LE DIRECT

Littérature: "L'imposteur" Javier Cercas & "Intérieur nuit" Marisha Pessl

58 min
À retrouver dans l'émission

Au programme de La Dispute littérature avec Arnaud Laporte, "L'imposteur" de Javier Cercas et "Intérieur nuit" de Marisha Pessl que se disputent nos critiques Daniel Martin et Etienne de Montéty.
-"L'imposteur" de Javier Cercas , aux éditions Acte Sud:

"L'imposteur"
"L'imposteur" Crédits : Radio France

Icône nationale antifranquiste, symbole de l’anarcho-syndicalisme, emblème de la puissante association des parents d’élèves de Catalogne, président charismatique de l’Amicale de Mauthausen, qui pendant des décennies a porté la parole des survivants espagnols de l’Holocauste, Enric Marco s’est forgé l’image du valeureux combattant de toutes les guerres justes. En juin 2005, un jeune historien met au jour l’incroyable imposture : tel un nouvel Alonso Quijano, qui à cinquante ans réinvente sa vie pour devenir Don Quichotte, Enric Marco a bâti le plus stupéfiant des châteaux de cartes ; l’homme n’a jamais, en vérité, quitté la cohorte des résignés, prêts à tous les accommodements pour seulement survivre. L’Espagne d’affronter sa plus grande imposture, et Javier Cercas sa plus audacieuse création littéraire. L’Imposteur est en effet une remarquable réflexion sur le héros, sur l’histoire récente de l’Espagne et son amnésie collective, sur le business de la “mémoire historique”, sur le mensonge (forcément répréhensible, parfois nécessaire, voire salutaire ?), sur la fonction de la littérature et son inhérent narcissisme, sur la fiction qui sauve et la réalité qui tue. Si, à l’instar de Flaubert, Javier Cercas clame “Enric Marco, c’est moi !”, le tour de force de ce roman sans fiction saturé de fiction est de confondre un lecteur enferré dans ses propres paradoxes. Qui n’est pas Enric Marco, oscillant entre vérités et mensonges pour accepter les affres de la vie réelle ? À un degré certes moins flamboyant que celui de ce grand imposteur, chacun ne s’efforce-t-il pas de façonner sa légende personnelle ?

Extrait sonore:

« El Paso del Ebro » Leny ESCUDERO : 2mn22 (extrait de Leny ESCUDERO chante la liberté)

-"Intérieur nuit" , de Marisha Pessl, aux éditions Galiimard:

"Intérieur nuit"
"Intérieur nuit"

Collection Du monde entier, GallimardParution : 20-08-2015
Par une froide nuit d’octobre, la jeune Ashley Cordova est retrouvée morte dans un entrepôt abandonné de Chinatown. Même si l’enquête conclut à un suicide, le journaliste d’investigation Scott McGrath ne voit pas les choses du même œil. Alors qu’il enquête sur les étranges circonstances qui entourent le décès, McGrath se retrouve confronté à l’héritage du père de la jeune femme : le légendaire réalisateur de films d’horreur Stanislas Cordova – qui n’est pas apparu en public depuis trente ans. Même si l’on a beaucoup commenté l'œuvre angoissante et hypnotique de Cordova, on en sait très peu sur l’homme lui-même. La dernière fois qu’il avait failli démasquer le réalisateur, McGrath y avait laissé son mariage et sa carrière. Cette fois, en cherchant à découvrir la vérité sur la vie et la mort d’Ashley, il risque de perdre bien plus encore…

Extrait sonore:

« Ruins » Abigail MEAD : 1mn59 (extrait de « Full Metal » de Stanley KUBRICK )

Coups de coeur: -"Anomalies des zones proondes du cerveau" de Laure Limongi , choisi par Daniel Martin

  • Pour Etienne De Montéty c'est "La piste Pasolini" de Pierre Adrian

Vous avez bien entendu rendez-vous avec Antoine Guillot pour la revue de presse culturelle: Avancer masqué - Panorama des meilleures ventes de romans : Millénium 4 en tête, suivi d'un trio féminin (Christine Angot, Delphine de Vigan et Amélie Nothomb)- La Poste crée un prix du meilleur manuscrit envoyé par courrier à un éditeur- Catherine Nichols a testé l'envoi anonyme d'un de ses romans, ce qui révèle selon elle le sexisme du milieu de l'édition- Qui est le mystérieux François Saintonge? Le Figaro littéraire mène l'enquête

À venir dans ... secondes ...par......