LE DIRECT

Littérature: L'étrange affaire du pantalon de Dassoukine et Mélancolie ouvrière

58 min
À retrouver dans l'émission

Ce soir, la Dispute traitera l'actualité littéraire en compagnie des critiques suivants:

  • Karine Papillaud (Le Point)- Daniel Martin (La Montagne) - Philippe Delaroche (Lire)sur les livres suivants:

- L'étrange affaire du pantalon de Dassoukine , Fouad Laroui (Nouvelles/ Julliard) Karine Papillaud: J’ai véritablement adoré ce recueil. Ce livre est une bénédiction qui remet tout en place, après une rentrée littéraire bousculée, avec cet humour très “pupille noire brillante”, fin, très alerte. Laroui n’est pas un écrivain du pittoresque. Tout se passe chez lui dans la langue, qu’il manie en jongleur doué et dont il se sert pour mettre en scène l’absurdité de la condition humaine.

Daniel Martin:

Je suis un peu passé à côté de son humour. Il y a un ton assez léger, comme dans une comédie de boulevard dans un milieu aisé. J’ai trouvé tout ça un peu lourd et daté.

Philippe Delaroche:

C’est un artiste de la nouvelle avec un goût pour le langage, les jeux de mots et l’espièglerie. Je trouve ça réjouissant et c’est précieux par les temps qui courent.

Arnaud Laporte: Cette « Mélancolie ouvrière », c'est celle qui succède à la fièvre des mouvements de grève, mais aussi la mélancolie de l’historienne, qui cherche à rencontrer cette femme sur laquelle elle écrit un livre, mais qui bute sans cesse sur des pans obscurs, sur des incertitudes, sur des hypothèses. Même la photo de Lucie Baud est douteuse, métaphore de l’impossibilité de fixer clairement l’image de cette ouvrière syndicaliste.

- Mélancolie ouvrière , Michelle Perrot (Grasset) Karine Papillaud: J’ai beaucoup aimé l’annexe du livre de Michelle Perrot, consacré au texte écrit par ou sous la dictée de Lucie Baud. Il est à la source du travail d’analyse de Michelle Perrot. Mais je regrette sa place dans le livre. La figure de Lucie Baud est tragique, romanesque. C’est sans doute un romancier qui nous dirait mieux encore la vérité de cette femme dont on sait si peu. Mais je n’ai pas appris grand-chose avec l’analyse de Michelle Perrot dont l’oeuvre est infinim ent plus riche d’enseignement sur le sujet des femmes et du monde ouvrier. Je suis restée un peu sur ma faim.

Daniel Martin:

J’ai eu un véritable coup de foudre pour ce livre. Il tient de l’essai tout en étant accessible à tous. Il soulève une série de questions parfaitement valides aujourd’hui.

Michelle Perrot travaille un féminisme très ouvert.

Philippe Delaroche:

C’est un magnifique tombeau pour Lucie Baud. L’exploit consiste à développer une notice.

Michelle Perrot a du être frustrée de ne pas recueillir plus de matière. Mais c’est aussi l’occasion de faire silence. Un livre, c’est une station et une raison et le compte y est.

Arnaud Laporte: Fouad Laroui, c’est un mélange de grand sérieux et de franche rigolade, ce qui personnellement me réjouit, un humour présent presque à chaque page de ce recueil, même s’il s’agit toujours, aussi, de parler de choses graves, sérieuses, parfois dramatiques.

Les coups de coeurs:Philippe Delaroche: - Le vieux Roi en son exil , Arno Geiger (Gallimard)

C’est un très beau récit sur un sujet grave : la maladie d’Alzheimer. Ce qui est touchant, c’est l’extrême pudeur et délicatesse du rapport entre père et fils. Ce dernier arrive à reconstituer l’homme qu’il était avant et ce qu’il est devenu.

Daniel Martin: - Le second enfer , Etienne Dolet (Artulis)

Le texte est remarquable avec un dispositif typographique intéressant. Il est en ligne sur le site des éditions. On peut le lire ou l’offrir.

Bien sûr, la revue de presse culturelle d'Antoine Guillot.

Et le coup de fil de Seham Boutata à l'auteur de BD, Marguerite Abouet à l'occasion de l'exposition 28° West au salon du livre et de la presse jeunesse à Montreuil du 28 novembre au 3 décembre.

Séances de signature et de rencontre : 28 novembre à 16h : Libraire 28° West

30 novembre à 19h : C15 : Gallimard Jeunesse

01 décembre à 17h : Librairie 28° West

02 décembre à 11h30 au K16, Aventure, librairie Européenne

03 décembre à 14h30 à la Librairie 28° West.

Pour le programme complet des différentes participations de Marguerite Abouet, c'est ICI.

Pastille introductive: Michelle PERROT.

À venir dans ... secondes ...par......