LE DIRECT

Musique : Don Giovanni à l'opéra de Paris, CD: Nikolaus Harnoncourt-Walzer revolution, Théodore Dubois-Le Paradis Perdu

58 min
À retrouver dans l'émission

Ce soir sur France Culture, La Dispute portera sur l’actualité musicale avec les critiques :

-Marie-Aude Roux du journal Le Monde

-Emmanuel Dupuy , rédacteur en chef du magazine Diapason

-Vincent Huguet de Marianne

A propos des oeuvres :

Don Giovanni - opéra de Mozart, mis en scène par Michael Haneke et dirigé par Philippe Jordan et Marius Stieghorst (en alternance). à l'opéra Bastille jusqu'au 21 avril.

Don Giovanni
Don Giovanni

Vincent Huguet : "Dès les premières mesures il y a quelque chose de très beau et de très théâtral qui fait ressortir la mélancolie du personnage."

Arnaud Laporte : "Il y a quelques problèmes, de très grands décalages entre chanteurs et orchestre, ce dernier étant d'ailleurs très fort et donnait du mal aux chanteurs."

Emmanuel Dupuy : "Bastille est une salle trop grande pour faire du Mozart, il y a donc une certaine déperdition [acoustique]. J'ai été très heureusement surpris (...), c'est une direction très équilibrée mais à la fois très tendue quand il le faut, animée et théâtrale."

Marie-Aude Roux : "La direction de Jordan est fluide et élégante, pleine d'énergie - on est content d'être sortis de l'ère Camberling."

CD: Walzer Revolution de Nikolaus Harnoncourt (sony classics)

Walzer Revolution
Walzer Revolution

Arnaud laporte : "Je me suis rarement ennuyé autant ; cette révolution est partie sans moi !"

Emmanuel Dupuy : "Ce disque plaira beaucoup aux gens qui n'aiment pas les valses de Vienne avec leur côté précieux et sucré. Harnoncourt restaure la toile en enlevant dix couches de vernis."

Vincent Huguet : "Il y a une prise de parti forte et originale dans l'interprétation."

Marie-Aude Roux : "J'ai l'impression que ce disque est un immense pied de nez."

CD: Le Paradis Perdu - de Théodore Dubois (Aparté)

Le Paradis Perdu
Le Paradis Perdu Crédits : Radio France

Vincent Huguet : "Une découverte, j'ai été émerveillé par l'originalité de l'oeuvre."

Marie-Aude Roux : "Une version extrêmement colorée qui met en valeur le raffinement de l'écriture alors que je m'attendais à quelque chose de plus académique, selon la réputation de Théodore Dubois."

Emmanuel Dupuy : "C'est une belle découverte. Théodore Dubois est un romantique assumé, qui propose quelque chose de dramatique qu'on pourrait presque représenter sur scène. Un bémol cependant : une pièce comme ça appelle le grand orchestre."

Bien sûr la revue de presse musique du jour, par Antoine Guillot .

Pastilles sonores :

  • Francis Poulenc, La courte paille , recueil de sept mélodies.

  • Don Giovanni : Ouverture, Don Giovanni (Acte II "Deh vieni alla finestra..."), Zerlina (Acte II "Verdrai carino..."), Sextet (Acte II "Mille torbidi pensieri"), Donna Elvira (Acte II "Mi tradi quell'alma ingrata").

  • Walzer Revolution : CD 1 pistes 2 et 10 ; CD 2 piste 8.

  • Le Paradis Perdu , Théodore Dubois.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......