LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
"Yeux Noirs", "I love Dick" et "La Maison hantée"

Littérature : "Yeux Noirs", "I love Dick" et "La Maison hantée"

58 min
À retrouver dans l'émission

Elisabeth Philippe, Laurent Nunez, Lucile Commeaux et Arnaud Laporte se disputent ce soir autour de "Yeux Noirs" de Frédéric Boyer, de "I Love Dick" de Chris Kraus et de la ressortie en poche de "La Maison hantée" de Shirley Jackson.

"Yeux Noirs", "I love Dick" et "La Maison hantée"
"Yeux Noirs", "I love Dick" et "La Maison hantée"

Un petit garçon a dû faire une rencontre si troublante qu’il doit, devenu adulte, en raconter l’oubli.

C’est ainsi l’histoire d’un souvenir perdu qu’il va tenter de raconter, avec tout ce qui, imprévisible, remonte avec. Il n’y a de revenants qu’eux, les souvenirs. Le narrateur fait l’expérience de cette possession imaginaire des souvenirs. Nous pensons qu’ils nous appartiennent, qu’ils sont nôtres, tandis que ce sont eux qui nous possèdent. Le récit devient une opération de délivrance, d’aveu au sens que donnait à ce mot saint Augustin (confessio). Et d’autant plus qu’il ne parle que d’une chose : l’amour. Sa révélation, son apprentissage, ses errements et ses erreurs, ses folies et sa misère.

Le narrateur revisite ainsi son enfance jusqu’à sa petite enfance, sa jeunesse jusqu’à sa maturité. Ce qu’il a reçu de l’amour, le magnétisme des corps, et les corps, les visages, les histoires uniques et répétées. Une jeunesse d’autrefois entre secret et libération, une éducation qui ne répond plus à rien ni de rien. Salut par l’amour et damnation tout autant, l’entrée dans l’âge adulte, si tôt.

"Yeux Noirs" de Frédéric Boyer (P.O.L)

"Yeux Noirs" de Frédéric Boyer (P.O.L)
"Yeux Noirs" de Frédéric Boyer (P.O.L)

Chris Kraus, une jeune femme, raconte son amour à sens unique pour un critique d'art prénommé Dick. Entre obsession, désir féminin et quête à travers les Etats-Unis, elle s'éloigne de son mari Sylvère et comprend que tout n'était que prétexte à la méditation et à la réflexion sur la place des femmes dans le couple et dans le monde.

"I Love Dick" de Chris Kraus, traduit par Alice Zeniter (Flammarion)

"I Love Dick" de Chris Kraus (Flammarion)
"I Love Dick" de Chris Kraus (Flammarion)

Construite par un riche industriel du XIXe siècle, Hill House est à l'image de son créateur : labyrinthique, monstrueuse, ténébreuse à souhait. De plus, on la dit hantée. Fasciné par les phénomènes paranormaux, le docteur Montagu invite des sujets réceptifs au surnaturel à passer l'été à Hill House afin de mener une enquête. Une enquête qui va tourner au cauchemar…

"La Maison hantée" de Shirley Jackson, traduit par Fabienne Duvigneau (Rivages)

"La Maison hantée" de Shirley Jackson (Rivages)
"La Maison hantée" de Shirley Jackson (Rivages)

Le Petit salon de Lucile Commeaux

Tous les jours aux alentours de 21h20 les critiques de la Dispute passent au Petit Salon pour discuter d’un sujet de l’actualité culturelle – nouvelles têtes, polémiques, querelles esthétiques. À retrouver ici.

Programmation musicale

♫ "Needles and Pins"des Ramones

♫ "Chanson souvenir" de Charles Aznavour

♫ "The Haunting" de Humphrey Searle (bande-son de "La Maison du diable" de Robert Wise)

Chroniques
21H25
9 min
Le Petit Salon
Le Petit Salon : Vendredi 30 décembre 2016
Intervenants
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......