LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
couvertures de "Aux cinq rues, Lima", "Dans les eaux du Grand Nord" et "Prises de bec

Littérature: "Aux cinq rues, Lima"; "Dans les eaux du grand Nord" et "Prises de bec"

58 min
À retrouver dans l'émission

Au menu de cette soirée littéraire, le dernier roman de Mario Vargas Llosa, une découverte: "Dans les eaux du grand Nord" et la sortie en poche des Prises bec de Curzio Malaparte. Se feront face Etienne de Montéty, Daniel Martin et Arnaud Laporte.

couvertures de "Aux cinq rues, Lima", "Dans les eaux du Grand Nord" et "Prises de bec
couvertures de "Aux cinq rues, Lima", "Dans les eaux du Grand Nord" et "Prises de bec

"Aux cinq rues, Lima"

de Mario Vargas Llosa (Gallimard)

couverture de "Aux cinq rues, Lima" de Mario Vargas Llosa (Gallimard)
couverture de "Aux cinq rues, Lima" de Mario Vargas Llosa (Gallimard)

Le carrefour des Cinq Rues, qui donne son nom à l’un des quartiers les plus fréquentés de Lima, est ici le décor d’une brillante comédie de mœurs aux multiples rebondissements, dont le centre étoilé est occupé par un gigantesque scandale politique, médiatique et sexuel.

Quelques photos compromettantes, un maître chanteur, un crime crapuleux : la presse à sensation ne pouvait rêver mieux. Le respectable et riche ingénieur Enrique («Quique») Cárdenas, mais également des figures de la finance, du show-business et même des plus hautes instances du pouvoir se retrouvent éclaboussés par cette affaire.

Une vaillante journaliste surnommée «la Riquiqui» va essayer de démêler le vrai du faux, dans une enquête où l’on croise aussi un poète malheureux, un sulfureux directeur de magazine people et le chef de la police politique du dictateur Fujimori.

En coulisses, loin des rumeurs qui parcourent la ville, l’épouse de l'ingénieur Cárdenas et sa meilleure amie ouvrent un rideau indiscret révélant l’autre affaire derrière l’affaire, celle qui peut-être ne sortira jamais sur la place publique et dont nous, lecteurs, les seuls témoins, devrons garder le secret.

"Dans les eaux du grand Nord"

De Ian McGuire (10/18 grand format)

couverture "Dans les eaux du Grand Nord" de Ian McGuire
couverture "Dans les eaux du Grand Nord" de Ian McGuire

Un baleinier du XIXe siècle met le cap sur l’Arctique avec un tueur à bord… un roman de survie sombre, puissant et original.

Patrick Sumner, un ancien chirurgien de l’armée britannique traînant une mauvaise réputation, n’a pas de meilleure option que d’embarquer sur le Volunteer, un baleinier du Yorkshire en route pour les eaux riches du Grand Nord. Mais alors qu’il espère trouver du répit à bord, un garçon de cabine est découvert brutalement assassiné. Pris au piège dans le ventre du navire, Sumner rencontre le mal à l’état pur en la personne d’Henry Drax, un harponneur brutal et sanguinaire. Tandis que les véritables objectifs de l’expédition se dévoilent, la confrontation entre les deux hommes se jouera dans les ténèbres et le gel de l’hiver arctique.

"Prises de bec"

De Curzio Malaparte (Les belles lettres)

couverture de "Prises de bec" de Curzio Malaparte (Les belles lettres)
couverture de "Prises de bec" de Curzio Malaparte (Les belles lettres)

On connaît le Curzio Malaparte grand romancier du second conflit mondial, avec Kaputt et La Peau, on sait moins qu’il fut tout au long de sa vie un journaliste prompt à la Prise de bec. Dans ces chroniques hebdomadaires publiées de 1953 jusqu’à sa mort en 1957, Malaparte observateur acéré de l’Europe d’après-guerre, s’engage dans la dénonciation des blessures mal refermées du conflit, des signes persistants du fascisme et des fausses promesses du miracle économique avec autant de talent et de véhémence que dans ses romans et dans ses essais. La paix européenne, et toutes les contradictions qui l’animent, devient un matériau de choix pour le polémiste infatigable. Dans un climat culturel verrouillé par la guerre froide naissante et par la fin de l’unité antifasciste de l’immédiat après-guerre, le ton à la fois badin et mordant, irrévérencieux et truculent, toujours prompt à ferrailler contre la rhétorique et l’histoire officielle a fait l’effet d’une bombe. On retrouve dans ces Prises de bec le Malaparte combattant et visionnaire, pourfendeur des duperies et de l’impunité de la classe dirigeante. C’est ce Malaparte-là, populaire et intime au crépuscule de sa vie, qui rencontra auprès des Italiens son plus grand succès.

Le Petit salon par Xavier Martinet :

Tous les jours aux alentours de 21h20 les critiques de la Dispute passent au Petit Salon pour discuter d’un sujet de l’actualité culturelle – nouvelles têtes, polémiques, querelles esthétiques. À retrouver ici.

Programmation musicale :

♫"Val Florido" Daniel DIAZ

♫"Sinnerman" Nina SIMONE

♫"Il vecchio padrino" Julien VEGA

Chroniques
21H25
12 min
Le Petit Salon
Ouverture des bibliothèques : Erik Orsenna en reconnaissance pour le Ministère
Intervenants
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......