LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
"Pourquoi écrire ?" de Philip Roth © Gallimard, "Un soir au paradis" de Lucia Berlin © Grasset, "Quinze causeries en Chine. Aventure poétique et échanges littéraires", J. M. G. Le Clézio © Gallimard

Littérature : Quinze causeries en Chine, "un exercice diplomatique de bas étage"

56 min
À retrouver dans l'émission

Au sommaire de cette Dispute littéraire : "Pourquoi écrire ?" de Philip Roth, "Un soir au paradis" de Lucia Berlin et "Quinze causeries en Chine. Aventure poétique et échanges littéraires" de J. M. G. Le Clézio. Enfin, un coup de coeur pour “La Femme du capitaine” de Martha Hodes (Anacharsis).

"Pourquoi écrire ?" de Philip Roth © Gallimard, "Un soir au paradis" de Lucia Berlin © Grasset, "Quinze causeries en Chine. Aventure poétique et échanges littéraires", J. M. G. Le Clézio © Gallimard
"Pourquoi écrire ?" de Philip Roth © Gallimard, "Un soir au paradis" de Lucia Berlin © Grasset, "Quinze causeries en Chine. Aventure poétique et échanges littéraires", J. M. G. Le Clézio © Gallimard

"Pourquoi écrire ?" de Philip Roth (Gallimard) 

"Pourquoi écrire ?" de Philip Roth © Folio Gallimard
"Pourquoi écrire ?" de Philip Roth © Folio Gallimard

Trad. de l'anglais par Lazare Bitoun, Michel et Philippe Jaworski et Josée Kamoun

Présentation de la maison d'édition : «Me voilà, sans mes tours de passe-passe, à nu et sans aucun de ces masques qui m’ont donné toute la liberté d’imaginer dont j’avais besoin pour écrire des romans.» 

Cette compilation d’essais et d’entretiens a été conçue par Philip Roth comme le chapitre final de son œuvre, celui où le romancier, qui avait publiquement annoncé la fin de sa carrière littéraire, contemple le fruit d’une vie d’écriture et se prépare au jugement dernier. Il y dévoile les coulisses de son travail, revient sur ses controverses et livre de nombreuses anecdotes où le goût de la fiction le dispute à la stricte biographie. Au fil des trois sections du recueil (dont la dernière, Explications, est inédite en France), chaque page démontre l’acuité et la force de persuasion de celui qui fut un des auteurs essentiels du XXe siècle. Et ne vous laissez pas berner par la promesse initiale : la sincérité avouée de Roth n’est pas la moindre de ses ruses…

L'avis des critiques : 

« Pourquoi écrire ? » est un recueil d’entretiens extraordinaires et un moyen de mieux connaître l’univers mental de Philip Roth. Il y a quelque chose de très intime de son rapport à la littérature et de très belles introductions aux oeuvres d’autres écrivains. Florent Georgesco

Il y a une tension propre à l’autobiographie dans ce livre. (…) La manière dont Philip Roth met en place une critique de son travail en passant par une exposition de sa technique est assez vertigineuse. Lucile Commeaux 

Les entretiens avec les autres écrivains sont formidables, très intéressants et souvent drôles. Les discours de Philip Roth sont extraordinaires et fonctionnent comme des nouvelles d’inspiration autobiographique. (…) Il donne au passage beaucoup de clés sur la genèse de ses romans. Grégoire Leménager 

"Un soir au paradis", Lucia Berlin (Grasset)

"Un soir au paradis" de Lucia Berlin © Grasset
"Un soir au paradis" de Lucia Berlin © Grasset

Traduit de l'anglais par Valérie Malfoy

Présentation de la maison d'édition : En 2017, la publication de Manuel à l’usage des femmes de ménage a permis au public de découvrir en Lucia Berlin une grande auteur injustement tombée dans l’oubli. Un deuxième recueil de textes courts confirme aujourd’hui la place qu’elle occupe désormais dans le panthéon des lettres américaines, à l’égal d’un Raymond Carver ou d’une Alice Munroe.
Les vingt-deux nouvelles rassemblées dans Un soir au paradis nous emmènent à nouveau sur les lieux où a vécu Lucia Berlin. Que ce soit au Texas, au Chili, à New York ou encore dans la célèbre station balnéaire mexicaine Puerto Vallarta – fréquentée par les stars de hollywoodiennes –, elle traque partout la solitude des êtres, débusque  la beauté derrière la laideur et découvre de l’espoir là où nous ne voyons que noirceur. Ses thèmes sont aussi variés que les lieux qu’elle décrit. Certains de ses personnages se débattent avec la célébrité, d’autres avec la monotonie d’un quotidien parfaitement réglé et l’ennui dans le couple, d’autres encore sont aux prises avec les privations de la vie de bohème. Berlin puise son imagination dans une existence marquée par de nombreux déménagements autant que par des déboires sentimentaux et existentiels à répétition. Son humour subtil lui permet de transcender ces épreuves pour y débusquer les petits miracles qui accompagnent toute existence, et sa plume élégante de les transformer en des bijoux littéraires.

L'avis des critiques : 

C’est un recueil de nouvelles inégales. (…) J’ai l’impression de ne pas avoir lu un livre mais d’avoir écouté un disque de jazz avec des thèmes très obsessionnels et des changements de rythmes très fort dans la narration. Il y a un effet de kaléidoscope un peu syncopé. Grégoire Leménager 

Très souvent, le texte se perd plus que je ne perds l’attention. Ce qui devrait être explosif s’éteint et devient de l’indifférence. Ce qui passe dans le texte passe dans un brouillard qui finit par me lasser. Florent Georgesco

La qualité de « Un soir au paradis » est moins évidente que dans « Manuel à l’usage des femmes de ménage »  de Lucia Berlin. Mais dans cette apparence faiblesse réside la force de l’écriture de l’auteure. Arnaud Laporte 

"Quinze causeries en Chine. Aventure poétique et échanges littéraires" de J. M. G. Le Clézio (Gallimard) 

"Quinze causeries en Chine. Aventure poétique et échanges littéraires" de J. M. G. Le Clézio © Gallimard
"Quinze causeries en Chine. Aventure poétique et échanges littéraires" de J. M. G. Le Clézio © Gallimard

Présentation de la maison d'édition : «Les livres sont nos biens les plus précieux. Ils ne sont pas seulement des témoignages du passé, ils sont aussi des vaisseaux d’exploration, qui nous permettent de mieux comprendre le monde qui nous entoure. En lisant Au bord de l’eau ou Quatre générations sous un même toit, je m’aventure dans une autre culture et j’y découvre des vérités différentes de la mienne. Mais cette aventure est aussi une aventure intérieure, qui me permet de découvrir la part chinoise qui est en moi-même.»
À travers ces quinze conférences prononcées en Chine, Jean-Marie Gustave Le Clézio offre une réflexion remarquable sur les grandes œuvres littéraires qui ont marqué son chemin d’écrivain. Dans cette nouvelle ère où le texte imprimé semble menacé de disparition, la parole vigoureuse du Prix Nobel donne un sens profond à la nécessité de la littérature dans nos civilisations et sa place dans la cité.

L'avis des critiques : 

Il y a, dans ce discours adressé à un public chinois, un côté sommaire et lénifiant. Ce n’est pas inintéressant mais cela rentre en contradiction avec le fond de son propos qui est l’universalité de la littérature et l’interculturalité. Ce type de texte n'a ni acuité ni action possible. Lucile Commeaux

Le Clézio ne dit que de grandes généralités qui n’ont strictement aucun contenu. (…) C’est un exercice diplomatique plutôt de bas étage. Florent Georgesco

Bien qu’il y ait des éléments d’autobiographiques qui ne soient pas tout à fait inintéressants, cela reste un discours assez général et professoral plutôt monotone. Grégoire Leménager

LE COUP DE COEUR DE FLORENT GEORGESCO : “La Femme du capitaine : guerre, amour et race dans l'Amérique du XIXe siècle ” de Martha Hodes (Anacharsis)

“La Femme du capitaine : guerre, amour et race dans l'Amérique du XIXe siècle ” de Martha Hodes © Anacharsis
“La Femme du capitaine : guerre, amour et race dans l'Amérique du XIXe siècle ” de Martha Hodes © Anacharsis

Traduit de l’anglais par Julia Burtin

Ce livre retrace l’histoire peu commune d’Eunice Richardson, née en 1831 dans une famille d’ouvriers blancs de Nouvelle-Angleterre. Après bien des années d’épreuves, de l’usine à la guerre de Sécession, elle épousa un capitaine de marine noir originaire des îles Caïmans, aux Caraïbes ; elle disparut en mer lors d’un ouragan en 1877.

Une enquête absolument passionnante et un objet de connaissance et de savoir absolument merveilleux. Florent Georgesco

Générique de l'émission : Sylvie Fleury & Sidney Stucki, "She devils on wheels", extrait de l'album "Sound Collaborations 1996-2008" (label Villa Magica Records).

Intervenants
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......