevo" de Georges Perec

58 min
À retrouver dans l'émission

En 1957, Georges Perec écrit "L'attentat de Sarajevo", après un voyage en Yougoslavie. Le document n'a été retrouvé qu'après sa mort. Eric Loret et Daniel Martin nous disent tout sur cette pépite. Ils parleront également de "De la nature des dieux", par António Lobo Antunes.

"De la nature des dieux", d'Antunes et "L'attentat de Sarajevo" de Perec
"De la nature des dieux", d'Antunes et "L'attentat de Sarajevo" de Perec

"Modeste employée de librairie, mère célibataire à la vie précaire, Fatima devient contre toute attente la confidente d'une vieille femme richissime qui vit recluse dans une immense maison au bord de la mer, non loin de Lisbonne. Ne commandant des livres qu'à seule fin de recevoir sa visite, Madame impose à Fatima de s'asseoir à ses côtés pendant des heures pour l'écouter raconter sa vie. Elle s'attache en particulier à se remémorer l'ascension irrésistible de son père, qui lui inspire une haine ambiguë. Ne reculant devant aucune vile manoeuvre pour faire prospérer son empire industriel et financier, celui-ci aura su s'imposer comme un personnage de premier rang, recevant têtes couronnées et puissants de ce monde pour des dîners fastueux et des parties de tennis. Pendant la guerre, il fait commerce de wolfram, en louvoyant entre les Anglais et les Allemands. Il a l'oreille du dictateur (sénile), lequel facilite ses activités dans les colonies africaines. Incapable de la moindre humanité (du moins, en apparence), il consacre toute son énergie à mépriser sa fille, son épouse, ses petits-enfants, et semble entraîné dans une fuite en avant, désirant toujours plus de richesses, toujours plus de maîtresses, conquises avec la même avidité rapace, sans que son mal de vivre en soit aucunement atténué."

Né en 1942 à Lisbonne et issu de la grande bourgeoisie portugaise, António Lobo Antunes a fait des études de médecine et s’est spécialisé en psychiatrie, métier qu'il a exercé à l'hôpital Miguel Bombarda dans les années 1970-1980. Au début des années 1970, il a été envoyé en Angola où il a participé à la guerre coloniale, comme tous les jeunes hommes de sa génération. . De nombreux travaux ont été consacrés à son œuvre, et il a reçu de multiples prix littéraires, dont le Prix Union Latine en 2003, le Prix Jérusalem en 2005 et le prix Camões en 2007.

"De la nature des dieux" d'António Lobo Antunes, aux éditions Christian Bourgois.

"De la nature des dieux", d'Antonio Lobo Antunes
"De la nature des dieux", d'Antonio Lobo Antunes

1957. Georges Perec a vingt-et-un ans. Il est un étudiant (en histoire) qui n’étudie plus. Il voudrait écrire, n’y parvient guère. En juin 1956, il commence une psychanalyse. Fin juillet 1957, il part pour la Yougoslavie. Le 8 septembre, à peine revenu, il rédige dans l’urgence un roman tout imprégné de son expérience yougoslave, "L’Attentat de Sarajevo". C’est un galop d’essai mené au galop. C’est, littéralement, son premier « Cinquante-trois jours». Tel Stendhal dictant La Chartreuse de Parme en cinquante-deux jours, il dicte le livre à une de ses anciennes camarades du lycée d’Étampes. Le tapuscrit, perdu, n’a été retrouvé qu’après sa mort.

"L'attentat de Sarajevo" de Georges Perec, aux éditions du Seuil.

"L'attenta de Sarajevo" de Georges Perec
"L'attenta de Sarajevo" de Georges Perec

La revue de presse culturelle d'Antoine Guillot :

Pour écouter la revue de presse culturelle et quotidienne d'Antoine Guillot, ici

"Retourner à l'analogique, c'est si rafraîchissant !"

Comme en musique avec le vinyle, la littérature sur papier est du dernier chic ! Voir les start-up Short Edition, qui installe un peu partout, y compris dans le restaurant de Francis Ford Coppola à San Francisco, des distributeurs automatiques de nouvelles, ou Inkshares, qui fait jouer aux internautes le rôle d'éditeur. Le passage du papier au virtuel est plus problématique, voire la surprenante idée de la Fondation Anne Frank pour adapter le "Journal" en réalité virtuelle...

L'Invité de la Dispute, Michel Fau :

Retrouvez les choix de spectacles vivants de l'artiste, ici

Les coups de cœur :

"De nos frères blessés" de Joseph Andras, aux éditions Actes Sud. (Daniel Martin)

"De nos frères blessés" de Joseph Andras (Actes Sud)
"De nos frères blessés" de Joseph Andras (Actes Sud)

"Fade" de Ryoko Sekiguchi, aux éditions Argol. (Eric Loret)

"Fade" de Ryoko Sekiguchi
"Fade" de Ryoko Sekiguchi

La programmation musicale :

Nuno Nazareth Fernandez, « Aquas passadas »

Olivier Samouillan, « The bridge on the dina »

Chroniques

21H18
5 min

Revue de presse culturelle d'Antoine Guillot

"Retourner à l'analogique, c'est si rafraîchissant !"
21H25
6 min

L'Invité(e) de la Dispute

Les choix Littérature de Michel Fau

Bibliographie

Intervenants

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......