LE DIRECT
En haut de gauche à droite : les couvertures des albums de MGMT et "La Contra Ola". En bas : la couverture de l'album de Pierre Vassiliu

Musique: "C’est à pleurer de bonheur. C’est une autobiographie musicale"

55 min
À retrouver dans l'émission

Ce soir, trois albums au sommaire de La Dispute : " La Contra Ola", " Little Dark Age" de MGMT et "Face B 1965-1981" de Pierre Vassiliu.

En haut de gauche à droite : les couvertures des albums de MGMT et "La Contra Ola". En bas : la couverture de l'album de Pierre Vassiliu
En haut de gauche à droite : les couvertures des albums de MGMT et "La Contra Ola". En bas : la couverture de l'album de Pierre Vassiliu

"La Contra Ola" Synth Wave & Post Punk From Spain 1980-86 (Bongo Joe Records)

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Présentation officielle :

La Contra Ola est un projet de recherche dont le premier acte est une compilation consacrée à la scène Synth Wave et Post Punk espagnole du début des années 80.

Conçue par Loïc Diaz Ronda et éditée par les Disques Bongo Joe cette anthologie, la première du genre publiée hors d’Espagne, explore le versant électronique de la musique indépendante produite à l’époque dans la péninsule : de la pop synthétique aux sonorités industrielles, en passant par l’art rock futuriste, la production dance-floor ou les expériences low-fi distribuées sur cassettes.

Classiques en puissance ou véritables trésors cachés, les dix-neuf morceaux sélectionnés sont emblématiques de l’éclosion musicale que connait le pays en une décennie marquée par le retour de la démocratie et la liberté créative inaugurée par le punk.

Ce qui est étonnant et provocant c’est qu’ils allaient au plus loin du nihilisme. Philippe Azoury

C’est une compilation de petites perles. On a vraiment l’énergie la plus pure, le premier mouvement. Il y a quelque chose de viscéral dans ce refus d’une liberté qui ne sera pas forcément rose. Olivier Lamm

On redécouvre ici la variété et la pluralité de cette scène mésestimée ! C'est presque un disque document. Mathilde Serrell

"Little Dark Age" de MGMT (Columbia Records)

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

C’est un groupe que j’ai toujours beaucoup aimé. Ce disque ci est très beau, sur le papier irréprochable, mais celui qui m’intéresse le moins des 4.  Ils reviennent avec un art de la composition parfait mais je ne sais pas si ça rencontre qui que ce soit. Philippe Azoury

Je déteste leur premier album mais là je trouve qu’ils ont réussi quelque chose de très fort. Olivier Lamm

"Face B 1965-1981" de Pierre Vassiliu (Born Bad Records)

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Présentation officielle : 

«Qui c’est celui-là?» Beaucoup de Français se sont posés la question au moment où la chanson du même titre commençait à péter le score aux charts de 1975. Quelques autres avaient déjà des éléments de réponse: c'est celui qui chantait 'Amour amitié'! C'est celui qui chantait 'La femme du sergent'! C'est celui qui chantait 'Armand' au Petit Conservatoire de Mireille! Pour tous ces Français, Vassiliu a toujours été réduit. Ils sont peu nombreux, les vrais fans, à avoir fait le tour et pris la dimension du mec.

Très bon titre d’ailleurs : face B ou face sombre … Je suis heureux que Born Bad ait fait le travail de réunir ces titres. L’album me touche beaucoup. Philippe Azoury 

L’album est à chialer ! C’est très difficile de ne pas rentrer en empathie. Tout est impeccable, c’est à tomber. Olivier Lamm

Je suis d’accord c’est à pleurer de bonheur. C’est une autobiographie musicale, on entre ici dans la face B de Vassiliu : sa face sensible. On ne fait pas un grand marbre du personnage et c’est très fin ! Mathilde Serrell

Vos commentaires : 

Avant et pendant l'émission, réagissez et donnez votre avis sur le compte Twitter et la page Facebook de la Dispute.

Intervenants

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......