LE DIRECT

Spéciale journée américaine : La Culture américaine populaire

58 min
À retrouver dans l'émission

La culture américaine populaire est exceptionnellement au cœur de la Dispute ce soir en compagnie des critiques suivants:

  • Joëlle Gayot (France Culture)- Éric Loret (Libération)- Emily Barnett (les Inrockuptibles)- Jean-Baptiste Thoret (Charlie-Hebdo)

L'émission s'ouvre avec le coup de fil de Seham Boutata passé à Sophie Claudel, attachée culturelle à la tête du département des Arts du département français à New-York.

Jean-Baptiste Thoret:

Il y plusieurs Amériques, plusieurs américains et plusieurs rapports à la culture. C’est une évidence.

Contrairement à la France, il n’y a pas de culture institutionnelle aux Etats-Unis. La puissance américaine, c’est qu’il n’y a pas de frontière entre la culture « haute » et la culture « basse ».

Emily Barnett:

Ce qui est frappant dans l'interview, c’est qu’il n’y aucune inhibition à employer le terme consommation pour parler de culture aux Etats-Unis.

A l'occasion de la journée américaine sur France Culture, les critiques vont se disputer autour des questions:

- Qu'est ce que la culture pour les américains ?- Que nous dit la pop culture des États-Unis ? Ils évoqueront, entre autre:

  • Cinquante nuances de Grey , E.L. James (J.C. Lattès)
Cinquante nuances de Grey
Cinquante nuances de Grey

Morceau diffusé: Lakmé , Delibes

Emily Barnett:

C’est un véritable conte de fée édulcorée. C’est un phénomène sociologique et sociétal remarquable. On est dans le fantasme ultra primaire et schématique.

Le personnage d’Anna est une oie blanche. C’est assez grotesque et atemporel.

E.L. James tire sa romance du côté du conte de fée. Elle normalise une pratique marginale qu'elle enrobe dans une romance soporifique.

Ce livre est beaucoup plus fin qu’on ne le pense. Je suppose qu'elle a écrit ce livre comme une parodie de Twilight.

  • Une place à prendre , J.K. Rowlings (Grasset)

Emily Barnett: On est dans le surplomb moraliste. C'est une satire épaisse.

  • Le théâtre américain

  • Le zombie comme phénomène de la culture pop US- La série Walking Dead , de Frank Darabont (éditeur Aventy)

The Walking Dead
The Walking Dead

Le premier Colloque international sur l'image du zombie a eu lieu à Montreal juillet 2012 intitulé: INVASION MONTREAL.

Jean-Baptiste Thoret:

Le zombie désigne quelque chose d’intéressant. Il désigne une communauté, un territoire ou un peuple élu.

Historiquement, le zombie de Georges Romero va introduire la figure moderne du zombie.

Le problème aujourd’hui, c’est que le zombie est devenu une métaphore tout terrain. Plus un phénomène se répand, plus il perd de son essence. C’est une créature totalement apprivoisée.

La puissance subversive politiqu e chez Romero a totalement disparu.

Cette figure appartient complètement à la culture américaine.

  • L'album Red , de Taylor Swift (Mercury)

Morceau diffusé: We are never getting back together

Éric Loret:

Taylor Swift est un cas d’école pour notre sujet : la culture populaire américaine.

Elle représente à la fois l’enracinement profond américain et le mythe de la réussite, du rêve réalisé.

C’est une sorte de Wonder Kid avec une trajectoire tracée.

Bien sûr la revue de presse culturelle d'Antoine Guillot : Homeland, erreurs extérieures et vérités intérieures

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......