LE DIRECT

Musique : La Khovantchina et Grétry le magnifique

58 min
À retrouver dans l'émission

Ce soir, l’actualité musicale est au cœur de la Dispute en présence des critiques suivants :

  • Anna Sigalévitch (France Culture)

  • Vincent Huguet (Marianne)

  • Éric Loret (Libération)

A propos des spectacles et albums suivants :

Extrait: Acte 2 Duo

Anna Sigalévitch:

J’ai été saisi par la beauté et la force de la musique. Le plateau vocal est très bon. Les personnages sont également pleins et saisissants.

La musique est une masse sonore et puissante. Le traitement des chœurs est magnifique.

Vincent Huguet: C’est une œuvre magnifique, que l'on voit peu et la découvrir à Bastille est d'autant plus un événement. La musique est éblouissante, elle atteint tout de suite, touche profondément car il s'agit d'âme. Mêlant révolte politique, complots contre le Tsar et schisme religieux, le livret est complexe, et je conseille de s'y intéresser avant le spectacle, mais au fond, ce n'est pas grave, car ce que l'on voit, ce sont deux mondes qui s'opposent, à travers des personnages dont l'engagement n'est jamais simple, souvent troublé par l'amour ou l'ambition. C’est bouleversant.

Éric Loret:

La mise en scène, partie de l'académisme, s’efforce de suivre le mouvement de délitement de l’action, et de la musique elle-même, vers le symbolisme. L’entropie s'exprime par des diversions, un divertissement de plus en plus grand, au fur et à mesure qu'on avance, jusqu'au feu final.

La musique est tellement sublime qu’elle passe tous les obstacles quels qu’ils soient, même si l’orchestre donne parfois un effet de pâte, homogénéisant les déséquilibrages de Chostakovitch.

  • Grétry le magnifique avec Ryan Brown à la tête de l'Opera Lafayette Orchestra chez Naxos.

Extraits: Plage 16: Acte III, Scène 4: Te voilà donc ! Duo entre Alix et Laurence

Plage 2: Marche qui succède l'ouverture .

Grétry le magnifique
Grétry le magnifique Crédits : Naxos - Radio France

Anna Sigalévitch:

Le disque que j’ai écouté étant une mauvaise version, il y a donc eu une gêne dans l’intelligibilité du texte. Cependant, il y a une ferveur dans le jeu. J’ai envie de le voir monté.

L’orchestre a une belle couleur, une énergie ainsi que de la joie. C’est une dynamique plaisante.

Vincent Huguet: C’est une musique gaie, énergique et brillante, avec beaucoup de théâtralité malgré l'absence des dialogues. Le Magnifique exprime une joie extrêmement communicative, à tel point que cela peut devenir assez addictif!

Éric Loret:

C’est les mélodies de Rameau remixées par Claudine Longet : Grétry est une carabine à tubes. Un enregistrement très honorable mais pas parfait pour une découverte extrêmement réjouissante.

Ainsi que les coups de cœurs :

C’est un opéra écrit à la fin de sa vie, teinté de mélancolie et de nostalgie.

La nature est très importante dans cette œuvre. La gestuelle est développée pour chaque animal. L’apparente simplicité révèle une finesse enchanteresse. Les chanteurs sont formidables.

Une œuvre simple, belle, pour un public de 7 à 77 ans. C’est profondément touchant !

  • Éric Loret : Missa Sacra de Robert Schumann par l'ensemble des Cris de Paris chez Harmonia Mundi.
Missa Sacra Robert Schumann
Missa Sacra Robert Schumann Crédits : Harmonia Mundi - Radio France

Ils seront le 30 janvier à Sablé-sur-Sarthe.

Extrait: Plage 4 : Offertorium: Teta Pulchra es.

C’est une œuvre chorale, posthume, de Schumann. Fortement contrapuntique avec un effet retro-vintage de retour baroque. On y entend à la fois les harmonies malades de Schumann et un effort assez curieux vers le motet français.

Sans oublier, l’irremplaçable revue de presse culturelle d’Antoine Guillot: "A nazi, nazi et demi"

Et le coup de fil de Seham Boutata passé au pianiste Jean-François Heisser, invité au festival "La Folle Journée de Nantes" "L'heure exquise, musique française et espagnole" du 25 au 27 janvier 2013.

Il sera à Fontenay-Le-Comte le 27 janvier pour Le Folle Journée en région.

Il donnera deux concerts par jour les jeudi 31 janvier, vendredi 1er, samedi 2 et dimanche 3 février à Nantes.

Pastille introductive : Emmanuelle HAIM.

À venir dans ... secondes ...par......