LE DIRECT
En haut à gauche : photographie de Don Carlos ; à droite : couverture de Diabelli Variations ; en bas : couverture de L'Orfeo

Musique : "Il a une vision claire, infaillible de l'architecture de l'oeuvre"

55 min
À retrouver dans l'émission

Les critiques de La Dispute examinent à la loupe la rentrée de l'opéra de Paris avec "Don Carlos" ; l'interprétation des "Variations Diabelli" de Ludwig Van Beethoven par Filippo Gorini et la sortie en DVD de "L'Orfeo" sous la direction de Raphaël Pichon.

En haut à gauche : photographie de Don Carlos ; à droite : couverture de Diabelli Variations ; en bas : couverture de L'Orfeo
En haut à gauche : photographie de Don Carlos ; à droite : couverture de Diabelli Variations ; en bas : couverture de L'Orfeo Crédits : Opéra de Paris, Alpha, harmonia mundi

Don Carlos, à l'opéra Bastille (du 10 octobre au 11 novembre)

Opéra en cinq actes de Giuseppe Verdi dirigé par Philippe Jordan et mis en scène par Krzysztof Warlikowski. Avec Jonas Kaufmann, Sonya Yoncheva, Elina Garanca...

Résumé : En France en 1559, puis en Espagne neuf ans plus tard. Élisabeth de Valois, fille d’Henri II de France, est promise à Don Carlos, l'infant d’Espagne, pour réconcilier les deux pays en guerre. Celui-ci étant venu clandestinement à Fontainebleau pour découvrir sa promise, les deux jeunes gens se rencontrent dans la forêt et tombent immédiatement amoureux. Mais le roi espagnol Philippe II, père de Don Carlos et fils de Charles Quint, décide finalement d'épouser lui-même.

Inconsolable, car aimant toujours celle qui est devenue sa belle-mère, Carlos, neuf ans plus tard, demande à son père, sous l'influence de son ami Rodrigue, marquis de Posa, la permission de gouverner les provinces flamandes soulevées, pour mettre un terme aux horreurs perpétrées par l'armée espagnole. Mais Philippe II, jaloux de la passion qu'il pressent, sans en être certain, entre la reine et son fils, refuse, et demande à Rodrigue, qui a sa confiance, de les surveiller. La rancœur de la princesse Eboli, une suivante d'Élisabeth qui aime Carlos en secret, et découvre que la reine l'a supplantée dans le cœur du jeune homme, complique encore la situation…

Présentation officielle : S’il est un opéra qui se joue des frontières à tous les niveaux, dramatiques et dramaturgiques, c’est bien le Don Carlos de Verdi, oeuvre d’un Italien créée en français, où le climat de guerre avec l’Espagne et la mélancolie des êtres conduisent à porter le regard vers les Flandres. Les thèmes politiques, religieux, historiques, psychanalytiques, s’imbriquent les uns aux autres, resserrant toujours plus étroitement peurs et tabous entre les protagonistes.

Krzysztof Warlikowski dépouille cette tragédie hantée par les fantômes, et fait advenir l’intime au cœur d’une fresque imaginaire – dont la vérité s’avère plus vraie que celle des historiens. Avec Philippe Jordan, il fait découvrir au public la toute première version de ce grand opéra en cinq actes : celle que Verdi avait lui-même amendée pour la création de l’œuvre en 1867.

Emmanuel Dupuy :

Ce sont les meilleurs chanteurs du monde qui sont réunis ici !

Warlikowski évacue la flamboyance historique et la portée politique de l’œuvre.

Lucile Commeaux :

Les voix manquent d'ampleur et Philippe Jordan n'est peut être pas assez latin pour cet opéra.

Anna Sigalevitch :

La solitude des personnages est prégnante mais la mise en scène passe à côté de la tension sentimentale.

Affiche du spectacle
Affiche du spectacle Crédits : Opéra de Paris

Diabelli Variations, Filippo Gorini (Alpha)

Présentation officielle : Soutenir les nouveaux talents fait partie de l’ADN d’Alpha. Voici le tout premier enregistrement du pianiste italien Filippo Gorini, qui a récemment remporté le Premier Prix du concours Telekom-Beethoven à Bonn. Il a également reçu le Prix du Public de ce concours à deux reprises. À seulement 20 ans, il a déjà joué dans des salles prestigieuses (Konzerthaus de Berlin, Gewandhaus de Leipzig, Laeiszhalle de Hamburg, Herkulessaal de Munich, Liederhalle Stuttgart, Die Glocke à Bremen, “Royal Academy of Music” à London, Conservatoire de Moscou…). Très soutenu par Alfred Brendel, avec lequel il étudie, il a choisi de s’attaquer à une montagne du répertoire pour piano, les Variations Diabelli, qu’il a mûries et beaucoup jouées, notamment au Concours Beethoven et qui lui ont permis de remporter tous les suffrages. C’est justement à la Beethoven-Haus de Bonn qu’il a gravé ce premier opus, début d’une carrière discographique très prometteuse.

Emmanuel Dupuy :

Gorini est doté d'un très grand lyrisme. Il a une vision claire, infaillible de l'architecture de l’œuvre.

Anna Sigalevitch :

Son jeu est aussi spontané que réfléchi : bravo !

L'Orfeo, de Luigi Rossi (Harmonia Mundi)

Par l'ensemble Pygmalion, sous la direction de Raphaël Pichon ; direction artistique, Jetske Mijnssen (2 DVD Blu-ray : 3h04)

Présentation officielle : 1647 : avec cet Orfeo de Rossi, la France découvre l'opéra italien ! Si les conséquences financières désastreuses de ce "coup" de Mazarin contribueront à précipiter les événements de la Fronde, il en va tout autrement dans la fosse d'orchestre. Lorsque musiciens italiens et français unissent leurs forces, une magie opère : c'est précisément cette magie que Raphaël Pichon et Pygmalion restituent ici, grâce à un travail de reconstitution maîtrisé et un orchestre vibrant de multiples couleurs donnant vie et relief à chaque personnage. Mais la puissance dramatique du mythe d'Orphée s'exprime également à travers la mise en scène de Jetske Mijnssen qui transpose l'histoire dans l’esprit de notre époque : une manière d’évoquer avec force l'expérience intemporelle de l'amour et de la mort que notre humanité profonde désire autant qu'elle redoute.

Lucile Commeaux :

Tout est resserré, simplifié : l'ensemble est décevant.

Emmanuel Dupuy :

C'est un spectacle minimaliste visuellement : la mise en scène manque d'idées...

Couverture
Couverture Crédits : harmonia mundi

Vos commentaires

Avant et pendant l'émission, réagissez et donnez votre avis sur le compte Twitter et la page Facebook de La Dispute.

Intervenants

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......