LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

Littérature : L'arc en ciel en verre & L'évasion

59 min
À retrouver dans l'émission

Ce soir la littérature occupe La Dispute en présence des critiques suivants :

  • Raphaël Sorin (Libération)

  • Nathalie Crom (Télérama)

  • Étienne de Montéty (Le Figaro)

Seront abordés les livres suivants :

-L'arc en ciel en verre, James Lee Burke (Rivages)

Lecture par Marie Richeux:

Écouter
1 min
Écouter
L'arc en ciel de verre
L'arc en ciel de verre

Ouvrons cette émission avec le nouvel opus de James Lee Burke, qui est aussi la dix-huitième aventure de Dave Robicheaux, le flic cajun, héros récurrent de l’auteur, qui compose régulièrement des ouvrages sans son enquêteur fétiche.Retrouver Dave Robicheaux, c’est aussi retrouver son ami Clete Purcel, et suivre ces deux-là dans une enquête sur des meurtres de jeunes filles. Est-on encore dans un polar avec serial killer ? Pas si sûr, quand les victimes ne répondent plus aux critères de départ.La situation se corsera encore quand la fille de Robicheaux, Alafair, va tomber sous le charme d’un des suspects et que Clete est soupçonné du meurtre d’un autre suspect.

Lire un livre de James Lee Burke, c’est toujours arpenter un territoire, en l’occurrence celui du Deep South, vraiment deep deep, le fin fond de la Louisiane, à New Iberia, en dessous de Lafayette, pas très loin de Bâton Rouge, à l’Ouest de la Nouvelle Orléans.Mais avec ce livre, on arpente aussi une nouvelle fois une société gangrénée par le pouvoir souvent mafieux des grandes familles de propriétaires terriens, et une société traversée par des criminels psychopathes, dont Dave Robicheaux va tenter d’enrayer la mécanique meurtrière.Avec « L’arc en ciel de verre », publié chez Rivages dans une traduction de Christophe Mercier, on arpente encore un autre territoire, lui aussi labouré par l’écriture de James Lee Burke, c’est l’esprit même de Dave Robicheaux, l’enquêteur en proie, comme toujours, aux troubles existentiels les plus profonds, flirtant avec les limites du légal et de la morale, pour souvent s’affranchir des premières, et s’interroger sur les secondes.

Les amateurs de James Lee Burke seront donc en territoire connu, même si, le temps passant, les angoisses liées à sa propre mort prennent de plus en plus de place dans l’esprit de Robicheaux, donnant à ce roman une note plus sombre, plus crépusculaire, encore, avec ces étranges visions de bateaux à aubes à bord desquels ils voient passer les morts, amis ou ennemis, qui ont jalonné sa vie…

Arnaud Laporte

-L'évasion, Dominique Manotti (Gallimard Noire)

Lecture par Marie Richeux:

Écouter
55 sec
Écouter
L'évasion
L'évasion

Dominique Manotti est un écrivain qui fut d’abord enseignante et militante politique, depuis la fin des années 50, un engagement qui s’est poursuivi dans l’écriture, depuis 1995.

Elle a publié plusieurs ouvrages chez Rivages avant d’arriver à la Série Noire, chez Gallimard, pour son antépénultième livre, « Bien connu des services de police ».Le suivant, « L'Honorable Société », toujours à la Série Noire, coécrit avec DOA, remporta le Grand prix de littérature policière 2011.

Etre là à un moment où l’on n’aurait pas dû. C’est un vieux ressort du polar, et c’est donc ce qui arrive au petit voyou Filippo Zuliani, ce 8 février 1987.Il se retrouve donc à s’évader en même temps que son compagnon de cellule, Carlo, un ancien des Brigades Rouges.Une fois dehors, Carlo ne veut pas que Filippo le suive, mais pris d’affection pour le jeune homme, à qui il a raconté toutes les étapes de son engagement politique durant leurs longues soirées partagées en cellule, Carlo donne une adresse à Paris, où se rendre en cas de pépin.Des pépins il y en aura, y compris en arrivant à la fameuse adresse, qui n’est autre que celle de Lisa, ex-compagne de Carlo.Comme un chien dans un jeu de quilles, Filippo va se trouver au centre des manœuvres pas très claires entre anciens terroristes et polices secrètes italienne et française…Mais Filippo, très largement dépassé par des événements qu’il feint de comprendre, va se mettre à écrire le récit très romancé de son évasion.

Arnaud Laporte

Ainsi que les coups de cœur :

-Raphaël Sorin : Du polar : entretiens avec Phillippe Blanchet, François Guérif (Payot)

Du polar : entretiens avec Phillippe Blanchet
Du polar : entretiens avec Phillippe Blanchet

-Nathalie Crom : L'affaire Eszter Solymosi , Gyula Krudy (Albin Michel).

L'affaire Eszter Solymosi
L'affaire Eszter Solymosi

Sans oublier l’irremplaçable revue de presse culturelle d’Antoine Guillot.

Et le coup de fil passé à Alberto Manguel, directeur artistique du festival Atlantide , festival des littératures de Nantes qui se déroule du 31 mai au 2 juin.

Pastille introductive: Boris VIAN

ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......