LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

Pas d'émission ce jour

55 min
À retrouver dans l'émission

En raison d’un appel à la grève émanant d'une organisation syndicale représentative de Radio France, nous ne sommes pas en mesure de diffuser l’intégralité de nos programmes habituels. Nous vous prions de nous en excuser.

Au sommaire de cette Dispute Musique : "Les noces de Figaro", mise en scène de James Gray, direction musicale de Jérémie Rhorer, "Le Prince Igor", mise en scène de Barrie Kosky, direction musicale de Philippe Jordan, "Beethoven et Rachmaninoff" d’Ivo Pogorelich,

"Les noces de Figaro", les premiers pas de James Gray à l’opéra.

Présentation : On ne se lasse ni de jouer ni d’entendre Les Noces de Figaro tant l’ouvrage regorge à chaque page du génie de Mozart et Da Ponte. Les Noces ou cinq personnages partagés entre désir et devoir, même si Suzanne semble être la moins affectée par le dilemme qui caractérise Figaro comme le comte, la comtesse comme Chérubin. Tout l’ouvrage est ainsi porté par cette peinture de l’amour et des conventions sociales. Et toujours, et peut être ici encore plus particulièrement, cette virtuosité du chant mozartien, qu’il s’agisse de récitatifs, d’airs ou d’ensembles. Mozart unique autant qu’universel et une magistrale leçon de recitare, terme italien qui désigne « jouer du théâtre ». Avec : Anna Aglatova, Robert Gleadow, Stéphane Degout, Vannina Santoni, Eléonore Pancrazi, Carlo Lepore... L'avis des critiques : (à venir) Plus d'informations : "Les noces de Figaro", mise en scène de James Gray, direction musicale de Jérémie Rhorer // jusqu’au 7 décembre au Théâtre des Champs-Elysées "Le Prince Igor", une grande épopée russe.

Présentation : Grande épopée russe célèbre pour ses Danses polovtsiennes, l’unique opéra de Borodine questionne la responsabilité du leader face à son peuple. Après avoir abandonné le pouvoir au despotisme de son beau-frère pour partir au combat, Igor est fait prisonnier avec son fils. De son refus de pactiser avec l’ennemi à son retour auprès des siens, les actes du prince invitent à repenser nos propres valeurs morales. En délestant l’oeuvre de son plus élémentaire folklore, la mise en scène de Barrie Kosky souligne cet universel besoin d’éthique. Avec : Ildar Abdrazakov, Elena Stikhina, Pavel Cernoch, Dimitry Ivashchenko, Anita Rachvelishvili, Andrei Popov, Adam Palka L'avis des critiques : (à venir) Plus d'informations : "Le Prince Igor", mise en scène de Barrie Kosky, direction musicale de Philippe Jordan // jusqu’au 26 décembre à l’Opéra Bastille "Beethoven (Piano Sonates opp. 54&78) et Rachmaninoff (Piano Sonates no. 2 op. 36)", d’Ivo Pogorelich (Sonny Classical)

Présentation : 60 ans, 40 ans de carrière… et pourtant pour la première fois depuis 20 ans, le pianiste légendaire Ivo Pogorelich retourne en studio et signe, pour son arrivée chez Sony Classical, un nouvel album construit autour de deux Sonates de Beethoven (22 et 24) et de la Sonate pour piano No. 2 de Rachmaninov. L'avis des critiques : (à venir) Coup de cœur de Laurent Bury pour "Pierre Boulez", de Christian Merlin (Fayard)

Présentation : Une biographie rigoureuse d’un des compositeurs français les plus remarquables du XXe siècle, qui a marqué aussi bien le langage musical que la pensée et a créé des institutions de diffusion et de création qui lui survivent. Adulé ou détesté, Pierre Boulez a passé sa vie à diviser les esprits en deux camps irréconciliables. Visionnaire et fer de lance de la modernité pour les uns, dictateur ayant imposé une esthétique unique en régnant par la terreur pour les autres, peu d’artistes auront ainsi polarisé, voire hystérisé la vie musicale française. Et ce dès l’immédiat après-guerre où il se donna pour mission de mettre à l’heure de l’avant-garde une France jugée rétrograde et sclérosée. Il fut un musicien hors norme, tout à la fois créateur, interprète, intellectuel et homme d’action, au point de donner parfois l’impression de mener plusieurs vies en une.

ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......