LE DIRECT

Spectacle vivant : Le goût du faux et autres chansons de Jeanne Candel et La ville de Martin Crimp mis en scène par Rémy Barché

58 min
À retrouver dans l'émission

Ce soir nos critiques Joëlle Gayotde France Culture et Philippe Chevilley du journal Les Echos se disputent à propos de spectacle vivant
L'Invité(e) de la Dispute est cette semaine le metteur en scène, dramaturge, chorégraphe et directeur du T2G à Gennevilliers Pascal Rambert
Au programme :

- Le goût du faux et autres chansons de Jeanne Candel , du 24 novembre au 13 décembre au Théâtre de la Cité Internationale

Le goût du faux et autres chansons de Jeanne Chandel
Le goût du faux et autres chansons de Jeanne Chandel

Des musiciens en queue de pie circulant à skis, une expédition loufoque dans un corps humain, des scènes d’opéras coincées entre les Monty Piton, Henry Purcell et l’Énéide de Virgile… Avec sa façon de slalomer entre séquences lyriques et délires absurdes, Le Crocodile trompeur / Didon et Énée, co-signé par Jeanne Candel et Samuel Achache, s’imposait en 2013 comme un des ovnis les plus puissants de la jeune scène théâtrale. On y découvrait alors une bande d’acteurs et de musiciens fédérés en collectif (La vie brève, également auteurs de Robert Plankett en 2011), appartenant à une génération d’artistes particulièrement à l’aise dans l’art des formes hybrides.

  • La ville de Martin Crimp , mis en scène par Rémy Barché , du 27 novembre au 20 décembre au Théâtre de la Colline
La ville de Martin Crimp mis en scène par Rémy Barché
La ville de Martin Crimp mis en scène par Rémy Barché

Dans La Ville, Clair est traductrice, Christopher informaticien. Alors qu’elle rencontre un auteur, il perd son travail. De crissement en déséquilibre, leur vie de couple se lézarde ; par ces brèches s’infiltre la violence extérieure, dont ils semblaient protégés. À moins que leur difficulté d’être ensemble ne soit que la caisse de résonance du monde qui les entoure ? Un monde où on est licencié d’un jour à l’autre, où les guerres lointaines font peser leur hantise, une société en paix où tout, pourtant, est dominé par la peur. Comme si la pièce était peu à peu contaminée par le malaise des personnages, son réalisme se délite ; derrière chaque événement semble se cacher un labyrinthe fantastique.

Vous avez bien entendu rendez-vous avec Antoine Guillot pour la revue de presse culturelle
Nous passerons ce soir un coup de fil à Matthieu Roy, pour sa mise en scène de Martyr de Marius von Mayenburg, présentée le 2 décembre au Festival Les Théâtrales Charles Dullin en Val de Marne, ainsi qu'en tournée
Retrouvez également les choix de notre invité de la semaine, Pascal Rambert :

Intervenants
  • directeur du théâtre de Gennevilliers, auteur, metteur en scène.
L'équipe
Production
Réalisation
Avec la collaboration de
Production déléguée

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......