LE DIRECT
En haut de gauche à droite : Bernard Quiriny, Jonathan Franzen. En bas : Vincent Ravalec.

Littérature : "Quiriny est vraiment l’héritier d’un surréalisme drôle, d’un surréalisme belge ! "

56 min
À retrouver dans l'émission

Ce soir la Dispute est consacrée à la littérature. Au sommaire : "L'affaire Mayerling" de Bernard Quiriny, "Phénomènes naturels" de Jonathan Franzen et "Sainte-Croix les Vaches" de Vincent Ravalec.

En haut de gauche à droite : Bernard Quiriny, Jonathan Franzen. En bas : Vincent Ravalec.
En haut de gauche à droite : Bernard Quiriny, Jonathan Franzen. En bas : Vincent Ravalec.

"L'affaire Mayerling" de Bernard Quiriny, chez Rivages.

L’affaire Mayerling de Bernard Quiriny, aux éditions Rivages
L’affaire Mayerling de Bernard Quiriny, aux éditions Rivages

Présentation de l'éditeur :

Qu’arrive-t-il aux habitants du Mayerling ? Cette résidence neuve de haut standing, aux occupants triés sur le volet, est une promesse de sérénité à laquelle succombent de nombreux acheteurs en quête de sécurité dans la petite ville de Rouvières. Mais derrière ses portes protégées par les digicodes, la vie se dérègle peu à peu. Les Lemoine, jeune couple dynamique, s’entredéchirent la rage au ventre. M. Paul rêve d’assassiner les bruyants locataires de l’étage supérieur. Une odeur pestilentielle s’échappe du logement de Mme Meunier. Mme Chopard voit le fantôme de sa mère. Et la très pieuse et honorable Mme Camy se retrouve soudainement rongée par le désir. Aléas incontournables de la vie en communauté ? À moins que le Mayerling ait décidé d’en finir avec ses résidents… De situations cocasses en dérapages absurdes et incontrôlables, le narrateur retrace pour notre plus grand plaisir le naufrage d’une communauté aux tensions exacerbées. Véritable satire de l'urbanisme contemporain, ce roman aussi drôle que glaçant, héritier survolté de La Vie mode d’emploi de Perec et de La Trilogie de béton de J. G. Ballard dresse le portrait d’une société prisonnière de ses rêves de béton.

L’idée du livre est simple et presque surréaliste. C’est un livre qui fonctionne par étonnement : on ne sait jamais à quoi s’attendre à la page suivante. On referme le livre très heureux et très joyeux ! Laurent Nunez

Quiriny renoue avec une vieille tradition de roman de promenade et de bavardage, il y met toute sa puissance imaginative. Florent Georgesco

Bien que cela soit drôle, malin et parfaitement maîtrisé ; il y a un problème de rythme, et sur la longueur c’est un peu ennuyeux.  Grégoire Leménager

Quiriny est vraiment l’héritier d’un surréalisme drôle, d’un surréalisme belge ! Arnaud Laporte

"Phénomènes naturels" de Jonathan Franzen, aux éditions de l'Olivier

Phénomènes naturels de Jonathan Franzen, aux éditions de l'Olivier
Phénomènes naturels de Jonathan Franzen, aux éditions de l'Olivier

Traduit de l’anglais (États-Unis) par Olivier Deparis

Présentation de l'éditeur :

Louis Holland, jeune homme passionné par l’univers de la radio, vient de s’installer dans la région de Boston. Sa vie suit un cours normal, entre petits boulots et relations familiales compliquées, jusqu’au jour où séisme vient tout remettre en cause de manière inattendue. La seule victime n’est autre que l’excentrique grand-mère par alliance de Louis Holland, laquelle laisse derrière elle une fortune estimée à 22 millions de dollars, provoquant déchirures et affrontements dans le clan Holland…

Mais ce qui n’était qu’une comédie familiale se transforme rapidement en un roman politique quand on découvre l’origine du séisme…

Publié à l’origine en 1992, ce roman de Jonathan Franzen est aussi drôle et grinçant que Les Corrections, aussi addictif que Freedom et Purity. On y retrouve le talent polymorphe d’un grand écrivain et sa maîtrise impeccable de l’intrigue.

Je trouve ce livre là encore plus mauvais que les autres ! C’est une sorte de roman éprouvette. De la mélancolie, des personnages marginaux, de l’amour, du sexe… Il y a tout et rien ne se passe ! Florent Georgesco 

Les 200 premières pages sont épouvantables, les 200 dernières auraient pu être plus courtes mais celles du milieu sont plutôt bien faites : il y a des fils narratifs qui fonctionnent pas mal. Grégoire Leménager

J’ai eu l’impression d’être face à un texte de greenwashing, tout est trop propre ! Laurent Nunez

J’ai été un peu agacé par cette volonté de cocher toutes les cases. Arnaud Laporte

"Sainte-Croix les Vaches" de Vincent Ravalec, édité chez Fayard.

Vincent Ravalec, Sainte Croix les vaches, chez Fayard
Vincent Ravalec, Sainte Croix les vaches, chez Fayard

Présentation de l'éditeur : 

Il veut sauver son Royaume
Elle veut devenir reine

Imaginez un désert rural. Un endroit où… il n’y a rien. Plus de médecin. Plus d’école ni de gendarmerie.
Pourtant, les quelques habitants de Sainte-Croix-les-Vaches semblent assez heureux… Loin de se laisser aller, ils ont mis en place un système D… très efficace ! Thomas Sorlut, leur maire, s’est transformé en Parrain rural. Escroquerie aux subventions, plantations de cannabis, base arrière pour des équipes de braqueurs… Un petit business florissant dans lequel s’épanouissent ses administrés !
Loin, bien loin de la civilisation, il fait plutôt bon vivre chez ces néomafieux… Jusqu’au jour où débarque Sheila, députée En­ Avant ! bien décidée à « désenclaver » Sainte-Croix !
Pleine de bonne volonté, et incroyablement ambitieuse, la charmante Sheila veut faire de Sainte-Croix-les-Vaches un laboratoire rural –­  fab-lab en nov’langue­  – de toutes les « bonnes solutions » d’En­ Avant !
Séisme à Sainte-Croix ! Comment nos tontons flingueurs vont-ils se débarrasser de cette « Parisienne » ?
Vous le saurez en lisant ce désopilant thriller rural.

Je me suis beaucoup amusé, Vincent Ravalec a un talent de satiriste. Il y a un côté Pagnol punk ! Grégoire Leménager

Non seulement il écrit tout très mal, mais en plus il n’a rien à écrire ! Il ne retourne jamais le cliché. Il y a une absence totale d’oreille au niveau de la langue. Florent Georgesco

Je vois ça comme de la "fast littérature", un peu comme un sitcom. Arnaud Laporte

Programmation musicale :

♫ "Where the streets have no name" de U2

♫ "Marie Provost" de Nick Lowe

♫ "Marketplace" de Jean-François Vrod

Vos commentaires : 

Avant et pendant l'émission, réagissez et donnez votre avis sur le compte Twitter et la page Facebook de la Dispute.

Intervenants

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......