LE DIRECT
"Mémoire de fille" et "Je suis en vie et tu ne m'entends pas"

Littérature : Annie Ernaux et Daniel Arsand

59 min
À retrouver dans l'émission

"Mémoire de fille" et "Je suis en vie et tu ne m'entends pas" sont les deux livres à l'affiche de ce soir, en compagnie d'Elisabeth Franck Dumas et de Laurent Nunez.

"Mémoire de fille" et "Je suis en vie et tu ne m'entends pas"
"Mémoire de fille" et "Je suis en vie et tu ne m'entends pas"

«J’ai voulu l’oublier cette fille. L’oublier vraiment, c’est-à-dire ne plus avoir envie d’écrire sur elle. Ne plus penser que je dois écrire sur elle, son désir, sa folie, son idiotie et son orgueil, sa faim et son sang tari. Je n’y suis jamais parvenue.»

Dans "Mémoire de fille", Annie Ernaux replonge dans l’été 1958, celui de sa première nuit avec un homme, à la colonie de S dans l’Orne. Nuit dont l'onde de choc s’est propagée violemment dans son corps et sur son existence durant deux années.

S’appuyant sur des images indélébiles de sa mémoire, des photos et des lettres écrites à ses amies, elle interroge cette fille qu’elle a été dans un va-et-vient implacable entre hier et aujourd’hui.

"Mémoire de fille", d'Annie Ernaux, aux éditions Gallimard.

"Mémoire de fille" d'Annie Ernaux
"Mémoire de fille" d'Annie Ernaux

Quand l’Allemand Klaus Hirschkuh débarque à la gare de Leipzig, ce jour de novembre 1945, c’est une ville détruite qu’il redécouvre pas à pas. Le jeune homme qui marche dans ces décombres est lui-même en morceaux. Il vient de passer quatre ans à Buchenwald. Parce qu’il est homosexuel. À bout de forces, il est une ombre, un fantôme. Scandaleusement vivant pourtant. Et il n’a pas fi ni d’expier.

Un garçon ordinaire, une différence ordinaire, une simple vie, un trajet : Klaus s’exile en France et y traverse une moitié de siècle – le travail, l’amitié, l’amour, l’espoir et les déceptions, les chagrins et la joie – pour s’entendre chasser, à l’aube des années 1990, d’une cérémonie du souvenir dans la province française aux cris de “les pédés aux fours !”.

Survivre : un miracle et une responsabilité dont la réalisation n’a pas à être spectaculaire mais qui relève d’un combat intime, tenace, insurmontable parfois, solitaire souvent, et toujours sans répit.

"Je suis en vie et tu ne m'entends pas" Daniel Arsand
"Je suis en vie et tu ne m'entends pas" Daniel Arsand

La revue de presse culturelle d'Antoine Guillot :

Pour écouter la revue de presse culturelle et quotidienne d'Antoine Guillot, cliquez ici

La peau des écrivains

Des médias iraniens ont encore augmenté la prime sur la tête de Salman Rushdie. L'écrivain n'est pas le seul à subir les foudres des ennemis de la pensée. Pourtant, en un lieu aussi improbable que Riyad et son très couru salon du livre se nichent d'étonnants, quoique limités, espaces de liberté littéraire.

L'Invité de la Dispute, Matthias Pintscher :

Pour Matthias Pintscher, la passion rimbaldienne semble finie. Mais celle d'Hölderlin, pas encore... Découvrez ces choix littéraires ici

Le coup de cœur :

"M Train", dePatti Smith aux éditions Bloomsbury. (Elisabeth Franck Dumas)

"M Train" de Patti Smith
"M Train" de Patti Smith

Le coup de gueule :

"En attendant Bojangles", d'Olivier Bourdeaut aux éditions Finitude (Laurent Nunez)

"En attendant Bojangles" d'Olivier Bourdeaut
"En attendant Bojangles" d'Olivier Bourdeaut

Ne manquez pas nos choix culturels pour votre week-end ! C'est à voir ici

Chroniques

21H18
5 min

Revue de presse culturelle d'Antoine Guillot

La peau des écrivains
21H25
5 min

L'Invité(e) de la Dispute

Les choix Littérature de Matthias Pintscher
Intervenants

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......