LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

Littérature: Lame de fond; Brèves saisons au Paradis et L'hiver des hommes

58 min
À retrouver dans l'émission

Ce soir, la Dispute propose aux critiques de revenir sur un roman qui n'a pas été traité depuis la rentrée avec :

- Daniel Martin (Blog Libération)- Sabine Audrerie (La Croix)- Nathalie Crom (Télérama)sur les livres suivants:- Lame de fond , Linda Lê (Bourgois)

Daniel Martin:

C’est le travail d’un auteur intellectuel qui a voulu faire un roman grand public. Linda Lê m’est lointaine.

Sabine Audrerie:

Le déracinement est une thématique récurrente et est subtilement traité dans ce roman.

C’est un roman polyphonique qui évolue au fil du livre.

C’est sombre, joyeux et ironique à la fois, piqué par quelques défauts parfois.

Nathalie Crom:

Elle est quelque part entre le réalisme et le symbolisme. La frontière est de plus en plus palpable et poreuse. C’est un livre sur le déracinement et l’exil géographique.

  • Brèves saisons au Paradis , Claude Arnaud (Grasset)

Daniel Martin:

On est plus dans le récit autobiographique que dans le récit.

Il arrive à exprimer la dureté du temps mais l’ensemble est quand même foutraque. Il devrait resserrer son roman.

Sabine Audrerie:

Son écriture est élégante, douce et impressionnante. Elle balaye tous les défauts. Le livre est réussi.

Arnaud Laporte: Ces brèves saisons peuvent se lire avec une certaine irritation ou beaucoup d’intérêt. On oscille entre ces deux sentiments.

  • L'hiver des hommes , Lionel Duroy (Julliard)

Daniel Martin:

C’est un vieux routier de l’écriture. Il ose un pari périlleux et il le réussi. C’est son livre le plus ambitieux.

Sabine Audrerie:

Je ne l’ai pas lu comme un roman mais comme un journal. La question de l’intime m’a gêné jusqu’au moment où la question de la filiation est amenée.

Nathalie Crom: C’est un pari difficile mais réussi. A ma surprise, c’est un livre très émouvant.

Bien sûr, la revue de presse culturelle d'Antoine Guillot: Des cadavres dans les placards du polar.

Et le coup de fil de Seham Boutata passé à Emmanuel Guibert, lauréat du Grand Prix de l'Association des Critiques et Journalistes de Bande Dessinée 2013 pour son livre L'Enfance d'Alan (L'Association)

Pastille introductive: Joe DICKER .

ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......