LE DIRECT

Littérature: Les étrangers et Le Manteau de Proust

58 min
À retrouver dans l'émission

Ce soir, La Dispute discute littérature avec les critiques suivants:

  • Raphaël Sorin (Blog de Libération)- Philippe Delaroche (Lire)- Étienne de Montet y (Le Figaro)sur les livres suivants:

- Les étrangers , Sandor Maraï (Albin Michel) Raphaël Sorin:

On ne s’ennuie pas une seconde. Cet esprit balkanique est d’une grande complexité et d’une grande originalité. C’est un pur chef-d’œuvre !

Philippe Delaroche:

On souffre d’un engourdissement au bout d’une centaine de pages. Petit à petit, on perd la fraîcheur merveilleuse et frappante des débuts. Mais on sent palpiter une vie. En plus de la mélancolie, il y a de la drôlerie.

Étienne de Montéty: C’est une chronique urbaine mais aussi un conte. Un roman très riche !

Arnaud Laporte :

C’est une écriture ample, pleine de détails qui restitue de façon très âpre cette vie de bohème.

- Le manteau de Proust , Lorenza Foschini (Quai Voltaire) Raphaël Sorin:

Ce livre m’intrigue et m’interroge comme la chambre de Proust au Musée Carnavalet. Le vrai héros du livre est Guérin. Les citations de Proust paillettent et éclairent chaque chapitre.

Philippe Delaroche:

On pénètre dans les coursives des différents auteurs de la documentation et des archives.

Une méditation sur le sensible te le fétichisme se déclenche avec ce livre. Elle est éblouie par le personnage de Guérin.

Étienne de Montéty:

C’est une enquête et un carrefour où de nombreuses pistes se croisent.

Toutes les questions sont convoquées. On se promène à travers des êtres et des époques à la recherche d’un objet. Lorenza Foschini entretient parfaitement l’atmosphère Proustienne.

Arnaud Laporte :

Une écriture sobre, précise : J’ai dévoré cette enquête !

Les coups de cœurs:Philippe Delaroche: - Les fins du monde /De l'Antiquité à nos jours , Jean-Noël Lafargue (Ed. François Bourin)

Raphaël Sorin:

  • Le puit de Moïse est achevé , Joseph Bialot (Rivages)

C’est un roman étonnant de jeunesse, échevelé, presque parodique.

Je conseille fortement la lecture de livre délirant ainsi que toutes les œuvres de Joseph Bialot.

Bien sûr, la revue de presse culturelle d'Antoine Guillot . Et le coup de fil de Seham Boutata à Caroline Fourest pour la nouvelle collection "Nos Héroïnes" , dirigée par Caroline Fourest et Fiametta Vener , à l'occasion de la première sortie: Mélancolie Ouvrière de Michelle Perrot.

Pastille introductive: Fabrice LUCHINI.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......