LE DIRECT
Couvertures de "L'un l'autre", "Le génie de la bêtise", Arctic Summer"

Littérature:"L'un l'autre", "Le génie de la bêtise", "Arctic Summer"

57 min
À retrouver dans l'émission

Ce soir nous nous disputerons autour de "L'un l'autre" de Peter Stamm, "Le génie de la bêtise" de Denis Grozdanovitch et de la sortie poche d'"Arctic Summer" de E.M Forster. En compagnie de Florent Georgesco, Philippe Chevilley, Lucile Commeaux et Arnaud Laporte.

Couvertures de "L'un l'autre", "Le génie de la bêtise", Arctic Summer"
Couvertures de "L'un l'autre", "Le génie de la bêtise", Arctic Summer"

"L'un l'autre" de Peter Stamm (Christian Bourgois Editeur)

Couverture "L'un l'autre" ed. Christian Bourgois
Couverture "L'un l'autre" ed. Christian Bourgois

C’est la fin de l’été dans une petite bourgade suisse. Une famille rentre de vacances, elle s’apprête à reprendre le cours d’une existence paisible : Astrid est une mère dévouée, Thomas est un père aimant, Ella et Konrad, élèves de collège, semblent épanouis. Rien ne semble présager la situation à laquelle ils vont se trouver confrontés. Lorsque Astrid se réveille le matin suivant, Thomas est parti. Commence alors une longue errance à travers les montagnes, vers une nouvelle vie. Le roman de Peter Stamm, qui s’ouvre sur une vie de famille et un retour au quotidien décrit à l’unisson, alterne progressivement les points de vue de Thomas et d’Astrid, comme pour trouver un sens au départ, à la disparition – thème majeur de l’œuvre de l’auteur – ce, jusqu’à la chute de Thomas dans une crevasse. À la vie à la maison, avec les enfants peu compatissants et un irrépressible désir de revenir en arrière, s’oppose la vie sur les routes, la nature et la volonté de se confronter à son hostilité. Avec un style dépouillé et sobre, sans jugement de valeur ou de résolution définitive, l’écrivain suisse s’interroge encore une fois sur la notion de couple et de solitude propre à chaque être humain. Qu’est-ce qui lie deux personnes entre elles et jusqu’à quel point? Quelles sont les limites de notre compréhension de l’autre ?

Peter Stamm est né en 1963 en Suisse. Il a étudié l’anglais, la psychologie et la psychopathologie, il a effectué des stages dans des hôpitaux psychiatriques. Il a écrit des pièces de théâtre, des romans, des nouvelles, des livres pour enfants. Depuis 1997, il est le rédacteur en chef du magazine Entures für Literatur et il vit de sa plume. En 2013, il a figuré sur la dernière sélection du Man Booker International Prize. En 2014, il a reçu le Prix Friedrich Hölderlin, qui a récompensé l’ensemble de son œuvre. Il vit avec sa famille à Winterthur.

"Le génie de la bêtise" de Denis Grozdanovitch (Editions Grasset)

Couverture "Le génie de la bêtise" (Grasset)
Couverture "Le génie de la bêtise" (Grasset)

Voici une flânerie savante, drolatique, philosophique et éclectique au pays très peuplé de la bêtise.

Denis Grozdanovitch, disciple zélé de Flaubert, en propose une cartographie minutieuse où, de Molière à Beckett, de Goldoni à Marivaux ou à Sartre, les sots, les imbéciles et les idiots n’en finissent pas de donner la réplique aux « intelligents » qui sont souvent aussi bêtes qu’eux.

Il est ici question d’innocents de village, de querelles talmudiques, de non-sens métaphysiques. Et du théorème de Gödel, de Monsieur Teste, de Pierre Dac, de fantômes stupides, de robots joueurs de football et d’« experts » particulièrement navrants.

La morale de Grozdanovitch ? Un génie à l’apparence idiote dort en chacun de nous et il suffit que la fortune – assistée d’une certaine qualité de volonté personnelle – nous aide à le libérer de son infériorité supposée pour qu’il se transforme en enchanteur.

Ce livre est un vrai bijou d’érudition et de charme.

On y réfléchit en souriant.

On s’y amuse avec gravité.

"Arctic Summer" de E.M. Forster (Pavillons Poche, Robert Laffont)

Couverture "Arctic Summer" (Pavillons Poche)
Couverture "Arctic Summer" (Pavillons Poche)

Tout oppose Martin Whitby, trentenaire libéral, et Cleasant March, jeune rêveur de vingt ans. Pourtant, leurs destins vont se croiser lors d’un voyage vers l’Italie et de cette rencontre va naître une amitié étrange, portée par leurs idéaux contradictoires. Entre cloisonnement des classes sociales et nostalgie d’un monde révolu, on croira le lien qui les unit voué à se rompre, mais le dénouement en surprendra plus d’un… Ce roman, au caractère hétérogène et cependant emblématique de son oeuvre, Forster l’avait interrompu au profit de La Route des Indes. Il en reprit la rédaction peu de temps avant sa mort et l’ouvrage demeura inachevé, ouvrant un horizon de possibles à la curiosité du lecteur. « Si Forster l’avait mené à son terme, cela aurait été son plus grand livre. » The Guardian Edward Morgan Forster (1879-1970) figure parmi les grands noms de la littérature européenne de son siècle. Il écrivit l’essentiel de son œuvre entre 1906 et 1924. Maurice, qui traite de l’homosexualité, parut après la mort de l’auteur, conformément à sa volonté. De la même manière, Arctic Summer, roman inachevé, parut de manière posthume. La publication de cette œuvre enrichit la collection « Pavillons poche » de l’une des œuvres les plus hétéroclites et mystérieuses de Forster.

Le Petit salon de Lucile Commeaux

Tous les jours aux alentours de 21h20 les critiques de la Dispute passent au Petit Salon pour discuter d’un sujet de l’actualité culturelle – nouvelles têtes, polémiques, querelles esthétiques. À retrouver ici.

Programmation musicale :

♫« The me inside » Jean-François MORIN

♫« L’air de la bêtise » Jacques BREL (BARCLAY 3724218)

♫: « Il tuo migliore amico" Françoise HARDY

Chroniques

21H25
10 min

Le Petit Salon

Le Petit Salon : Vendredi 3 mars 2017
Intervenants
À venir dans ... secondes ...par......