LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

Musiques du monde : Mystic Power et Jama Ko

1h
À retrouver dans l'émission

Ce soir, l’actualité musicale est au cœur de la Dispute en présence des critiques suivants :

- Véronique Mortaigne (Le Monde)

  • David Commeillas (Vibrations)

  • Frédérique Briard (Marianne)

A propos des albums et spectacles suivants :

  • Mystic Power d'Alpha Blondy chez Wagram

Morceaux diffusés: Plage 7, "France à fric "

Plage 11 "Le métèque"

Premier disque à notre programme, le 16ème album studio, déjà, de la star du reggae africain Alpha Blondy. 30 ans déjà depuis que Brigadier Sabary a fait de lui à la fois une immense star et un porte-parole politique, puisque le tube en question s’élevait contre la brutalité policière à l’époque d’Houphouët-Boigny. Un disque dont Alpha Blondy dit avoir voulu développer le côté rock, en s’adjoignant comme producteur Dennis Bovell, qui travaille notamment avec Madness, et joue à l’occasion de la basse sur l’album.

On connaît le goût d’Alpha Blondy pour la reprise et la francisation de standard. Mystic Power n’en manque pas, entre J’ai tué le commissaire, reprise, vous l’aurez peut-être deviné, du célébrissime I Shot The Sherif de Bob Marley, et Le Métèque de George Moustaki, on en écoutera peut-être un extrait tout à l’heure.

Mais la tonalité générale de l’album est très politique, et marqué par la guerre civile en Côte d’Ivoire engendrée par le refus de Laurent Gbagbo d’accepter sa défaite aux élections. Alpha Blondy l’avait soutenu, mais appelé par la suite à se retirer. D’où un bouleversant mea culpa, Pardon, où le chanteur dit tous ses regrets de n’avoir pas su arrêter les violences en Côte d’Ivoire. Très bouleversante aussi, cette Réconciliation, qui réunit dans un appel à la paix et à l’unité les deux ennemis d’hier, Alpha Blondy et Tiken Jah Fakoly, témoignage d’une tournée à l’automne 2012 qui réunissait des artistes ivoiriens pour transmettre des témoignages de réconciliation à un pays blessé et encore très partagé.

Côté virulence, il y a une dénonciation de l’ivoirité, concept de pureté ethnique qui a abouti aux violences que l’on sait, et Alpha Blondy n’y va pas de main morte, en dénonçant les « négros nazillons ».

Tout ça pourrait donner l’impression d’un disque très sombre. C’est tout le contraire, le reggae de Blondy est toujours aussi tonique, en témoigne ce France à fric aussi implacable qu’entraînant !

Antoine Guillot

Alpha Blondy sera en concert le 21 mars à la Laiterie (Strasbourg 67), le 22 mars au Kabaret à Reims (51), le 23 mars à la Rodia à Besançon (25), le 1er avril à l'Olympia à Paris (75), le 4 avril au Stereolux à Nantes (44), le 5 avril à Bordeaux au Krakatoa (33), le 6 avril à La Sirène à LA ROCHELLE (17), le 12 avril à La Carène de Brest (29), le 13 avril au 106 à Rouen (78), le 17 avril au Bikini à Toulouse (31), le 18 avril au Paloma à Toulouse, le 18 avril au Paloma à Nimes (30) et le 19 avril à la Coopérative de mai à Clermont-Ferrand (63).

-Jama Ko de Bassekou Kouyaté & Ngoni Ba chez World Circuit

Morceau diffusé: Piste 4 "Ne me fatigue pas"

Deuxième disque à notre programme, le troisième du grand joueur de ngoni Bassekou Kouyate, Jama Ko. Le ngoni, c’est cette sorte de luth, considéré comme l’ancêtre du banjo, instrumentent de prédilection de la famille de griots dont est issu le virtuose Bassekou Kouyate. Accompagnateur de Youssou N’Dour et d’Ali Farka Touré, qui l’a encouragé à enregistrer son premier album, ça fait longtemps que Bassekou Kouyate s’est fait un nom à lui tout seul avec son groupe, Ngoni ba, c’est-à-dire le grand Ngoni.

  • Comme pour Alpha Blondy, Jama Ko, qu’on peut traduire par « le grand rassemblement », est très marqué par les événements de l’année écoulée au Mali. En mars 2012, Kouyate se prépare à enregistrer les premiers titres de son disque à Bamako, entouré de ses musiciens, dont ses fils et sa femme, la magnifique chanteuse Amy Sacko, quand lui parviennent, à moins d’un kilomètres, des bruits de coups de feu : le coup d’Etat contre Amadou Toumani Toure vient de commencer. Comme en réponse, et en opposition au couvre-feu qui s’abat sur la ville, il branche sa pédale wah wah, empoigne son instrument, et tout le monde se lâche. Ça donne un des points d’orgue de cet album : "Ne me fatigue pas".*

Antoine Guillot

Ainsi que les coups de cœur :

de David Comeillas :

- Festival Banlieues Bleues (30e éditions) du 5 au 26 avril en Seine Saint Denis.

Le programme est gargantuesque, c’est ce qu’on aime dans ce festival de jazz ouvert sur le monde. Il y aura Egberto Gismonti, puis une soirée africaine… Cet événement montre depuis 30 ans qu’on peut organiser autre chose que des concerts de rap et de reggae en banlieue. Il y a une vraie démarche artistique, vraiment avant-gardiste. Un vrai festival citoyen.

David Comeillas

de Frédérique Briard :

- Beautiful Africa de Rokia Traoré chez Nonesuch/East West France/Warner

Morceau diffusé: "Kouma"

Cette artiste a une approche très contemporaine de la musique malienne, c’est son cinquième album. Elle décloisonne cette musique. Elle a beaucoup voyagé, ce qui influence sa musique. Cet album a été produit par John Parish donc il y a un côté très rock qui n’existait pas dans les autres albums. Un très bel album, acoustique et électrique.

Frédérique Briard

Rokia Traoré sera en concert le 10 avril à l'EMB (Sannois 77), le 12 avril à la Ferme du buisson (Noisiel 77), le 13 avril au Cully Jazz Festival (14), le 16 avril au festival Chorus (Colombes 92), au Petit Bain (Paris) du 17 au 19 avril et dans quelques festivals d'été : Blues Passion à Cognac le 3 juillet, les Suds à Arles le 11 juillet.

Sans oublier la revue de presse culturelle de Christophe Payet.

Et le coup de fil passé à Sylvain Girault, directeur du Festival Europhonik, festival des Musiques du Monde les 5 et 6 avril à Nantes.

Pastille: Paul MC CARTNEY

ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......