LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

Musique: "La Walkyrie" et "L'enlèvement au sérail"

58 min
À retrouver dans l'émission

Ce soir, l’actualité musicale est au cœur de la Dispute, présentée par Antoine Guillot et en présence des critiques suivants :

  • Marie-Aude Roux (Le Monde)

  • Emmanuel Dupuy (Diapason)

  • Anna Sigalévitch (France Culture)

A propos de l'opéra et du singspiel suivants :

  • "Die Walküre" (La Walkyrie) de Richard Wagner, créée en 1870 à Munich. Le label Mariinsky propose un disque remarqué par la critique (Diapason d'or).

Morceau diffusé : Plage 6: Duo Brünnhilde/ Siegmund , CD3.

Die Walküre
Die Walküre

On ouvre l’émission avec ce petit hommage au chef d’orchestre et pianiste allemand Wolfgang Sawallisch, disparu vendredi à 89 ans. « L’un des derniers monstres sacrés du XXe siècle », écrit Marie-Aude Roux dans Le Monde. Vous concluiez votre nécrologie par « Passeur éclairé d’une tradition humaniste, l’art de Wolfgang Sawallisch est aussi une leçon de vie. »

Wolfgang Sawallisch avait été un grand chef wagnérien, à Bayreuth de 1957 à 1962. On lui doit, toujours selon Marie-Aude Roux, « l’une des meilleures tétralogie de la discographie, chez EMI Classics ».

Bicentenaire de Wagner oblige, la compétition est ouverte pour être dans les meilleurs. Après l’intégrale en cours de Marek Janowski et de son Orchestre de la Radio de Berlin, voici le premier jalon d’une nouvelle Tétralogie à venir, celle dirigée par Valery Gergiev à la tête de l’Orchestre du Mariinsky de Saint-Pétersbourg.

On ne se hasardera pas ici à résumer l’intrigue du Ring, ni même celle de La Walkyrie. Disons que s’y croisent deux grandes histoires d’amours contrariées, celles des jumeaux adultérins et incestueux Siegmund et Sieglinde, et l’amour complexe et désobéissant que voue la Walkyrie Brünnhilde à son père, le Dieu Wotan.

Dans cet enregistrement, Siegmund est interprété par Jonas Kaufmann, Sieglinde par Anja Kampe, c’est Nina Stemme qui joue Brünnhilde et René Pape Wotan. Reste encore à citer Mikhail Petrenko en Hunding, le mari de Sieglinde, et Ekaterina Gubanova dans le rôle de Fricka, l’épouse de Wotan.

Antoine Guillot

Valery Gergiev dirige le Mariinsky Orchestra et se produit avec des chanteurs tels qu'Anja Kampe, Jonas Kaufmann, René Pape et Nina Stemme.

Il s'agit ici d'une coproduction entre l'Angers-Nantes opera, l'opéra National de Montpellier, l'opéra Royal de Wallonie (Liège).

Angers Nantes Opera propose une nouvelle distribution pour ce Singspiel de Mozart.

La direction musicale est assurée par Sascha Goetzel et la mise en scène par Alfredo Arias .

Cette coproduction sera visible les 15, 17, 19, 22 et 24 mars au Théâtre Graslin à Nantes et à Angers les 3, 5 et 7 avril au Grand théâtre d'Angers .

L'enlèvement au sérail
L'enlèvement au sérail

On rappelle rapidement l’argument de L’Enlèvement au sérail, créé par Mozart le 16 juillet 1782 au Burgtheater de Vienne. Konstanze et sa servante, Blonde, se sont fait capturer en pleine mer par des pirates qui les vendent au Pacha Sélim. Le fiancé de Blonde, Pedrillo, s’est lui aussi fait enlever, et tout ce beau monde attend que celui de Konstanze, Belmonte, viennent les délivrer du joug ottoman. Mais c’est compter sans le terrible gardien Osmin, qui n’a pas du tout l’intention de les laisser fuir.

Une turquerie, comme il s’en faisait beaucoup à l’époque, pour laquelle Alfredo Arias, à rebours de sa réputation justifiée de spécialiste du fantasque, de la dérision et de l’humour, a pris le parti de l’intimisme et de l’intériorité. « Dans ma version, dit-il dans un entretien au Figaro, l’opéra est vu à travers les yeux du serviteur Osmin. »

Antoine Guillot

Ainsi que les coups de cœurs :

  • de Marie-Aude Roux : Richard W, de Vincent Borel paru, aux éditions Sabine Wespieser, 2013.
Richard W
Richard W

C’est un roman-portrait effectué par le journaliste critique Vincent Borel.

C'est passionnant de bout en bout. Il mêle adroitement la création artistique et l’intimité de l’homme, la carrière du penseur et son errance.

J’ai été séduite par l’écriture qui est une forme mimétique de l’œuvre de Wagner. C’est très fort.

  • d'Emmanuel Dupuy "Correspondances", d'Henri Dutilleux avec l'orchestre philarmonique de Radio France chez Deutsche Grammophon.

Morceau diffusé: La Danse cosmique , Henri Dutilleux

Correspondances
Correspondances

Cette belle rencontre constitue une monographie de Dutilleux ainsi qu'une très bonne introduction pour ce maître.

La maîtrise de l’orchestre philharmonique de Radio France se couvre de gloire dans cette œuvre.

C’est un beau disque, très attachant.

Sans oublier, l’irremplaçable revue de presse culturelle d’Antoine Guillot .

Et le coup de fil de Seham Boutata passé à Lorenzo Mariani, metteur en scène de l'opéra "La Fanciulla del West" de Giacomo Puccini du 22 février au 5 mars à l'Opéra Royal de Liège/Wallonie.

Pastille introductive: Wolfang SAWALLISCH

ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......