LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
De gauche à droite : Joshua Cohen, Herta Müller et Dominique Noguez

Littérature :"Il y a une qualité de langue telle, on est loin du verbatim !"

55 min
À retrouver dans l'émission

Ce soir La Dispute sera consacrée à la littérature. A notre sommaire : "Tous les chats sautent à leur façon" d'Herta Müller, "L'Interruption" de Dominique Noguez ainsi que "Votre message a été envoyé" de Joshua Cohen.

De gauche à droite : Joshua Cohen, Herta Müller et Dominique Noguez
De gauche à droite : Joshua Cohen, Herta Müller et Dominique Noguez

"L'Interruption" de Dominique Noguez (Flammarion)

"L'Interruption" de Dominique Noguez
"L'Interruption" de Dominique Noguez

Présentation de la maison d'édition : Adrien Delcourt, 59 ans et des poussières, est chercheur en philosophie à l’EHESS de Paris. Il a fait ses études à la Sorbonne, avec Vladimir Jankélévitch, Ferdinand Alquié et Yvon Belaval. C’est un roman sur la philosophie.
Il a longtemps aimé la plus belle fille du cours d’agreg, devenue sa femmepuis morte précocement. Et aussi un jeune homme rimbaldien, disparu.C’est un roman sur les incertitudes de l’amour.
Son meilleur ami, critique sardonique et fin gastronome, siège au comité de lecture d’un grand éditeur et l’aide à se faire publier. C’est un roman sur l’édition (et la bonne chère).
Fin 2003, il est amené à présenter sa candidature au Collège de France. Il fait ses visites, rencontre des sommités devant lesquelles il tente de briller.C’est un roman sur l’espoir.
Dominique Noguez nous livre un ovni littéraire avec des conversations affûtées, du sexe, des dîners, de l’enthousiasme, de la mélancolie et une surprise finale.

L'auteur possède une telle maturité littéraire, une telle intelligence, que c’est ici un livre formidable qui respire le monde contemporain, le monde universitaire... L’esprit de Dominique Noguez au-dessus de son récit, comme la cerise sur le gâteau. Etienne de Montety

Dans les titres de Dominique Noguez il y a toujours le déroulement du livre… Ici aussi ! Il mène avec une telle fluidité et un tel style ce récit. Florent Georgesco

Je me suis un peu ennuyée, il y a beaucoup de choses désuètes, comme des ruminations d’un homme d’un autre temps. Elisabeth Franck-Dumas

"Tous les chats sautent à leur  façon" de Herta Müller (Gallimard)

"Tous les chats sautent à leur façon" de Herta Müller
"Tous les chats sautent à leur façon" de Herta Müller

Présentation de la maison d'édition : «Ma trajectoire est bizarre, de la petite gardeuse de vaches dans sa vallée jusqu'à l'hôtel de ville de Stockholm. Comme bien souvent, je me sens à côté de moi-même.»
C'est par ces mets, illustrant ses origines et l'itinéraire d'une vie consacrée à la littérature, qu'Herta Müller a commencé son discours de réception du prix Nobel de littérature en 2009. Un parcours qu'elle retrace dans ce long entretien avec l'éditrice Angelika Klammer, où elle évoque pour la première fois les faits biographiques qui l'ont marquée et qui continuent à inspirer son écriture.
Depuis son enfance sous la dictature roumaine et jusqu'à La bascule du souffle, véritable monument de la littérature européenne, Herta Müller s'est toujours expliqué le monde qui l'entoure à travers la langue. Avec grande lucidité, elle décrit le quotidien oppressant dans son village natal de la minorité allemande du Banat et relate comment les services secrets de Ceauşescu ont tenté de la recruter – avant de l'ostraciser et de la harceler à cause de son refus. Elle revient également sur son arrivée douloureuse de l'autre côté du rideau de fer, en Allemagne de l'Ouest, dans les années 1980.
À travers des images puissantes et avec cette acuité si particulière que ses lecteurs lui connaissent, Herta Müller mesure de façon inédite l'impact de la violence dictatoriale sur l'individu.

Il y a une qualité de langue telle, on est loin du verbatim ! Arnaud Laporte

Il faut dépasser la forme. Herta Müller est une auteure merveilleuse pour rentrer dans les détails humains. C’est d’une vitalité, d’une puissance de résistance à l’oppression extraordinaire. Florent Georgesco

C’est un livre extraordinaire. Herta Müller a un style au scalpel, on accède vraiment à l’intérieur de cette époque. Il y a chaque page des passages qui font mouche ! Elisabeth Franck-Dumas

C’est d’une densité stylistique tellement forte ! Herta Müller est le dépositaire de cette histoire. C’est d’abord un témoignage singulier. On est absolument saisi de bout en bout. Etienne de Montety

"Votre message a été envoyé" de Joshua Cohen (Nouvel Attila)

"Votre message a été envoyé" de Joshua Cohen
"Votre message a été envoyé" de Joshua Cohen

Présentation de la maison d'édition :

« J’en ai eu marre de tout ça, marre d’inventer d’autres mondes, marre d’inventer des mondes alternatifs alors que je ne comprenais rien au mien »

Une réflexion sur l’art – et l’impasse – de l’artiste, par un écrivain de la génération Internet autopsiant les dérives du monde contemporain à travers quelques-uns de ses épiphénomènes les plus marquants : Internet, MacDo, le porno…
Le texte le plus étonnant de ce recueil, Envoyé, imagine le devenir des jeunes femmes qui ont joué pour la première fois dans un porno… et part à leur recherche dans les limbes : « elles ne sont plus de purs êtres humains de chair et d’os, et pourtant pas non plus de pures données transmises sous forme d’images et de sons, elles sont un peu les deux − dans des limbes ».
McDo est un témoignage sur la mogigraphie (le nom scientifique de la « crampe de l’écrivain ») d’un auteur confronté à un duel psychologique contre la marque McDo…

Il y a cette écriture brillante, auto-référencée certes mais c’est très drôle, c’est intelligent. Joshua Cohen parvient à déblayer un territoire très neuf dans un style qui est le sien. Elisabeth Franck-Dumas

J’ai eu beaucoup de mal avec ce livre, dont je vois bien le brio mais peut-être un peu trop affiché… Joshua Cohen est très brillant, mais de vouloir faire le pitre le dessert peut-être. Arnaud Laporte

Il y a de véritables morceaux de bravoure et certains moments difficiles, une sorte d’écœurement de mon oreille. J'admire sa traductrice ! Joshua Cohen joue lui-même avec son propre langage, ça demande d’être aux aguets en permanence. Etienne de Montety

Joshua Cohen vaut mieux que ça ! Tout ce qu’il y a de brillant ici est l’annonce de ce qui viendra. Florent Georgesco

Vos commentaires :

Avant et pendant l'émission, réagissez et donnez votre avis sur le compte Twitter et la page Facebook de la Dispute.

Programmation musicale : 

Romanian scene - Gilles MAUGENEST

Gray Matter - Lars KURZ

Revivre - Gérard MANSET

Générique de l'émission : Sylvie Fleury & Sidney Stucki, "She devils on wheels", extrait de l'album "Sound Collaborations 1996-2008" (label Villa Magica Records).

Intervenants
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......