LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

Musique: Gossip, Regina Spektor, Beach House

59 min
À retrouver dans l'émission

Ce soir sur France Culture, La Dispute portera sur l’actualité musicale avec les critiques :

-Veronique Mortaigne du journal Le Monde

  • Olivier Lamm rédacteur en chef des pages musique de Chronicart, et The Drone

-Christophe Conte des inrockuptibles

A propos des disques :

A Joyful noise - de Gossip (Columbia / Sony)

Get Lost

A Joyful noise - Gossip
A Joyful noise - Gossip Crédits : Radio France

Olivier Lamm : "Infernal, je crois que c'est le mot. J'aime beaucoup la house music, mais pitié, laissez là où elle est et ne lui envoyez pas Beth Ditto ! C'est le même producteur que celui de Rihanna ou de Britney Spears, ces gens qui sont dans tous les Ipods de toutes les adolescentes du monde."

Véronique Mortaigne : "Cet album n'est pas du tout original. Mais il y a toujours le côté sympathique et militant du "be yourself !" américain : on peut être grosse, lesbienne, se dire punk en faisant de la dance music... Il y a un côté osé qui est intéressant."

Arnaud Laporte : "C'est effectivement un "bruit joyeux". Je crois qu'il ne faut pas y voir plus que ça. Il y a quelque chose d'un peu léger, facile, c'est un objet de consommation que l'on n'écoutera pas longtemps."

Christophe Conte : "Ce disque pourrait être de n'importe qui, on ne retrouve plus rien de ce qui faisait le caractère de Gossip. Ni ses guitares, ni la voix assez marquée de Beth Ditto qui chante là comme une chanteuse de variété américaine. C'est d'une platitude... ! Ce n'est pas très ambitieux et les mélodies sont consternantes."

What we saw from the cheap seats - de Regina Spektor (WEA / Warner)

Regina Spektor
Regina Spektor

Arnaud Laporte : "C'est une imposture totale ! C'est d'un inintérêt flagrant, d'une vacuité abyssale, je me suis ennuyé à chacune des nombreuses écoutes."

Olivier Lamm : "Pour moi c'est une artiste extrêmement douée qui ne sait absolument pas faire des disques. Elle est devenue une chanteuse FM avec un petit côté "freaky", alors qu'elle vient justement de cette scène "freaky" et antifolk."

Christophe Conte : "J'ai été très déçu en écoutant ce disque. J'avais adoré l'album précédent. Celui-ci en revanche tombe un peu des mains, par moments elle tire même vers le Lara Fabian !"

Véronique Mortaigne : "Elle a ce côté assez érudit de citations un peu libertaires qui est charmant, mais j'ai tout de même eu du mal à arriver jusqu'au bout."

Bloom - de Beach House (Bella Union / Cooperative music)

Beach House
Beach House Crédits : Radio France

Arnaud Laporte :"Cela m'a fait penser à des groupes que j'aime beaucoup et qui sont dans ma discothèque. Je préfère néanmoins écouter les originaux car il y a pour moi un problème majeur : Victoria Legrand est une sorte de Nicola Sirkis du Maryland."

Christophe Conte : "Je trouve que c'est un formidable disque pop, dans le sens où la pop est toujours la recherche d'un paradis perdu, qu'elle est toujours de l'ordre du virginal et de la réinvention perpétuelle."

Véronique Mortaigne : "Ce qui me gêne le plus dans cet album c'est la réverbération de la voix ; or je pense qu'on peut faire un effet "éthéré" autrement. Mais j'aime beaucoup le jeu de guitare d'Alex et cette manière d'être "bloom", c'est-à-dire de prendre une petite phrase, un petit bouton que l'on fait évoluer et fleurir d'une certaine façon."

Olivier Lamm : "Il y a quelque chose qui se dégage, que je trouve très singulier. Les harmonies ont été entendues des dizaines voires des milliers de fois mais il y a une étincelle qui s'allume quelque part."

Bien sûr la revue de presse musique du jour, par Antoine Guillot .

Et le coup de fil à Pilote , slameur et directeur de Slam National et coupe du monde à Paris du 4 au 10 juin.

Coups de cœur/coups de griffe du jour :

- Olivier Lamm vous recommande le disque "Harmony, melody & style - lovers rock & rare groove in the UK 1975-1992" (Soul Jazz records / Differ-ant)

- Christophe Conte vous recommande WIXIW de Liars (Naïve)

ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......