LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

Musique classique : Cosi Fan Tutte, Le barbier de Séville & Mârouf, Savetier du Caire

58 min
À retrouver dans l'émission

Ce soir, l’actualité musicale est au cœur de la Dispute en présence des critiques suivants :

  • Marie-Aude Roux (Le Monde)

  • Emmanuel Dupuy (Diapason)

  • Anna Sigalévitch (France Culture)

A propos des spectacles suivants :

-Cosi Fan Tutte (1789) de Wolfgang Amadeus Mozart à la Monnaie de Bruxelles du 23 mai au 23 juin. Direction musicale assurée par Ludovic Morlot du 23 mai au 7 juin et par Thomas Rösner du 11au 23 juin. Mise en scène : Michael Haneke. Une coproduction La Monnaie/Teatro Real (Madrid).

Cosi Fan Tutte
Cosi Fan Tutte

C’était en 2006. Le temps passe si vite, parfois. Michael Haneke signait sa première mise en scène d’opéra. Cela se passait au Palais Garnier. Le cinéaste autrichien s’attaquait à « Don Giovanni ».Après une première achevée sous les sifflets, la production a depuis été reprise deux fois à l’Opéra Bastille, et est déjà devenue une référence.J’ai eu la très grande chance de voir trois fois cette production, avec un bonheur égal.Gérard Mortier, qui dirigeait la Monnaie de Bruxelles avant l’Opéra de Paris, où il invita Haneke, et qui dirige aujourd’hui le Teatro Real de Madrid, a de nouveau convaincu le cinéaste doublement Palmé d’Or à Cannes de revenir vers Mozart et Da Ponte.Créée à Madrid, entre les Césars et les Oscars, sa mise en scène de « Cosi Fan tutte » se joue actuellement à Bruxelles, jusqu’au 23 juin !

« Cosi Fan Tutte », sous-titré « L’école des amants », raconte l’histoire du défi lancé par Don Alsonfo à deux jeunes gens, Ferrando et Guglielmo, amoureux de Dorabella et Firodiligi. Avec l’aide de sa femme, Despina, Don Alfonso va éprouver la fidélité des jeunes femmes, en feignant le départ de leurs fiancés à la guerre, surgissant sous les traits de deux albanais, qui vont faire une cour pressante aux jeunes femmes.

Arnaud Laporte

Le Barbier de Séville
Le Barbier de Séville

La mise en scène est signée Jean-François Sivadier, dont le travail sur « Le misanthrope » de Molière sera Disputée lundi prochain dans cette émission.

Pour l’heure, ce « Barbier » est encore à l’affiche ce soir même, pendant que nous parlons, et encore dimanche, à 16h.N’ayant pu aller à Lille, j’ai pour ma part vu cette production sur Arte Live Web, où elle est encore visible sur Internet pendant 171 jours, dans une très bonne réalisation signée Andy Sommer.Le spectacle a en effet été diffusé en direct et sur grand écran dans différents lieux de la région Nord Pas de Calais, le 18 mai dernier.L’histoire du barbier se situe…à Séville !, où la jeune Rosine est tenue recluse par son tuteur, le docteur Bartolo.Bartolo veut épouser Rosine, non seulement parce que la jeune femme est séduisante, mais aussi parce qu’il pourrait ainsi empocher la dot de la belle.Mais Rosine est courtisée par le comte Almaviva, aidé dans son entreprise par Figaro !

Arnaud Laporte

Mârouf, savetier du Caire
Mârouf, savetier du Caire

Cet ouvrage, qui est le fruit de l’heureuse collaboration du compositeur Henri Rabaud et du librettiste Lucien Népoty, fut créé en 1914 salle Favart, et fut un des plus grand succès de l’entre deux guerres, puisque cette adaptation d’un conte des Mille et une nuits fut joué 2000 fois !

L’attitude de Rabaud pendant l’occupation n’est pas glorieuse, dans ses fonctions de directeur du Conservatoire, mais il verra encore la création d’un opéra, après-guerre, en 1947, le dernier qu’il composa, d’après Marivaux, été créé de façon posthume, en 1954.

De la même façon que le barbier de Séville se passe à…Séville, Marouf savetier du Caire débute…au Caire !Mais Mârouf n’y est pas heureux, et décide littéralement de prendre le large, en embarquant sur un bateau. Ses aventures et ses mésaventures vont pouvoir commencer !

Arnaud Laporte

Sans oublier l’irremplaçable revue de presse culturelle d’Antoine Guillot

Et le coup de fil passé à Alain Surrans, directeur de l'opéra de Rennes à propos de la projection sur écran(s) de La Traviata (1852) de Giuseppe Verdi le 4 juin dans Rennes et sa métropole. L'opéra sera également diffusé le 5 juin à l'opéra de Jersey, diffusé sur plusieurs chaînes de télévision et en différé sur France 3.

Pastille introductive: Bernard FOCCROULLE

ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......