LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

Musique: Julia Holter, Spiritualized, Barbara Carlotti

59 min
À retrouver dans l'émission

France Culture est partenaire de la réouverture du Palais de Tokyo! à cette occasion, la Dispute se fera dans les murs du musée, ce jeudi entre 19h et 20h et portera sur l’actualité musicale avec les critiques :

La Dispute au palais de Tokyo
La Dispute au palais de Tokyo Crédits : Flore Avet - Radio France
La dispute au palais de tokyo
La dispute au palais de tokyo Crédits : Flore Avet - Radio France
La dispute au palais de Tokyo
La dispute au palais de Tokyo Crédits : Flore Avet - Radio France
  • Olivier Lamm rédacteur en chef des pages musique de Chronicart, et The Drone

- Christophe Conte des inrockuptibles

  • Michka Assayas producteur de l’émission Subjectif 21 sur France Musique et auteur du Dictionnaire du Rock (éd. Robert Laffont)

A propos des disques :

Eksatsis - de Julia Holter (RVNG Intl.)

L'amour, l'argent, le vent - de Barbara Carlotti (Atmosphériques)

Sweet heart, sweet light - de Spiritualized (Domino)

Eksatsis - de Julia Holter (RVNG Intl.)

Julia Holter
Julia Holter Crédits : Radio France

Arnaud Laporte : "Une belle surprise pour moi, une apparition. Il y a une écriture singulière, une originalité bien réelle, une variété assez formidable."

Christophe Conte : "C'est une oeuvre d'art totale. Depuis son premier album, elle a explosé sa matrice, il se passe quelque chose toutes les micros secondes. Il y a un sens du merveilleux chez cette fille qui est incroyable. Il faut l'écouter de manière religieuse."

Michka Assyas : "C'est quelqu'un de très doué, il y a beaucoup de talent, il y a beaucoup de collage ... elle recycle tout de même des choses déjà entendues. C'est charmant et très joliment réalisé, mais pour moi il n'y a personne derrière, c'est une fabrication."

Olivier Lamm : "C'est un appel d'air, une bouffée incroyable. L'ensemble est quelque chose d'absolument inouï - au sens d'inentendu. Elle est dans une zone d'équivocité entre le disque bricolage d'une étudiante en art et une grande oeuvre très maîtrisée. Elle évoque quelque chose de la musique californienne en général, dans ses clairs obscurs."

Concert au festival Villette Sonique le mardi 29 mai à 19h30.

L'amour, l'argent, le vent - de Barbara Carlotti (Atmosphériques)

Barbara Carlotti
Barbara Carlotti Crédits : Radio France

Arnaud Laporte : "Musicalement, c'est un album honnête de variété française des années 70. Le problème c'est cette voix qui me déplaît profondément."

Michka Assayas : "Elle y a mis ses tripes, il y a une façon très suaves de dire des choses affreuses, c'est marrant. C'est classique, sobre et mesuré."

Christophe Conte : "Elle a une grâce absente de 95% des disques français."

Olivier Lamm : "Une volonté de chanter des choses très écrites. Mais pour moi, tout cela reste très à distance ; pourtant j'aime plutôt sa manière de chanter mais j'ai trouvé son écriture très mécanique."

Sweet heart, sweet light - de Spiritualized (Domino)

Spiritualized
Spiritualized Crédits : Radio France

Christophe Conte : "Je sus resté un peu sur ma faim. Il a du mal à se renouveler : ça fait 15 ans qu'il écrit la même chanson de 9 minutes un peu psyché. Il y a tout de même quelques bons morceaux."

Olivier Lamm : "C'est un groupe qui travaille des motifs obsessionnels depuis des décénnies et le fait extrêmement bien. Ils travaillent à partir des grands moments de décadence de la musique."

Michka Assayas : "C'est un désastre. Il fait de la musique pour d'excellentes raisons, mais c'est un piètre chanteur, inexpressif. Les morceaux sont des espèces de vomi de 9 minutes."

Bien sûr la revue de presse musique du jour, par Antoine Guillot .

Et en plateau, un entretien avec Arnaud Fleurent-Didier , musicien, qui propose une performance dans le cadre de la réouverture du Palais de Tokyo.

Coups de cœur du jour :

  • Olivier Lamm vous recommande le disque de Cate Le Bon intitulé Cyrk (label : control group).

  • Michka Assayas : Django Django, pour un premier album éponyme (Because Music).

  • Christophe Conte : Damien, Flirt (label : ultimisme)

Pastille : Lady Gaga.

Intervenants
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......