LE DIRECT

Spéciale Avignon : Les anneaux de Saturne, Disabled Theater, La nuit tombe...

59 min
À retrouver dans l'émission

Ce soir sur France Culture, La Dispute portera sur l’actualité du spectacle vivant à l'occasion du 66e Festival d'Avignon avec les critiques suivants :

  • Joëlle Gayot , productrice de l’émission « changement de décor » sur France Culture

- Anna Sigalevitch

- Patrick Sourd des Inrockuptibles

A propos des spectacles :

Les anneaux de Saturne d'après WG Sebald, mis en scène par Katie Mitchell, du 8 au 11 juillet au Gymnase Aubanel.

Die Ringe des Saturn, de Katie Mitchell
Die Ringe des Saturn, de Katie Mitchell

Anna Sigalévitch : "J'ai eu l'impression qu'elle mettait en scène une enveloppe sonore, mais complètement vidée de sa substance. On a les contours du spectacle sans le coeur."

Arnaud Laporte : "C'est un spectacle qui ne manque pas de créativité et d'invention, mais la barrière de la langue [allemande] est un obstacle. Le flux de lecture des surtitres est si rapide qu'on ne peut pas le mettre de côté. Je pense du coup qu'il y a une sorte de non sens à présenter cette proposition hors des cercles germanophones."

Joëlle Gayot : "Guillaume Vincent confirme qu'il n'est pas seulement metteur en scène mais artiste. Il a un monde intérieur qui est vraiment à lui. C'est un spectacle qui est traversé par l'inconscient."

Patrick Sourd : "C'est à mon avis plus proche de l'art que du théâtre, un cérémonial de deuil en forme d'installation qui se regarde à la manière d'une pièce muséale."

Disabled Theatre , de Jérôme Bel, avec les acteurs du Theater Hora, salle Benoît XII, du 9 au 15 juillet.

Disabled Theater, de Jerôme Bel
Disabled Theater, de Jerôme Bel

Anna Sigalévitch : "J'ai eu le sentiment d'être entre personnes consentantes et donc de me sentir libre d'aimer, de ne pas aimer, de trouver ça drôle ou mauvais. Je ne me suis pas du tout sentie prise en otage."

Arnaud Laporte : "Ce spectacle m'a mis mal à l'aise. Il y a malheureusement quelque chose de l'ordre du spectacle de singes savants. J'ai trouvé les réactions du public complètement déplacées par rapport à ces propositions."

Joëlle Gayot : "On est à la limite du théâtre documentaire qui vise surtout à mettre en scène le spectateur lui-même. Je trouve que le moment de danse leur permet de dire d'eux-mêmes ce qu'ils sont."

Patrick Sourd : "On est dans quelque chose de très juste et je prends réellement pour cette proposition pour un des spectacles majeurs du festival. Pour le public c'est une forme très dérangeante, une sorte de freaks show qui déborde d'émotion et l'on peut passer sans transition des larmes aux rires très facilement."

La nuit tombe , de et mis en scène par Guillaume Vincent, à la Chapelle des pénitents blancs, du 10 au 18 juillet.

La nuit tombe... de Guillaume Vincent
La nuit tombe... de Guillaume Vincent

Anna Sigalévitch : "Depuis mon arrivée à Avignon, c'est le spectacle qui m'a le plus enthousiasmée. Il travaille sur le monstre qu'ont les acteurs en eux et sur le jeu qui peut être cathartique."

Arnaud Laporte : "Double découverte et sentiment très exhaltant de se dire que la jeune génération se porte bien. Guillaume Vincent arrive à trouver une écriture qui lui est propre dans un travail purement théâtral. Il utilise des outils modernes comme la vidéo, cette dernière comme le travail sonore sont absolument remarquables."

Joëlle Gayot : "Guillaume Vincent confirme qu'il n'est pas seulement metteur en scène mais artiste. Il a un monde intérieur qui est vraiment à lui. C'est un spectacle qui est traversé par l'inconscient."

Patrick Sourd : "J'ai rarement vu une scénographie qui s'inscrive aussi bien dans le lieu. Guillaume Vincent travail sur le fil de l'angoisse mais pour en faire l'objet jubilatoire d'un théâtre infiniment trouble où tout peut arriver à chaque instant."

Bien sûr la revue de presse spectacle vivant d'Antoine Guillot :

A la place du coup de fil, retrouvez sur le plateau Frédéric Andrau, comédien dans la pièce Quelques conseils utiles aux élèves huissiers, de Lydie Salvayre, mis en scène par Jeanne Mathis.

Pastille : Roger Planchon

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......