LE DIRECT
"The Neon skyline", "Have we met", "L'Appel de la forêt"

Musique : "Have we met", "The Neon skyline", "L'Appel de la forêt"

55 min
À retrouver dans l'émission

Au sommaire de La Dispute Musique : "Have we met", de Destroyer (Dead Oceans), "The Neon skyline", d’Andy Shauf (ANTI), "L'Appel de la forêt", de Julien Gasc (Born Bad), Coup de cœur d’Hugo Cassavetti pour la réédition de l’album de 1976" Be Bop Deluxe – Modern Music" (Cherry Red Records)

"The Neon skyline", "Have we met", "L'Appel de la forêt"
"The Neon skyline", "Have we met", "L'Appel de la forêt"

"Have we met", de Destroyer (Dead Oceans)

Présentation : Dan Bejar a annoncé son treisième album en tant que Destroyer intitulé Have We Met, qui sortira le 31 janvier 2020 sur dead oceans. A cette occasion, il sera en tête d'affiche au Village Underground de Londres le 5 mai. Dans une discographie très chargée, Have We Met trouve sa place en explorant un tout nouveau territoire auparavant jamais approché par l'artiste - des approximations atmosphériques où se mêlent un déluge d'énergie et une catharsis moderne liée à une terreur nouvelle, délivrées sans effort. L'album a été composé de façon particulièrement spontannée avec le collaborateur fréquent John Collins dans le rôle de claviériste et responsable de la rythmique.

L'avis des critiques : 

"C'est un disque déshumanisé qui reste néanmoins personnel. La voix est extrêmement importante, c'est clairement le point d'ancrage de cet album. Tous les titres sont très accrocheurs, malgré le clair-obscur des textes."  Sophie Rosemont

"Un disque de méandres dans lesquels on prend plaisir à se noyer. On se perd, il offre peu de repères, donc il faut se laisser prendre par les émotions et la sensualité. Entre le côté confortable et le côté énigmatique, noir, c'est à nous de nous faire une idée de ce disque, et elle passe par sa sensualité." Pascaline Potdevin

"Dan Béjart est au sommet de son art. Il a toujours ses maniérismes, mais c'est très envoûtant. Ce sont des images, des idées qui s'entrechoquent sur un ton très doux." Hugo Cassavetti

"The Neon skyline", d’Andy Shauf (ANTI)

Présentation : Un peu plus d’un an après la sortie de l’album de son groupe Foxwarren, et après quatre albums solo parus entre 2009 et 2016, le Canadien Andy Shauf s’apprête à sortir « The Neon Skyline » à la fin du mois de janvier, un disque délicat, intimiste et accrocheur.

L'avis des critiques : 

"Un album concept dont le propos est clair : un narrateur se balade de bars en bars à Toronto, et les anecdotes qu'il entend lui inspirent des chansons. Andy Shaun raconte ces anecdotes et ces petits détails du quotidien avec des mots justes, simples et poétiques." Pascaline Potdevin

"Il y a une véritable lumière qui éclaire ce fil chronologique ponctué de flash-back. Les mélodies sont assez jolies pour être soulignées, je ne pense que cet album soit si vaporeux que l'on pourrait le penser." Sophie Rosemont

"Passionnément soporifique. C'est un disque qui est agréable, joli, mais il n'est que ça. C'est une belle musique de fond, les mélodies sont plaisantes mais pas extraordinaires." Hugo Cassavetti

"L'Appel de la forêt", de Julien Gasc (Born Bad)

Présentation : Aveu, fiction et constat. Ainsi semble évoluer la trajectoire dessinée par Julien Gasc au fil de ses disques. Si Cerf, Biche et Faon prenait la forme d'un journal intime et Kiss Me, You Fool ! celle d'un recueil de fictions, L'Appel de la Forêt clôt cette trilogie en un dialogue tendre et spontané, abordant le présent avec clairvoyance par des mélodies aux reflets lumineux.

L'avis des critiques : 

c"La grande qualité de ce disque c'est la simplicité de Julien Gasc à chanter des choses complexes, sur des structures sonores qui elles aussi le sont. Il y a quelque chose de gainsbourien dans ses textes." Sophie Rosemont

"Il y a une animalité dans ce disque, Julien Gasc en parle dans toutes les chansons, et on la ressent énormément. Il y a également quelque chose de graphique dans sa musique, on rencontre à la fois des angles et des lignes droites, et à l'intérieur, des courbes sinueuses, on est entre la chanson, le rock progressif, la bossa et la soul." Pascaline Potdevin

"Cet album aurait tout pour me plaire, et pourtant, il y a quelque chose qui ne m'emporte pas et qui m'agace. Je n'ai rien à reprocher à ce genre de disques et j'ai beaucoup de sympathie pour tout ce que Julien Gasc incarne et exprime mais il ne vient pas me chercher, il ne me parle pas." Hugo Cassavetti

Coup de cœur d’Hugo Cassavetti pour la réédition de l’album de 1976 "Be Bop Deluxe – Modern Music" (Cherry Red Records)

Présentation : Modern Music est le quatrième album studio du groupe de rock progressif britannique Be-Bop Deluxe. Il a été produit par le leader du groupe Bill Nelson et le producteur / ingénieur John Leckie

Intervenants

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......