LE DIRECT
Crédits : Creative Commons, Leon Neal/AFP/Getty Images

Musique : "Tricky nous donne toujours l'impression d'être en direct avec lui"

56 min
À retrouver dans l'émission

Ce soir, nos critiques livrent le compte-rendu de leur écoute de trois albums : le treizième album studio de Tricky, figure du trip-hop anglais, "ununiform" ; "The Laughing Apple", du britannique Cat Stevens et "Cinq minutes au Paradis" de Bernard Lavilliers.

Crédits : Creative Commons, Leon Neal/AFP/Getty Images
Crédits : Creative Commons, Leon Neal/AFP/Getty Images

ununiform, Tricky (False Idols)

Matthieu Conquet :

Tricky nous donne toujours l'impression d'être en direct avec lui.

Joseph Ghosn :

C'est un disque touchant par l'évocation de ses années de jeunesse.

Christophe Conte :

Cet album est une belle surprise dont émerge une sensualité certaine.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

The Laughing Apple, Cat Stevens (Decca/Universal)

Présentation officielle : Pour le cinquantième anniversaire de sa carrière, Yusuf/Cat Stevens offre un album mêlant compositions originales et réinterprétations de certaines de ses plus célèbres chansons.

Joseph Ghosn :

C'est un joli disque mais j'ai une faiblesse pour les vieux chanteurs sur le retour.

Matthieu Conquet :

Ce disque est faible mais le savoir-faire est manifeste.

Christophe Conte :

La production est routinière : c'est beau mais on s'ennuie un peu.

Arnaud Laporte :

Je n'attends pas d'un disque qu'il soit joli : c'est un robinet que j'ai eu envie de fermer rapidement.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Cinq minutes au Paradis, Bernard Lavilliers (Barclay)

Présentation officielle : Cet album est très ancré dans l'actualité. Le chanteur s'est entouré de réalisateurs artistiques aux univers marqués (Benjamin Biolay ou Feu! Chatterton). Il accueille également Jeanne Cherhal pour un duo.

Christophe Conte :

Lavilliers ne s'est jamais corrompu. Il a suivi un chemin unique dans la chanson française.

Joseph Ghosn :

C'est quasiment Lavilliers qui fait du Lavilliers : ce disque laisse aussi penser qu'on a besoin d'un Bernard Lavilliers.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Interludes musicaux

  • Wait for Signal, Tricky
  • Blackness of the Night, Yusuf
  • La gloire, Bernard Lavilliers

Vos commentaires

Avant l'émission, et pendant l'émission, réagissez et donnez votre avis sur le compte Twitter et la page Facebook de la Dispute.

Intervenants

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......