LE DIRECT
Sylvain Prudhomme, Sally Rooney, "La Fracture" de Nina Allan

Littérature : "Conversations entre amis", "Par les routes", "La Fracture" et "Avant que j'oublie"

54 min
À retrouver dans l'émission

Au sommaire de cette Dispute Littérature : "Conversations entre amis" de Sally Rooney, "Par les routes" de Sylvain Prudhomme, "La Fracture" de Nina Allan et le coup de d'Elisabeth Philippe pour "Avant que j'oublie" d'Anne Pauly

Sylvain Prudhomme, Sally Rooney, "La Fracture" de Nina Allan
Sylvain Prudhomme, Sally Rooney, "La Fracture" de Nina Allan

"Par les routes", Sylvain Prudhomme (Editions L'Arbalète). 

Par les routes / Sylvain Prudhomme
Par les routes / Sylvain Prudhomme Crédits : L'arbalète Gallimard

"Nous ouvrons cette Dispute avec un auteur dont nous avons régulièrement parlé dans cette émission : Sylvain Prudhomme, et qui gagne en notoriété, livre après livre. Si l’homme a beaucoup voyagé, ayant grandi en Afrique, et y étant retourné à plusieurs reprises pour y travailler, le héros de son nouveau livre, Sacha, décide lui de s’installer dans une nouvelle ville, et va voir resurgir un ancien ami qui, lui, n’a cessé d’arpenter les territoires..." AL

Présentation de l'éditeur : "J’ai retrouvé l’auto-stoppeur dans une petite ville du sud-est de la France, après des années sans penser à lui. Je l’ai retrouvé amoureux, installé, devenu père. Je me suis rappelé tout ce qui m’avait décidé, autrefois, à lui demander de sortir de ma vie. J’ai frappé à sa porte. J’ai rencontré Marie.' Avec Par les routes, Sylvain Prudhomme raconte la force de l’amitié et du désir, le vertige devant la multitude des existences possibles."

L'avis des critiques : 

"Difficile de ne pas être frappé par le talent de Sylvain Prudhomme, quoique sa langue enferme son récit dans un ton homogène. L’énergie est retenue, ce qui finit par réduire la capacité à vivre de ces personnages dans une mélancolie monotonale." Florent Georgesco

"Une langue ramassée, sobre et dense, qui saisit une belle émotion." Elisabeth Philippe

"Un autoportrait en deux options : le mouvement ou l’immobilisme." Arnaud Laporte

"Un des plus beaux livres de l’année. L’histoire est simple, la langue est épurée et lumineuse. Sylvain Prudhomme tourne le dos aux séductions exotiques des voyages en plaçant son roman dans une petite ville tranquille anti-romanesque." Grégoire Leménager

"La Fracture" de Nina Allan (Editions Tristram)

Nina Allan / La Fracture
Nina Allan / La Fracture Crédits : Tristram

"Suite de cette Dispute, avec un nouveau roman de Nina Allan, autrice britannique que les éditions Tristram publient avec fidélité. “La fracture”, traduit par Bernard Sigaud, est le cinquième livre de Nina Allan publié chez cet éditeur."AL

Présentation de l'éditeur : "Le 16 juillet 1994 dans la région de Manchester, Julie Rouane, dix-sept ans, prétexte un rendez-vous avec une copine pour s’absenter du domicile familial… et disparaît pendant plus de vingt ans.Longtemps après l’abandon de l’enquête par la police, faute d’indices concrets — Raymond Rouane, persuadé que sa fille est toujours vivante, continue à explorer seul toutes les pistes possibles. En vain. La mère de Julie et sa sœur cadette, Selena, tentent elles aussi de faire front, chacune à leur manière.Puis un soir, Julie refait surface à l’improviste. Alors qu’on avait soupçonné que l’adolescente ait pu être enlevée et assassinée — un homme de la région ayant avoué plusieurs meurtres de femmes —, l’histoire que Julie raconte à Selena est tout à fait différente. Mais est-il possible de la croire ?"

L'avis des critiques : 

"La surprise est à chaque page. « Fracture » est un livre multiple qui ouvre plusieurs pistes mais qui ne se referme sur aucune d’entre elles." Elisabeth Philippe"

Les bases, chez Nina Allan, sont instables ce qui relance la narration en permanence." Arnaud Laporte"

Dans « Fracture » les personnages se battent devant le trou noir qui avance vers la dévoration universelle et la possibilité de la destruction." Florent Georgesco

"Le roman commence comme un thriller et bascule dans un kaléidoscope d’hypothèses paranormales." Grégoire Leménager

Conversations entre amis de Sally Rooney (Editions L'Olivier)

Conversations entre amis
Conversations entre amis Crédits : Sally Rooney / Editions L'Olivier

"Dernier livre à notre sommaire ce soir, celui de la wonder kid irlandaise Sally Rooney, née en 1991, et qui publia avec un succès retentissant en Grande Bretagne “Conversations entre amis”. Elle avait 28 ans.  Les éditions de l’Olivier publient ce premier roman, dans une traduction de Laetitia Devaux.

Au-dessus du trouple, il doit y avoir le quatrouple, sans doute. C’est une histoire de quatrouple que nous raconte Sally Rooney, avec trois femmes et un homme, trois femmes qu’elles nous fait rencontrer au tout début de son livre..." AL

Présentation de l'éditeur : "Dublin, de nos jours. Frances et Bobbi, deux anciennes amantes devenues amies intimes, se produisent dans la jeune scène artistique irlandaise comme poètes-performeuses. Un soir, lors d’une lecture, elles rencontrent Melissa, une photographe plus âgée qu’elles, mariée à Nick, un acteur. Ensemble, ils discutent, refont le monde, critiquent le capitalisme comme les personnages de Joyce pouvaient, en leur temps, critiquer la religion. Ils font des photographies, ils écrivent, ils vivent. C’est le début d’une histoire d’amitié, d’une histoire de séduction menant à un « mariage à quatre » où la confusion des sentiments fait rage : quand Frances tombe follement amoureuse de Nick et vit avec lui une liaison torride, elle menace soudainement l’équilibre global de leur amitié.

Mais Conversations entre amis n’est pas qu’une banale histoire d’adultère : c’est avant tout le portrait attachant, empathique, des jeunes gens contemporains, ces millenials qui ne parviennent pas à trouver leur place dans le monde que leur ont laissé leurs aînés. La voix de Frances, poétique, désinvolte, parfois naïve, d’une extraordinaire fraîcheur est, par de multiples aspects, celle de sa génération."

L'avis des critiques : 

"Agile, sensuel et cérébral, ce livre m’a tout de suite emportée." Elisabeth Philippe

"Un style ironique, satirique, qui paraît brillant au vu de la monotonie du reste de la narration." Grégoire Leménager

"Un roman retenu, adapté à son temps, que son ton ne rend pas plus actuel que la tradition du roman adultère bourgeois." Florent Georgesco

♥ Le coup de coeur ♥ d'Elisabeth Philippe : "Avant que j'oublie" d'Anne Pauly (Verdier)

Avant que j'oublie / Anne Pauly
Avant que j'oublie / Anne Pauly Crédits : Editions Verdier

Présentation de l'éditeur : Il y a d’un côté le colosse unijambiste et alcoolique, et tout ce qui va avec : violence conjugale, comportement irrationnel, tragi-comédie du quotidien, un «gros déglingo», dit sa fille, un vrai punk avant l’heure. Il y a de l’autre le lecteur autodidacte de spiritualité orientale, à la sensibilité artistique empêchée, déposant chaque soir un tendre baiser sur le portrait pixellisé de feu son épouse. Mon père, dit sa fille, qu’elle seule semble voir sous les apparences du premier. Il y a enfin une maison, à Carrières-sous-Poissy, et un monde anciennement rural et ouvrier. De cette maison il faut bien faire quelque chose, à la mort de ce père Janus. Capharnaüm invraisemblable, caverne d’Ali-Baba, la maison délabrée devient un réseau infini de signes et de souvenirs pour sa fille, la narratrice, qui décide de trier méthodiquement ses affaires. Et puis, un jour, comme venue du passé et parlant d’outre-tombe, une lettre arrive qui dit toute la vérité sur ce père aimé auquel, malgré la distance sociale, sa fille ressemble tant.

L'avis des critiques : 

"Un premier livre qui raconte la mort du père alcoolique de l’auteure dans une ambiance de guerre civile." Elisabeth Philippe

Intervenants
À venir dans ... secondes ...par......