LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
En haut à gauche : Notre Carmen ; en bas : Brahms ; à droite : Sir Simon Rattle

Musique : "C'est du haut de gamme mais ça manque parfois de tripes"

55 min
À retrouver dans l'émission

Le trio critique de La Dispute délivre ce soir le compte-rendu de leur écoute de la création de Roman Lemberg, "Notre Carmen" ; du trio pour cordes et piano de Brahms interprété notamment par Yo-Yo Ma et de la sortie CD de "Pelléas et Mélisande" par l'orchestre symphonique de Londres.

En haut à gauche : Notre Carmen ; en bas : Brahms ; à droite : Sir Simon Rattle
En haut à gauche : Notre Carmen ; en bas : Brahms ; à droite : Sir Simon Rattle Crédits : Ioni Laibaroes, Creative Commons

Notre Carmen, à l'Athénée du 9 au 19 novembre

D'après Bizet, dans une adaptation musicale de Louis Bona et Roman Lemberg, mis en scène par Franziska Kronfoth et dirigé par Roman Lemberg. 

Présentation officielle : Rien de plus inconnu que ce qu’on croit connaître. Prenons ainsi Carmen, vue et revue, retrouvée, rabâchée… Qui est-elle aujourd’hui ? Si elle est l’archétype de la femme libre, qu’est devenue sa liberté ? Peut-elle se libérer d’un carcan d’exotisme qui la renvoie sans cesse à une figure familière, folklorique, pour mieux la rendre étrange et l’éloigner finalement ? Autant de questions qui passionnent les créatrices du jeune collectif berlinois Hauen und Stechen, dont on verra pour la première fois le travail en France. 

Emmanuel Dupuy :

Après de bons débuts, le spectacle part en live façon happening des années 70. Les trois heures du spectacle m'ont parues vaines.

Marie-Aude Roux : 

Je suis surprise de voir ce spectacle arriver sous le signe de la nouveauté...

Emmanuelle Giuliani : 

Manifestement, les créateurs ont bien travaillé leur Carmen. Mais c'est l'effet de fatras qui domine.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Brahms : The Piano Trios, Sony Classical (sortie le 15 septembre)

Interprétés par  Yo-Yo Ma, Emanuel Ax et Leonidas Kavakos. 

Présentation officielle : Pilier de la musique de chambre romantique, les Trios avec piano de Brahms sont ici confiés à trois chambristes d'exception : Yo-Yo Ma qu'on ne présente plus, le grand pianiste américain Emmanuel Ax, qu'on a pu entendre récemment à la Philharmonie de Paris, avec l'orchestre de Paris et enfin, Leonidas Kavakos, violoniste grec né en 1967 à Athènes, vainqueur du Concours international de violon Jean Sibelius en 1986 et du Concours Paganini de Gênes deux ans plus tard.

Marie-Aude Roux : 

C'est du haut de gamme mais ça manque parfois de tripes : peut-être que ces trois musiciens de qualité se corsètent mutuellement.

Emmanuelle Giuliani : 

L'ensemble est un peu trop sage, assez éloigné des épanchements hongrois de cette musique.

Emmanuel Dupuy :

Il y a quelque chose de rugueux et toujours élégant.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Pelléas et Mélisande, par l'orchestre symphonique de Londres

Dirigé par Simon Rattle. Avec Magdalena Kožená, Christian Gerhaher, Gerald Finley, Bernarda Fink, Franz-Josef Selig, Joshua Bloom et Elias Madlër. 

Emmanuelle Giuliani : 

Ce qu'arrive à faire Sellars avec quelques néons plantés au milieu de l'orchestre est impressionnant.

Mélisande est ici l'objet d'un désir violent, personnage tout sauf évanescent, presque christique.

Emmanuel Dupuy :

L'orchestre plante un décor mental d'un subtilité, d'une finesse, d'une délicatesse rare.

Marie-Aude Roux : 

La légèreté est toujours ternie par des vapeurs fuligineuses des profondeurs humaines.

  • sortie CD chez LSO Live le 6 octobre
Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

  • en visionnage ici, sur le site de l'orchestre philharmonique de Berlin

Interludes musicaux

  • Pelléas et Mélisande, "Tiens, où est l'anneau"
  • Brahms, "Piano Trio n°1 : Allegro con brio"

Vos commentaires

Avant et pendant l'émission, réagissez et donnez votre avis sur le compte Twitter et la page Facebook de la Dispute.

Intervenants
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......