LE DIRECT

Musiques: "Le Roi Carotte" & "La Damnation de Faust" & "Tout un monde lointain"

58 min
À retrouver dans l'émission

Pour cette Dispute musiques, se font face les critiques Anna Sigalevitch et Emmanuel Dupuy à la table d'Arnaud Laporte.Ils vous parlent classique, Le Roi Carotte de Jacques Offenbach & La Damnation de Faust de Berlioz et plus brièvement Tout un monde lointain d'Henri Dutilleux et Claude Debussy.
- Le Roi Carotte de Jacques Offenbach, Mes Laurent Pelly et direction musicale Victor Aviat , jusqu'au 1er janvier à l'Opéra de Lyon.

"Le Roi Carotte"
"Le Roi Carotte"

Une fantasmagorie explosive L’idée du Roi Carotte part d’un conte fantastique d’Hoffmann, Klein Zaches, genannt Zinnober (Petit Zaches, surnommé Cinabre), un personnage hideux transformé par une fée en élégant jeune homme, qu’Offenbach reprendra le temps de la chanson de Kleinzach dans ses futurs Contes d’Hoffmann . Mais il n’ira guère plus avant dans l’exploitation d’Hoffmann pour ce Roi Carotte mirifique. Après la guerre de 70 et la défaite française, Paris a plus que jamais besoin de rire et de la magie du théâtre pour oublier. Offenbach et le librettiste Victorien Sardou (l’auteur de Tosca et de Madame Sans Gêne ) s’y attèlent. Et en janvier 1872, c’est le triomphe à Paris puis à Londres, New York et Vienne, de cet opéra-comique dont le coût dépassait l’imagination à cause de sa mise en scène féérique. Un spectacle aux changements de décors multiples, qui passe de Pompéï et ses ruines à un désert, du royaume de Fridolin à celui plus potager de Carotte, où fourmis, insectes, singes, abeilles défilent, avec plus de 40 personnages. C’est une superproduction aux tels coûts qu’elle va disparaître des affiches dès 1877 après les représentations viennoises. Ainsi, pour Le Roi Carotte , c’est râpé…

Extrait sonore: Nocturne (quatuor Rosée, Robin, Fridolin et Pipertrunk) de 1h10min31 à 1h14min15

- La Damnation de Faus t d'Hector Berlioz, direction musicale Philippe Jordan et mise en scène Alvis Hermanis à l'Opéra Bastille jusqu'au 29 décembre.

I will always love the skies I’m under, 2014
I will always love the skies I’m under, 2014

"Qui donc es-tu, toi dont l’ardent regard pénètre ainsi que l’éclat d’un poignard, et qui, comme la flamme, brûle et dévore l’âme ?" La Damnation de Faust , Partie II, scène 5
- Tout un monde lointain d'Henri Dutilleux et Claude Debussy, James Gaffigan à la direction musicale, à retrouver chez Harmoni Mundi.

Tout un monde lointain
Tout un monde lointain

Dutilleux, dont nous célébrerons le 100e anniversaire de la naissance le 22 janvier 2016, fait son apparition sur terre quelques mois avant la création d’une des toutes dernières œuvres de Debussy : la Sonate présentée sur ce disque... La filiation est naturelle, le destin l’ayant très tôt placé sous les auspices du compositeur de Pelléas et dans le voisinage du violoncelle joué par son frère. Au nouvel enregistrement des célèbres Strophes sur le nom de Sacher , Emmanuelle Bertrand associe avec ses partenaires du Luzerner Sinfonieorchester un hommage très attendu au monde lointain chanté par Baudelaire et sublimé par Dutilleux, le plus sensible des compositeurs de notre temps.

Extrait sonore: Andante sostenuto des 3 Strophes DUTILLEUX

Vous avez bien entendu rendez-vous avec Antoine Guillot pour la revue de presse culturelle: Trop beau pour être un vrai, trop blond pour être un Christ

  • Dans l'expo Goya de la National Gallery, un faux s'est glissé, saurez-vous le retrouver ?

  • Le faussaire anglais Shaun Grennhalgh est-il, comme il s'en vante, l'auteur de La Belle Princesse attribuée à Léonard de Vinci ?

  • Les Christs blancs et blonds de Ricci, Perugino, Granacci et Le Tintoret exposés au Met de New York sont-ils une offense aux personnes de couleurs ? Autant de questions sur lesquelles vous disserterez demain !

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......