LE DIRECT
"Hulotte" © Kaléidoscope, "Où va Mona ?", "J'irai voir" © L' Agrume, "Le feuilleton d'Artémis" © Bayard Jeunesse

Littérature jeunesse : Le feuilleton d'Artémis, "une réflexion sur l’identité de genre"

55 min
À retrouver dans l'émission

Au sommaire de cette Dispute consacrée à la littérature jeunesse : "Hulotte" de Juliette Lagrange, "Où va Mona ?" de Jérôme Ruillier et "J'irai voir" d'Emmanuelle Bastien et "Le feuilleton d'Artémis " d'Olivia Sautreuil. Enfin, un coup de coeur de Marie Sorbier pour l'auteure Anne Quésemand.

"Hulotte" © Kaléidoscope, "Où va Mona ?", "J'irai voir" © L' Agrume, "Le feuilleton d'Artémis" © Bayard Jeunesse
"Hulotte" © Kaléidoscope, "Où va Mona ?", "J'irai voir" © L' Agrume, "Le feuilleton d'Artémis" © Bayard Jeunesse

"Hulotte" de Juliette Lagrange  (Kaléidoscope)

"Hulotte" de Juliette Lagrange © Kaléidoscope
"Hulotte" de Juliette Lagrange © Kaléidoscope

Présentation officielle : Pas facile d’être timide !

Hulotte est une grande timide. Et aujourd’hui, c’est l’exposé

devant toute la classe. L’angoisse absolue ! Hulotte doit prendre

son courage à deux mains.

Quand il faut y aller… FAUT Y ALLER !

L'avis des critiques :

Les illustrations m’ont beaucoup fait pensé à Sempé et Claude Ponti. (…) Il n’y pas une grande complexité dans l’intrigue. C’est néanmoins tellement foisonnant dans l’image que l’on a envie de rajouter de la complexité. Il est possible de prendre des chemins parallèles et il peut finalement y avoir une utilisation très large. Marie Richeux

J’ai été assez fascinée par ses illustrations dans lesquelles on a envie de se plonger.  Je suis toutefois restée un peu sur ma faim concernant l'intrigue qui reste très classique dans sa construction. Marie Sorbier  

J’ai beaucoup pensé à "Catherine Certitude" (...) Il est vrai qu’en tant qu’adultes, nous ne sommes pas transportés par le texte. Mais le sujet de la timidité est un thème très touchant pour les enfants. Louise Tourret

"Où va Mona ?" de Jérôme Ruillier (l'Agrume)

"Où va Mona ?" © L'Agrume
"Où va Mona ?" © L'Agrume

Présentation officielle : Le chemin s’écarte de la grande route, on arrive dans les bois où on a un peu peur, mais bientôt on retrouve les rassurantes prairies, puis on slalome le long des rivières. La suite du chemin se fait invitation à l’exploration, lorsqu’on suit les papillons ou qu’on saute ici et là pour cueillir des fleurs. Mais à la sortie de cette balade champêtre, vient la difficile ascension. Il faudra escalader les rochers et tenter de continuer sa route dans le brouillard. Quand soudain, majestueux, s’élève le sommet couvert de neige. Et, lorqu’on arrive tout en haut, on découvre au loin qu’il reste encore tant de montagnes à conquérir. Livre graphique qui joue ingénieusement avec le papier, Où va Mona ? est une allégorie sur le grand chemin que parcourt un enfant qui se construit et s’émancipe. Au dos de ce grand leporello, une toise pour que le petit lecteur puisse se mesurer et se voir grandir.

L'avis des critiques :

J'aime lorsque les images ne sont pas imposées mais à créer ensemble. Cela laisse la place à l'enfant et à l'adulte de recréer un univers. C'est un ouvrage particulièrement réussi par son aspect ludique et sensible. Marie Sorbier 

"Où va Mona ?" peut être déroutant pour certains parents. Personnellement, en tant qu'adulte, j'aime être soutenue dans une lecture auprès d'un enfant. Louise Tourret

C'est un texte très beau. J'ai adoré l'idée du livre d'objet qui peut tirer vers le livre d'artiste. "Où va Mona ?" pose la question de qu'est ce que suivre son désir, son chemin de vie, pour éventuellement s'en éloigner. Marie Richeux

"J'irai voir" d'Emmanuelle Bastien (L'Agrume)

"J'irai voir" © L' Agrume
"J'irai voir" © L' Agrume

Présentation officielle : J’irai voir… le bord de mer, la brume, le grand océan, les neiges éternelles, le désert, une île inconnue, une grotte secrète, la forêt, l’espace… puis j’irai me reposer, jusqu’à demain…  En jouant sur des aplats de couleurs et des découpes dans les pages, ce beau livre-objet devient un véritable voyage qui entraine les petits dans une succession de paysages.  D’une page à l’autre, les formes prennent un sens différent grâce aux jeux de couleurs et de superpositions : le bord de mer devient la brume, la montagne, une dune de sable, la forêt, un décor lunaire.  Grâce à sa paire de ciseaux magiques et une simplicité empreinte de poésie, Emmanuelle Batien parvient à donner vie au papier et à nous entrainer au bout du monde.

L'avis des critiques :

C'est un appel à l'imagination, à la curiosité et une sensibilisation aux couleurs. C'est d'une immense simplicité et d'une très haute technicité. Arnaud Laporte

J'aime beaucoup l'idée que les enfants peuvent s’emparer du livre et se raconter une histoire. (...) Les couleurs sont magnifiques, il y a un réel plaisir esthétique. Louise Tourret

Ce n'est pas un livre figuratif mais qui évoque ce que pourrait être la forêt. Je trouve ça extrêmement important et beau de s'attaquer à l'abstraction avec des enfants de deux ans. Marie Sorbier

Un enfant de deux-trois ans peut s'en emparer mais il faut qu'il y ait l'accompagnement d'un adulte. J'ai une petite réserve sur le côté austère de ce livre. Marie Richeux

"Le feuilleton d'Artémis : la mythologie grecque en 100 épisodes" d'Olivia Sautreuil (Bayard jeunesse)

"Le feuilleton d'Artémis" d'Olivia Sautreuil © Bayard Jeunesse
"Le feuilleton d'Artémis" d'Olivia Sautreuil © Bayard Jeunesse

Présentation officielle : « Je suis Artémis, j’ai choisi de vivre sans contrainte dans les forêts, je suis entourée de compagnes qui ont fait le même choix que le mien et qui ne sont pas prêtes à suivre le modèle imposé par Aphrodite… Nos toilettes nous intéressent moins que courir dans les bois, l’amour n’est pas au centre de nos préoccupations. Et pourtant nous sommes toutes des femmes, oui, comme elle ! »

L'avis des critiques :

C’est un livre très efficace. Les phrases sont claires, simples, didactiques. L’histoire est tirée au minimum pour qu’on comprenne ce qui se passe. Ma seule réserve serait peut être pour les illustrations que j’ai trouvé assez attendues, ce sont plutôt des images archétypales. Marie Sorbier

C’est une réflexion sur l’identité de genre. On voit à quel point Artémis, en tant que fille, est un être complexe, contradictoire, agité par des dilemmes, qui réfléchit elle-même à ce qu’elle est en tant que fille et femme. Louise Tourret 

J’ai aimé la manière dont Murielle Szac s’approprie les textes antiques. C’est une manière de vulgariser au sein le plus noble la mythologie. Il y a un juste milieu entre la transmission et la trop grande simplicité. Marie Richeux

LE COUP DE COEUR DE MARIE SORBIER : Anne Quésemand 

Générique de l'émission : Sylvie Fleury & Sidney Stucki, "She devils on wheels", extrait de l'album "Sound Collaborations 1996-2008" (label Villa Magica Records).

Intervenants
  • Rédactrice en chef de I/O et productrice d'Affaire en cours sur France Culture
  • Productrice de l'émission "Par les temps qui courent" sur France Culture et écrivaine
  • Productrice de l'émission "Etre et savoir" sur France Culture

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......