LE DIRECT
"Macbeth" © Michele Crosera, "The London Album" et "The Paris Album" © Audax Records

Musique : “The London Album” et “The Paris Album, "une fête baroque"

55 min
À retrouver dans l'émission

Au sommaire de cette Dispute musique classique : Le Petit Salon de Lucile Commeaux , l'opéra “Macbeth” de Verdi disponible sur Operavision, et deux disques: “The London Album” et “The Paris Album” de Ensemble Diderot et Johannes Pramsohler (Audax Records). Enfin, un coup de coeur de Sophie Bourdais.

"Macbeth" © Michele Crosera, "The London Album" et "The Paris Album" © Audax Records
"Macbeth" © Michele Crosera, "The London Album" et "The Paris Album" © Audax Records

“Macbeth” de Verdi jusqu’au 6 juin sur Operavision

Musique: Giuseppe Verdi

Direction musicale: Myung-Whun Chung

Mise en scène: Damiano Michieletto

Présentation officielle : Après une prophétie surnaturelle et à la demande de sa femme, un seigneur écossais tue le roi et réclame le trône. Craignant d'être découvert, il mène un règne de terreur contre son peuple.

Les pièces de Shakespeare ont inspiré Verdi toute sa vie durant, et Macbeth a été la première qu'il adapta à la scène lyrique. Le Teatro la Fenice ouvre sa saison 2018/19 avec cette nouvelle production, mise en scène par le vénicien Damiano Michieletto qui créé un monde onirique débordant d’imagination et d’hallucinations.

L'avis des critiques : 

J’ai trouvé la mise en scène absolument passionnante. J’ai beaucoup aimé la direction de Myung-Whun Chung. Mais j’ai un petit peu plus de réserves sur le plateau vocal et notamment Lady Macbeth. Sophie Bourdais 

Un beau spectacle qui évite le ridicule et avec une très belle direction. La direction de Myung-Whun Chung est intéressante. Sa lenteur, qui peut être surprenante, donne une impression de grand raffinement. Laurent Bury 

Il y a un problème dans le compagnonnage Verdi - Shakespeare. (…) On sent que Damiano Michieletto n’est pas à l'aise dans la mise en scène. Le personnage de Macbeth a très peu d’existence en tant que corps sur la scène. Cela ne fonctionne pas avec la référence shakesepearienne. Lucile Commeaux

“The London Album” et “The Paris Album” de Ensemble Diderot et Johannes Pramsohler (Audax Records) 

“The London Album” et “The Paris Album” de Ensemble Diderot et Johannes Pramsohler (Audax Records)
“The London Album” et “The Paris Album” de Ensemble Diderot et Johannes Pramsohler (Audax Records)

Présentation  : Construit autour d’un quatuor d’interprètes - Johannes Pramsohler (1er violon et directeur artistique), Roldán Bernabé (violon), Gulrim Choi (violoncelle) et Philippe Grisvard (clavecin), l'Ensemble Diderot explore, avec "The London album" et "The Paris album", les répertoires de la sonate en trio avant 1700. 

L'avis des critiques : 

Il y a un très grand niveau de sensibilité dans l'enregistrement et dans l'interprétation des œuvres. On sent que cette sensibilité correspond à un travail théorique de musicologie assez impressionnant. Lucile Commeaux

La sonorité est magique et l’on sent que les membres de l’Ensemble Diderot sont absolument passionnés par ce qu’ils font (…) Ce que je trouve passionnant est la différence de philosophie. Alors que les Français sont dans récit, les Anglais, eux font du théâtre. Sophie Bourdais

J’ai été surtout intéressé par l’aspect de sonde historique. Les albums permettent de comprendre ce qu’il se faisait à telle époque à tel endroit. Laurent Bury

LE COUP DE COEUR DE SOPHIE BOURDAIS : “Fauré : Requiem” de Poulenc et Debussy, par l’Ensemble Aedes et Les Siècles (Aparté)

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Présentation officielle : Un casting 100% français pour un disque de musique 100% française, et une triple redécouverte ! Écrit pour le plaisir, le Requiem de Fauré offre une poésie douce et des instants de recueillement confiés tant au chœur qu’aux deux solistes vocaux. Soucieux de restituer l’œuvre aussi fidèlement que possible à sa première exécution, l’Ensemble Aedes et Les Siècles sous la baguette de Mathieu Romano livrent ici le Requiem dans son orchestration originale de 1893, sur instruments d’époque, et avec prononciation du latin à la française comme à l’époque de la création. L’articulation exceptionnelle des chanteurs d’Aedes épouse ensuite à merveille Figure humaine. On n’a jamais entendu si distinctement le texte de ces poèmes d’Éluard mis en musique par Poulenc ! Les Trois Chansons de Debussy referment avec élégance le disque. Ici encore, on est sidéré par la qualité et la clarté du matériau vocal. Mathieu Romano, directeur artistique et fondateur d’Aedes s’impose en magicien des voix, tout à la fois puissantes et intimes dans les partitions a cappella, et consolatrices dans leur mariage avec les cordes des Siècles. Indispensable !

Le Requiem de Fauré est très intimiste et réussi. « Figure humaine » de Poulenc est peut-être le chef d’oeuvre du disque. Le sens du texte de cet ensemble est quasi-extraordinaire tout en ayant un caractère instrumental dans le traitement des voix. Sophie Bourdais

Générique de l'émission : Sylvie Fleury & Sidney Stucki, "She devils on wheels", extrait de l'album "Sound Collaborations 1996-2008" (label Villa Magica Records).

Intervenants

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......