LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
"Pictures of America", Iphigénie en Tauride" et "Tharaud plays Rachmaninov"

Musiques : "Pictures of America", "Iphigénie en Tauride" et "Tharaud plays Rachmaninov"

58 min
À retrouver dans l'émission

Au programme de cette Dispute musique classique : "Pictures of America" de Natalie Dessay, "Iphigénie en Tauride" à l'Opéra Garnier et le nouvel album d'Alexandre Tharaud, "Tharaud plays Rachmaninov". Avec Marie-Aude Roux, Emmanuel Dupuy, Lucile Commeaux et Arnaud Laporte.

"Pictures of America", Iphigénie en Tauride" et "Tharaud plays Rachmaninov"
"Pictures of America", Iphigénie en Tauride" et "Tharaud plays Rachmaninov"

Touchée par la poésie et la musicalité des tableaux du peintre américain Edward Hopper, Natalie Dessay a imaginé - avec la complicité de son amie et chef d’orchestre Claire Gibault et de la compositrice Graciane Finzi - un programme musical et visuel qui entrainera le spectateur dans l’imaginaire de la vie américaine des années 50 au travers d’œuvres de Samuel Barber, Graciane Finzi et d’une sélection de chansons de comédies musicales américaines et de standards de jazz revisités par des jazzmen français de renom (Baptiste Trotignon, Patrice Caratini, Pierre Boussaguet, Cyrille Lehn).

"Pictures of America" de Natalie Dessay (Sony Classical). En concert au Théâtre du Châtelet le 19 décembre et le 5 février à Gare du Midi à Biarritz.

"Pictures of America" de Nathalie Dessay
"Pictures of America" de Nathalie Dessay Crédits : ©Bernard Martinez

Pour honorer la prédiction d’un oracle, Iphigénie doit tuer tout étranger s’échouant sur les rivages de Tauride. Las, c’est son frère Oreste qui accoste, assassin de leur mère Clytemnestre, qu’il a tuée pour venger le meurtre de leur père Agamemnon : telle est la lignée maudite des Atrides qui répète la mort de génération en génération… Cette chaîne de crimes héréditaires passera-t-elle par Iphigénie ? En 1779, Gluck composait avec Iphigénie en Tauride une musique qui semblait faire naître une émotion nouvelle – ni tout à fait théâtrale ni tout à fait lyrique – dans laquelle ses contemporains crurent voir la tragédie grecque enfin ressuscitée. Au réformateur de l’art lyrique répond un grand réformateur du théâtre. En 2006, les spectateurs qui poussaient les portes du Palais Garnier étaient accueillis par les silhouettes immobiles des interprètes qui les attendaient sur scène, et semblaient leur tendre une forme de miroir dérangeant. Le Polonais Krzysztof Warlikowski signait sa première mise en scène pour l’Opéra de Paris avec cette "Iphigénie" où les personnages au crépuscule de leur existence n’en finissent pas d’être hantés par leur passé.

"Iphigénie en Tauride" de Gluck, dirigé par Bertrand de Billy et mis en scène par Krzysztof Warlikowski, jusqu’au 25 décembre au Palais Garnier.

Iphigénie en Tauride de Gluck, dirigé par Bertrand de Billy et mis en scène par Krzysztof Warlikowski
Iphigénie en Tauride de Gluck, dirigé par Bertrand de Billy et mis en scène par Krzysztof Warlikowski Crédits : Guergana Damianova

Nouveau venu dans la discographie d’Alexandre Tharaud, le répertoire russe ! Avec Sergei Rachmaninov et son chef d’œuvre, le Concerto n°2, accompagné d’un programme varié de pièces pour piano.

"Tharaud plays Rachmaninov" par Alexandre Tharaud (Erato)

"Tharaud plays Rachmaninov" par Alexandre Tharaud
"Tharaud plays Rachmaninov" par Alexandre Tharaud

Le Petit salon de Lucile Commeaux

Tous les jours aux alentours de 21h20 les critiques de la Dispute passent au Petit Salon pour discuter d’un sujet de l’actualité culturelle – nouvelles têtes, polémiques, querelles esthétiques. À retrouver ici.

Programmation musicale

♫ "Ô malheureuse Iphigénie" de Gluck

♫ "Concerto pour piano No.2" de Sergei Rachmaninov, interprété par Alexandre Tharaud

♫ "Prélude - Cinq morceaux de fantaisie Op.3" de Sergei Rachmaninov, interprété par Alexandre Tharaud

♫ "Send in the Clowns" de Stephen Sondheim, interprété par Nathalie Dessay

Chroniques
21H20
9 min
Le Petit Salon
Un petit tour au Metropolitan Opera
Intervenants
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......