LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
 "Panorama", "Âme fifties","La vie future"

Musique : "Vie future", de La Féline, "Âme fifties", d'Alain Souchon, "Panorama", de Vincent Delerm

55 min
À retrouver dans l'émission

Au sommaire de cette Dispute musique : "Vie future", La Féline (Kwaidan), "Âme fifties", Alain Souchon (Virgin), "Panorama", Vincent Delerm (Tôt ou Tard)

 "Panorama", "Âme fifties","La vie future"
"Panorama", "Âme fifties","La vie future"

"Vie future", de La Féline (Kwaidan)

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Présentation : Après deux albums (Adieu l’enfance, Triomphe) puis un livre (Dialectique de la pop) largement acclamés, Agnès Gayraud aka La Féline revient avec un disque pour ainsi dire cosmique, marqué par le cycle de la vie qu’elle a expérimenté durant son écriture, entre deuil et maternité. Depuis l’introductif Palmiers sauvages jusqu’aux presque mystiques Où est passée ton âme et Visions de Dieu en passant par le superbe Effet de nuit, c’est la bande-son de notre présent menacé que dessine La Féline, entre cold-wave et balades astrales. Le voyage s’annonce inquiétant mais palpitant.

L'avis des critiques : 

« La pulsion de vie est transcendée dans ce disque par des mélodies et des productions chamaniques. Des synthétiseurs pop-mélodiques, futuristes. Entre le deuil et la maternité, celui qui part et qui naît. Une pop mystique qui nous inquiète sans nous mettre mal à l’aise. » Sophie Rosemont

« Un album organique, intelligent, à la production très belle, une voix subtile, des violons magnifiques, un  usage de l’auto-tune qui fonctionne très bien. Un album qui parle des problématiques d’aujourd’hui. » Clémentine Goldszal

« Une grande réussite, un très beau disque d’une artiste que l'on prend au sérieux. La production est  belle, fine et précise. L’influence de Christophe s’entend de manière presque littérale. Elle manie le complexe et le cosmique en gardant les pieds sur terre. Un disque inquiet, craintif d'un futur qu’elle décrit en gardant une part d’espoir. » Christophe Conte

"Âme fifties", d'Alain Souchon (Virgin)

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Présentation : 5 ans après le succès de son album en duo Avec Laurent Voulzy (450 000 exemplaires vendus) et 11 ans après Ecoutez d’où ma peine vient, son dernier album solo (350 000 exemplaires vendus), Alain Souchon est de retour avec un nouvel album de chansons originales Disponible en CD Limité Collector et Vinyle Planning promo exceptionnel à la sortie !! 2 singles et 2 clips pour accompagner le lancement de l’album : Presque et Âme Fifties

L'avis des critiques : 

« Une esthétique du presque, du regret, du frôlement, des textes très cinématographiques avec beaucoup d’espace, de lieux. » Christophe Conte

« Il y a une certaine élégance dans ces retrouvailles avec Alain Souchon, qui reste fidèle à lui-même. Une certaine nonchalance qui masque une détermination et une dureté. » Sophie Rosemont

« Une molle nostalgie, une passion étouffée, un engagement subtil aux arrangements agaçants. Un album bourgeois sur les désagréments du quotidien. » Clémentine Goldszal

"Panorama", de Vincent Delerm (Tôt ou Tard)

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Présentation : De ses débuts piano-voix à ses concerts avec groupe, il y a toujours du théâtre dans la chanson de Vincent Delerm. Du cabaret dans ses personnages à double fond. Du cinéma dans ses images, dans ses rythmes. Il joue avec les formes, et avec les couleurs ; dessine une distance, un certain silence autour de ses mots. L’air tranquille, il chante l’intranquillité.

L'avis des critiques : 

« Une pop très bien chantée. Des textes très identifiables, avec une voix traînante. On navigue des petites histoires quotidiennes aux souvenirs éternels dans un style pop, électro-pop, folk, aux rythmiques entraînantes. » Sophie Rosemont

« Vincent Delerm joue avec les mots dans des textes bouleversants. C’est le Annie Ernaux de la musique. C’est un chanteur très français qui questionne le monde, la société, en parlant des choses universelles. » Christophe Conte

« J’apprécie beaucoup l’effort de production mais la neurasthénie ambiante du disque me fait l’effet d’écouter un petit garçon en pyjama. Vincent Delerm convoque des artistes qu’il réduit à des clichés. Un mélange neutre, dans un cadre confiné, joli mais qui ne m’émeut pas. » Clémentine Goldszal

« Je ne mets pas en doute la sincérité de Vincent Delerm mais sa musique n’agit pas sur moi. C’est le musée fétichiste d’une veille personne qui fige les choses. » Arnaud Laporte

Coup de cœur de Christophe Conte pour Air India, de David Sztanke (Entreprise)

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Présentation : Air India, 1er album de David Sztanke sous son nom propre, à un air de conte de fées. Tel Alice au pays des merveilles, le musicien et producteur, ancien leader de Tahiti Boy and The Palmtree Family, qui travaille depuis longtemps pour le cinéma, nous emmène vers ce pays mythique chargé de couleurs, de saveurs et de sons, qu’il retranscrit en compositions pop et jazz chatoyantes, épicées de sitars, gongs, raggas et gracieuses mélopées féminines. Musicien, compositeur producteur accompli, et ancien leader de Tahiti Boy and The Palmtree Family, c’est le premier album de David Sztanke sous son nom propre. Travaille depuis de nombreuses années pour le cinéma : Bandes Originales pour Quentin Dupieux, Christophe Honoré, Eric Judor... Un album intime : Air India est la bande-son inspirée d’un voyage en Inde, un recueil de sensations en musique, la BO d’un film qui n’existe pas.

Intervenants
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......