LE DIRECT
Crédits : P.O.L, The Nation, Gallimard

Littérature : "Si la poésie est encore vivante, c'est parce-qu'elle est un échec"

55 min
À retrouver dans l'émission

Aujourd'hui, la Dispute est littéraire et continue à défricher la rentrée littéraire en s'autorisant un écart : Les Vacances, de Julie Wolkenstein (P.O.L), Comment vivre en héros ? de Fabrice Humbert (Gallimard) et un essai, La Haine de la poésie, du poète et romancier Ben Lerner (Allia).

Crédits : P.O.L, The Nation, Gallimard
Crédits : P.O.L, The Nation, Gallimard

Avec un trio de rhéteurs : Grégoire Leménager, Etienne de Montety et Elisabeth Franck-Dumas.

Les Vacances, Julie Wolkenstein (P.O.L.)

Présentation de l'éditeur : Automne 1952 : dans un château délabré de l’Eure, Éric Rohmer tourne Les Petites Filles modèles. C’est son premier long-métrage. Presque achevé, jamais sorti au cinéma, il a disparu. Ceci est avéré et vérifié. Nul ne sait ce qu’est devenu ce film. A-t-il été perdu, volé, détruit par Rohmer qui n’en aurait pas été satisfait ?

Printemps 2016 : Sophie, une prof d’université à la retraite spécialiste de la comtesse de Ségur, et Paul, un jeune homme qui consacre sa thèse à des films introuvables, traversent ensemble la Normandie à la recherche de traces, de témoins, d’explications : par exemple, Joseph Kéké, l’étudiant béninois qui a produit le film, a-t-il vraiment cassé une dent à une strip-teaseuse poétesse ? À quoi servent les châteaux en ruines ? Quel rapport entre la comtesse de Ségur, Éric Rohmer et le cinéma érotique des années 1970 ?

Ce roman ébouriffant et drôle multiplie les pistes et les péripéties. De nouveaux personnages réels ou fictifs surgissent à chaque détour de page et nourrissent une enquête qui mêle vertigineusement réalité avérée et vérifiée à la fiction la plus débridée.

Chemin faisant, et c’est ce qui donne aussi à cette histoire une profondeur inattendue tant le ton en est plaisant, désinvolte et spirituel, c’est avant tout sur eux-mêmes que Paul et Sophie enquêtent sans s’en rendre compte.

Grégoire Leménager :

Il y a une fraîcheur et une malice très agréable dans l'écriture de Julie Wolkenstein.

Elisabeth Franck-Dumas :

C'est un roman roboratif dont l'articulation peut faire peur au claustrophobe.

Etienne de Montety :

Le livre est construit comme des poupées russes.

Crédits : P.O.L
Crédits : P.O.L

La Haine de la poésie, Ben Lerner (Allia)

Présentation de l'éditeur : ""Poésie" : quel genre d’art a pour présupposé le dégoût de son public et quel genre d’artiste se range du côté de ce dégoût, voire l’encourage ? Un art détesté du dehors comme du dedans. Quel genre d’art pose comme condition de son existence un mépris total ?"

En classe d’anglais, le collégien Ben Lerner doit apprendre par cœur une poésie de son choix pour la réciter en cours. Pour sa brièveté, il jette son dévolu sur Poésie de Marianne Moore. C'était se méprendre sur sa facilité à être mémorisée… Devant tout le monde, il s’y reprendra à trois reprises. Aujourd'hui, l'écolier est devenu un poète récompensé et un "écrivain charismatique" (dixit le New York Times). Mais ce poème l'obsède encore.

Comment être poète ? Qu'est-ce que la poésie ? Un imbroglio de contradictions entoure encore cet art dont Ben Lerner est le premier à faire les frais, chez le dentiste, la mâchoire grande ouverte, ou quand il s’agit de répondre à la question fatidique : "Que faites-vous dans la vie ?"…

Truffé de références exposées avec limpidité (de Platon à John Keats, de Walt Whitman à Emily Dickinson), Ben Lerner oscille entre récit et pamphlet pour tirer à boulets rouges, y compris sur certains de ses comparses poètes. Contre ceux-là, il défend sa vision d'une poésie comme quête d'universalité et d'authenticité.

Elisabeth Franck-Dumas :

La question de départ que se pose l'auteur est : pourquoi tout le monde déteste la poésie ?

Grégoire Leménager :

C'est un livre dense qui rappelle que la poésie ne se portait pas mieux avant.

Etienne de Montety :

L'auteur se demande à quoi sert un poète dans la société : c'est très intéressant.

Crédits : Allia
Crédits : Allia

Comment vivre en héros ? Fabrice Humbert (Gallimard)

Présentation de l'éditeur : Tristan Rivière a été élevé par son père, ouvrier et militant communiste, dans l’idée qu’il devait être un héros. Malheureusement, à l’âge de seize ans, à la première occasion qui lui est accordée de prouver son courage, il s’enfuit.

Après dix années de remords et d'humiliation, Tristan se retrouve dans un train au moment où une jeune femme est agressée par une bande. Et la peur d’autrefois l'envahit. Va-t-il enfin se montrer à la hauteur? Suivant sa réaction, sa vie prendra des directions entièrement différentes…

Roman des vies possibles, de ces moments qui décident d’une existence, interrogation aussi sur le couple et la constance de l’amour, Comment vivre en héros? décrit de façon ironique et tragique le rêve de l’héroïsme et de la pureté dans les sociétés modernes.

Grégoire Leménager :

Le livre peut parfois apparaître comme bavard, raide dans sa narration. Mais c'est un auteur de talent qui laisse poindre ici un humour plaisant.

Elisabeth Franck-Dumas :

Fabrice Humbert est trop linéaire sur la définition de l'héroïsme. Il est plus convaincant concernant la transmission.

Crédits : Gallimard
Crédits : Gallimard

Programmation musicale

  • "Heroes", David Bowie
  • "Les Tarots", Elli et Jacno
  • "Symbilism", Lyonel Bauchet

Vos commentaires

Avant l'émission, et pendant l'émission, réagissez et donnez votre avis sur @ladisputeFC et la page Facebook de la Dispute.

Intervenants

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......