LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

Spectacle vivant: Amphitryon et Mes jambes, si vous saviez, quelle fumée

57 min
À retrouver dans l'émission

Bonjour à tous, ce soir La Dispute s’intéresse au spectacle vivant en présence des critiques suivants :

  • Joëlle Gayot (France Culture)

  • Didier Méreuze (La Croix)

  • Fabienne Pascaud (Télérama)

Seront abordés les spectacles suivants :

-Amphitryon de Molière mis en scène par Jacques Vincey du 19 juin au 7 juillet au Théâtre du Vieux Colombier.

Amphitryon
Amphitryon

Amphitryon, de Molière,est présenté au Vieux Colombier dans une mise en scène de Jacques Vincey.En août 1667, la deuxième version du Tartuffe de Molière est, comme la première, interdite de représentation. Molière doit fermer son théâtre pendant sept semaines.Durant cette période de chômage technique, l’auteur écrit Amphitryon, s’inspirant de Plaute et passant donc par la tragédie antique pour mieux pouvoir parler de ce qui l’intéresse : ses contemporains, le Jupiter de la comédie étant clairement un décalque du Roi Soleil.Rappelons rapidement l’intrigue : Jupiter veut conquérir Alcmène, jeune mortelle mariée à Amphitryon, général parti à la guerre. Mais la belle étant d’une fidélité sans faille, Jupiter prend l’apparence d’Amphitryon pour parvenir à ses fins.Sosie, valet d’Amphitryon, est lui aussi victime de la même supercherie, puisque Mercure, serviteur de Jupiter, prend sa place dans la maison. La situation se complique évidemment lorsque revient le véritable Amphitryon.

Arnaud Laporte

-Mes jambes, si vous saviez, quelle fumée… de Pierre Maillet mis en scène par Bruno Geslin du 12 au 30 juin au Théâtre de la Bastille.

Mes jambes, si vous saviez, quelle fumée...
Mes jambes, si vous saviez, quelle fumée...

Nous poursuivons cette Dispute du lundi consacrée au spectacle vivant en nous rendant à présent au théâtre de la Bastille, à Paris, pour découvrir ou redécouvrir un spectacle très particulier, inspiré par un artiste lui aussi pour le moins particulier : Pierre Molinier.

Né en 1900, Molinier fera carrière à Bordeaux comme peintre en bâtiment, jusqu’à 60 ans, tout en menant en parallèle une carrière de peintre, photographe et poète.Ses œuvres les plus célèbres sont ses photomontages dans lesquels Molinier, travesti, se démultiplie, en mettant l’accent visuellement sur ses jambes, gainées de bas de soie.Il a 72 ans quand Pierre Chaveau enregistre pour la radio un entretien avec Molinier, entretien publié en 2003, texte et enregistrement sur CD audio, Opales / Pleine Page. C’est cet entretien qui sert de matériau premier pour ce spectacle.En 1976, Pierre Molinier se tire une balle dans la bouche, laissant une note indiquant que ce suicide le fait bien rigoler !

Arnaud Laporte

Ainsi que les coups de cœurs :

-de Didier Méreuze :Cendrillon mis en scène par Joël Pommerat du 23 mai au 29 juin aux ateliers Berthier.

Cendrillon
Cendrillon

-de Joëlle Gayot :Pauvre fou ! , un spectacle de l’Équipe de Création Théâtrale d’après L’Ingénieux Hidalgo Don Quichotte de la Mancha de Miguel Cervantès mis en scène par Chantal Morel au théâtre du Soleil du 19 juin au 7 juillet.

Pauvre fou!
Pauvre fou!

Sans oublier l’irremplaçable revue de presse culturelle d’Antoine Guillot.

Et le coup de fil passé à Simon Brook, réalisateur, au sujet de "Sur un fil", documentaire sur le travail de son père Peter Brook qui sera projeté en avant-première le 28 juin dans le cadre du Printemps des comédiens (qui a lieu à Montpellier du 4 au 30 juin). "Sur un fil" est disponible en VOD Premium sur Arte VOD et Universciné et il sera diffusé sur Arte le mercredi 3 juillet.

Pastille introductive: Jean-Marie BESSET

ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......