LE DIRECT
Fary © Stéphane Trapier, Amy Schumer © Netflix

Spectacle vivant : Growing, "un concentré d’humour trash féminin américain"

55 min
À retrouver dans l'émission

Au sommaire de cette Dispute : Le Petit Salon, "Growing" d'Amy Schumer disponible sur Netflix, "Hexagone" de Fary au Théâtre du Rond-Point. Enfin, un coup de coeur de Lily Bloom pour la websérie “Océan”.

Fary © Stéphane Trapier, Amy Schumer © Netflix
Fary © Stéphane Trapier, Amy Schumer © Netflix

"Growing up" d'Amy Schumer disponible sur Netflix

"Growing up" d'Amy Schumer © Netflix
"Growing up" d'Amy Schumer © Netflix

Avec : Amy Schumer

Présentation officielle : Amy Schumer évoque son mariage, son cheminement personnel, sa grossesse en cours et les mauvais conseils de sa mère dans un spectacle aussi cru que sincère.

L'avis des critiques : 

Elle articule son corps de femme enceinte à la sexualité féminine dans ce qu’elle a de plus organique et de quasi non-dicible. On va assez loin sur certaines réalités physiologiques et cela monte en puissance. Elle lie son discours sur le corps à une manière d'être sur scène de façon époustouflante. Lucile Commeaux 

C’est un petit concentré souriant d’humour trash féminin américain. Philippe Chevilley

Elle est d’une très grand cohérence, de son engagement politique à la tonalité de ses blagues. C’est un clown né. (…) Mais j’ai été dérangée par l’absence de possibles dérapages. Elle est baignée de culture américaine. Lily Bloom

Le spectacle est tellement contrôlé que je trouve cela assez inintéressant. C’est une sorte de messe cathartique face à laquelle je ne me sens pas bien. Arnaud Laporte 

"Hexagone" de Fary jusqu'au 24 mai puis à partir du 1er juin au Théâtre du Rond-Point

Écriture : Fary, Jason Brokerss, Kader Aoun   Mise en scène : Kader Aoun 

Avec : Fary

Présentation officielle : Quel lien entre le pays et l’identité ?
Est-ce la culture qui influence l’identité ou est-ce l’inverse ?
Il n’a de réponse à aucune de ces questions, mais il se les pose.
Vous avez un peu plus d’une heure… avec Fary.

En vrai, viens, c’est drôle quand même.

L'avis des critiques : 

À la fois mordant et œcuménique, un spectacle hilarant. Philippe Chevilley 

J’ai trouvé le spectacle hilarant par fulgurances et malaisant à certains moments.  Je l’ai aussi aimé pour cela. (...) Il y a beaucoup de moments de dissonances entre la sophistication dune blague et finalement le propos qui va s’enliser idéologiquement et ne pas être du niveau intellectuel qu’on attendrait. Lily Bloom 

J’ai trouvé que c’était très rhétorique et très convenu. Je me suis beaucoup ennuyée dans un spectacle que j’ai trouvé beaucoup trop long. Au bout d’une demi-heure, j’ai vraiment eu l’impression de ne plus assister à du stand-up mais à un discours voire à un prêche. Lucile Commeaux 

Il y a plein de sujets sur lesquels il faisait une amorce qui pouvait m’intéresser mais sur lesquels il ne revenait jamais. C’est une sorte de glissement permanent. Arnaud Laporte 

LE COUP DE COEUR DE LILY BLOOM : la websérie “Océan” disponible sur France TV Slash

"Océan", © France Télévisions Slash
"Océan", © France Télévisions Slash

Présentation officielle : La série documentaire « Océan », est un autoportrait intime d'un homme trans que les gens connaissaient jusque-là sous le nom d’artiste d'Océanerosemarie, humoriste et véritable icône lesbienne depuis son premier spectacle en 2009, « La Lesbienne Invisible ».

Enfin prêt à affronter le regard social, en mai 2018, Océan décide de faire son coming out, de changer de genre et de s’affirmer tel qu’il est : un homme trans. Peur du regard des autres, de s'éloigner de ses proches, de voir évoluer son statut d’artiste, mais aussi très impatient et heureux de vivre cette immense expérience. Comment Océan va-t-il traverser toutes les étapes physiques, psychologiques et sentimentales de cette transition « Femme vers Homme » ?

Cette petite série a de grandes vertus pédagogiques. C'est une qui reste ludique, authentique, engagée mais sans être enragée. Elle traite d’un sujet d’actualité qui dérange, la question du genre. Ce qu’il nous propose est une chronique intime de son changement de genre et non de sexe très humble et trivial par instants. Lily Bloom 

LE PETIT SALON DE LUCILE COMMEAUX : le stand-up s'exporte

Crédits : Netflix
Crédits : Netflix

Que dit l’expérience de Gad Elmaleh aux Etats-Unis de cette omniprésence de la comparaison américaine dans le stand-up ? Qu’est ce qu’elle crée comme attente chez vous en tant que spectateur et qu’est ce qu’elle vous empêche d’apprécier ? Lucile Commeaux 

Il y a, aux Etats-Unis, une vraie culture d’écriture, du « talk »  qui finalement arrive sur le tard en France où l’on a plutôt une culture du personnage et du sketch. On ne peut pas se comparer à eux sur leur terrain. Lily Bloom 

Il y a un enjeu de l’ordre quasi littéraire. Le stand-up est une écriture de soi et ce n’est pas une pratique aussi évidente pour les Français que pour les Américains, du moins dans un rapport aussi immédiat à un public. On romance beaucoup plus je pense. Lucile Commeaux

On a cette influence américaine qui nous donne peut-être des techniques. Même s’il y a des références américaines dans la tête des comiques français, ils arrivent à renouveler l’humour. Je pense que les mouvements dans les deux sens sont un un peu de l’exotisme. Philippe Chevilley 

Générique de l'émission : Sylvie Fleury & Sidney Stucki, "She devils on wheels", extrait de l'album "Sound Collaborations 1996-2008" (label Villa Magica Records).

Intervenants

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......