LE DIRECT

Musiques actuelles : Lescop et Flying Lotus

58 min
À retrouver dans l'émission

Ce soir, la Dispute portera sur l'actualité musicale en compagnie des critiques suivants:

  • Christophe Conte (Les Inrockuptibles)- Olivier Lamm (The Drone)- Hugo Cassavetti (Télérama)sur les albums suivants: - Lescop , Lescop
Lescop
Lescop

Christophe Conte:

Son parcours fulgurant pour ce disque m’intéresse beaucoup. Après avoir lu les critiques dithyrambiques sur l’album, j'ai été déçu par cet album.

Le disque progresse très bien. Sa personnalité devient plus marquée au fil des chansons. Il y a quelques maladresses mais il génère des choses quant à la nouvelle génération. C’est à la fois abstrait, naïf et sombre. Ses références sont salutaires.

Olivier Lamm: C’est un disque benêt dans son écriture, dans son rapport au matériau onirique et dans son instrumentation. C’est une photocopie naïve.

Arnaud Laporte: J'ai été déçu par cet album qui pèche particulièrement sur les paroles et le chant. J'avoue cependant un petit plaisir de réminiscence, qui me renvoie à l'époque où j'écoutais Etienne Daho, au début des années 1980. On y retrouve la même teneur. J'ai l'impression qu'il y a une forme de naïveté chez Lescop.

  • Until the Quiet Comes , Flying Lotus (WARP)
Flying Lotus
Flying Lotus

Olivier Lamm:

J’écoute Flying Lotus avec beaucoup de curiosités. C’est un objet compliqué à saisir. Il est de l’ordre de l’informe, parfois accidenté, non linéaire en somme. Il y a des moments de résolutions avec beaucoup de flux, qui sont très beaux. C’est une sorte de musique « post-internet ».

Cet album est à la fois frustrant et passionnant.

Arnaud Laporte: Ce disque n'a pas été d'un abord très facile mais je lui trouve néanmoins certaines qualités. Until the quiet comes est un titre pied de nez car c'est l'inverse qui se produit. Il y a mélange de remontés acides jazz, de jungle, d'électro minimaliste, de bruitiste, de lounge mais aussi de hip-hop.

Les coups de coeurs :

Hugo Cassavetti:

  • Psychedelic Pill , Neil Young (Warner, sortie le 30 octobre).

  • Une Autobiographie , Neil Young (Editions Robert Laffont)

C’est écrit simplement avec un esprit tendre et pragmatique. Il y a quelque chose d’assez maniaque et solitaire. Il est tenu par ça. On comprend cette carrière cohérente et parfois incompréhensible. C’est une personne multiple que l’on découvre.

Il ressort un album dans la foulée. Son timbre est toujours unique. Son premier morceau, c’est le livre en chanson. On retrouve la magie Neil Young avec cette violence sourde.

Christophe Conte :

  • Circles , Moon Duo (Chez CEUSO)

Bien sûr, la revue de presse d'Antoine Guillot: Les rejetons de célébrité et le mannequin qui fait tousser l'industrie du disque.

Et le coup de fil de Seham Boutata au programmateur du LUFF (Lausanne Underground Film & Music Festival) qui se déroule à Lausanne du 17 au 21 octobre.

Pastille introductive: Neil YOUNG .

Extraits diffusés:

  • Tokyo la nuit, Lescop

  • See thru to U, feat Erykah Badu, Flying Lotus

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......