LE DIRECT
à gauche : "La guerre des pauvres" d'Eric Vuillard (Actes Sud), à droite : "La vérité sur "Dix petits nègres" de Pierre Bayard (Les Editions de Minuit)

Littérature : Pierre Bayard, "il compense sa mauvaise orientation professionnelle"

55 min
À retrouver dans l'émission

Au sommaire de cette Dispute littérature : un Petit Salon et trois livres. Il est question de "La guerre des pauvres" d'Eric Vuillard, d'une réévaluation du dénouement du célèbre roman d'Agatha Christie par Pierre Bayard dans "La vérité sur Dix petits nègres" et de "Vigile" d'Hyam Zaytoun.

à gauche : "La guerre des pauvres" d'Eric Vuillard (Actes Sud), à droite : "La vérité sur "Dix petits nègres" de Pierre Bayard (Les Editions de Minuit)
à gauche : "La guerre des pauvres" d'Eric Vuillard (Actes Sud), à droite : "La vérité sur "Dix petits nègres" de Pierre Bayard (Les Editions de Minuit) Crédits : Electre

Le Petit Salon de Lucile Commeaux : Ce que le succès de l'audiolivre dit de notre rapport à la lecture

L'avis des critiques :

En France, l’audio livre reste très à la marge dans l’édition et les pratiques de lecture. Ce n’est pas le cas partout, puisqu’aux Etats-Unis où la pratique est plus courante, les audio livres sont légion. Il semble cependant que ce format fasse chez nous une vraie percée ces dernières années. On écoute de plus en plus de livres lus pour nous par des comédiens. Or, entendre lire provoquerait plus d’émotion de lire. Qu’est-ce que le format de l’audio livre, appelé à tant de succès, dit de notre rapport contemporain à la lecture ? Lucile Commeaux

J’ai essayé de voir tout ce qu’il pouvait y avoir de positif dans ce développement des lectures par les comédiens. On a sûrement perdu en lisant très vite, ou de façon morcelée, le fait de vivre avec un livre. C’est peut-être une école de concentration. Pour reprendre cette idée de l’acteur qui lit le livre, c’est un maillon de plus entre le livre et le théâtre. La chaîne du livre trouve peut-être un chaînon manquant intéressant. Philippe Chevilley

Je trouve que c’est une très bonne nouvelle que les gens écoutent des audio livres, sauf s’il s’agit des livres d’Eric-Emmanuel Schmitt et Guillaume Musso. Cela reflète des changements d’habitude de lecture, mais aussi de modes de vie. J’ai écrit un article sur le cas particulier des livres lus par leur auteur. Cela pose un certain nombre de problèmes techniques. On n’a pas la même perception du texte quand il est lu de manière totalement linéaire. Grégoire Leménager

"La Guerre des pauvres" d'Eric Vuillard (Actes Sud)

"La Guerre des pauvres" d'Eric Vuillard (Actes Sud)
"La Guerre des pauvres" d'Eric Vuillard (Actes Sud) Crédits : Electre

Présentation officielle : 1524, les pauvres se soulèvent dans le sud de l’Allemagne. L’insurrection s’étend, gagne rapidement la Suisse et l’Alsace. Une silhouette se détache du chaos, celle d’un théologien, un jeune homme, en lutte aux côtés des insurgés. Il s’appelle Thomas Müntzer. Sa vie terrible est romanesque. Cela veut dire qu’elle méritait d’être vécue ; elle mérite donc d’être racontée.

L'avis des critiques :

J’ai toujours la crainte d’être confrontée à une méthode et de m’en lasser. Je suis donc assez surprise de constater que je passe très vite ce réflexe d’analyse pour aller vers autres chose. Je trouve par contre dans le style qui est toujours incroyablement élégant, est d'une grande emphase, d'un lyrisme qui dépasse celui des livres précédents. Du point de vue politique, cela me paraît moins efficace. Lucile Commeaux

Je trouve que c’est une belle idée de revenir sur une histoire plus ancienne qui se passe en Europe. C’est bien de voir qu’il y a une longue et grande histoire sociale et qu’il y a quelque chose de radical dans cette histoire. Ce que j’ai bien aimé aussi, c’est ce va et vient dans le temps et l’espace. Cette écriture est éloquente, d’une grande beauté, mais je trouve quand même que c’est un peu court. Philippe Chevilley

Cela fait des années que je dis partout où je passe, que Vuillard est un de nos meilleurs écrivains et en tout cas un de nos meilleurs stylistes. Ce qui surprend, c’est la densité du livre. Je ne comprends pas comment en si peu de pages, il arrive à en dire autant. Vuillard parle à travers Thomas Müntzer de son art poétique à lui. Je crois que ce livre est une façon pour lui de participer au débat public. Grégoire Leménager

"La vérité sur "Dix petits nègres"" de Pierre Bayard (Editions de Minuit)

"La vérité sur "Dix petits nègres"" de Pierre Bayard (Editions de Minuit)
"La vérité sur "Dix petits nègres"" de Pierre Bayard (Editions de Minuit) Crédits : Electre

Présentation officielle : Aucun lecteur sensé ne peut croire en la solution invraisemblable proposée à la fin du célèbre roman policier Dix petits nègres.
En donnant la parole au véritable assassin, ce livre explique ce qui s’est réellement passé et pourquoi Agatha Christie s’est trompée.

L'avis des critiques :

Je me méfie des héros et des auteurs. A chaque fois que je lis un Pierre Bayard ça me fait plaisir. C’est vrai qu’on a un peu le chef d’œuvre des chefs d’œuvre. Cela se veut très universitaire, mais il y a aussi de l’humour à toutes les pages. J’aime aussi ce côté dandy du criminel. Il faut qu’il y ait une élégance de la solution. Philippe Chevilley

Pierre Bayard a je crois complètement raté sa vie. Il aurait pu être un très grand criminel et on voit ici combien il compense sa mauvaise orientation professionnelle. C’est entre la théorie littéraire et le très bon roman policier. Je m’étais un peu lassé des paradoxes de Pierre Bayard, mais j’ai pris beaucoup de plaisir à lire celui-là. Il entre complètement dans une logique de co-construction du sens, voir du contresens du livre. Grégoire Leménager

Je ne suis pas sûre qu’il soit un très bon assassin. Ce livre pourrait être déplié à l’envie avec d’autres hypothèses. C’est un livre extrêmement jouissif. Le fait de se glisser dedans et de tout foutre en l’air part d’un réflexe de cancre. La question de la réception est beaucoup revenue sur le devant de la scène universitaire. En dehors du livre, il y a presque des paragraphes d’anthologie de ce point de vue-là. Lucile Commeaux

>> LE COUP DE CŒUR DE LUCILE COMMEAUX : "Vigile" de Hyam Zaytoun (Le Tripode)

"Vigile" de Hyam Zaytoun (Le Tripode)
"Vigile" de Hyam Zaytoun (Le Tripode)

Présentation de la maison d'édition : Un bruit étrange, comme un vrombissement, réveille une jeune femme dans la nuit. Elle pense que son compagnon la taquine. La fatigue, l’inquiétude, elle a tellement besoin de dormir... il se moque sans doute de ses ronflements. Mais le silence revenu dans la chambre l’inquiète. Lorsqu’elle allume la lampe, elle découvre que l’homme qu’elle aime est en arrêt cardiaque.

Avec une intensité rare, Hyam Zaytoun confie son expérience d’une nuit traumatique et des quelques jours consécutifs où son compagnon, placé en coma artificiel, se retrouve dans l’antichambre de la mort.

Comment raconter l’urgence et la peur ? La douleur ? Une vie qui bascule dans le cauchemar d’une perte brutale ? Écrit cinq ans plus tard, Vigile bouleverse par la violence du drame vécu, mais aussi la déclaration d’amour qui irradie tout le texte. Récit bref et précis, ce livre restera à jamais dans la mémoire de ceux qui l'ont lu.

Ce qui est passionnant dans ce livre, c’est le récit de l’hôpital. Elle parvient avec une économie de mots remarquable et de façon assez placide à restituer cela. Il y a aussi la forme du texte, qui est un texte adressé, très pris en charge par la narratrice qui l’entoure de ses mots. Le geste de maintenir quelqu’un est à la source de l’écriture. C’est beau et bien fait. C’est un livre à nouveau très court, mais aussi très dense et chaleureux. Lucile Commeaux

Vos commentaires :

Avant et pendant l'émission, réagissez et donnez votre avis sur le compte Twitter et la page Facebook de la Dispute.

Générique de l'émission : Sylvie Fleury & Sidney Stucki, "She devils on wheels", extrait de l'album "Sound Collaborations 1996-2008" (label Villa Magica Records).

Extraits sonores :

  • Dead can dance, « The end of the words » (4AD)
  • Stuart Earl, « Accross dark water » (BO de la série « And then there was none » de Craig Viveiros - 2015)
Intervenants

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......