LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

Spectacle vivant : Mesure pour mesure, Que ma joie demeure et La Muette de Portici

57 min
À retrouver dans l'émission

Ce soir sur France Culture, La Dispute portera sur l’actualité des spectacles vivants avec les critiques :

- Joelle Gayot (Changement de décor sur France Culture)

  • Patrick Sourd (Les Inrockuptibles)

  • Fabienne Pascaud (Télérama)

A propos des spectacles :

- Mesure pour mesure , de William Shakespeare, mise en scène Thomas Ostermeier

Mass für mass
Mass für mass Crédits : Radio France

Fabienne Pascaud : " Il y a une mise en scène de laboratoire où tout le monde juge tout le monde. Je n'ai pas trouvé que la pièce avait une profondeur abyssale."

Joëlle Gayot : "Il y a beaucoup de coupes dans le texte, le spectacle aurait du s'appeler Mesure pour Mesure d'après Shakespeare, c'est plus une adaptation qu'une mise en scène de Shakespeare, mais j'ai beaucoup aimé la façon dont il est écrit scéniquement."

Patrick Sourd :"Ostermeier se confronte pour la première fois à une lecture la pièce qui est une lecture de comédie. On est dans quelque chose qui ne se prend pas au sérieux d'un bout à l'autre."

Arnaud Laporte : "Je me disais que ce n'était pas une pièce à problèmes, car elle n'avait justement rien d'une comédie telle que nous la rapporte Ostermeier. C'est quelque chose aui fait froid dans le dos de A à Z."

- Que ma joie demeure , de et par Alexandre Astier, mise en scène Jean-Christophe Hembert

Que ma joie demeure
Que ma joie demeure Crédits : Stéphane Trapier

Joëlle Gayot : "J'y suis allée prête à accueillir le spectacle à bras ouverts. Le problème c'est la durée : ce qui marche à l'échelle du sketch ne tient pas les 1h20 de spectacle."

Arnaud Laporte : "Il manque peu de choses pour que le spectacle soit vraiment bon. Je trouve formidable qu'Alexandre Astier écrive un spectacle sur Bach et le fasse découvrir."

Fabienne Pascaud : "Je n'ai pas passé un mauvais moment du tout ! Je me suis amusée, le spectacle fonctionne."

Patrick Sourd : "Je pensais aller voir quelque chose de drôle. Je me suis sentie seul, très seul. Je ne sais pas bien à quoi ça sert, mais j'ai appris une chose : à faire un sandwich avec du pain de mie carré et une tranche de jambon ovale."

- La Muette de Portici , mise en scène Emma Dante

La muette de Portici
La muette de Portici Crédits : Radio France

Patricke Sourd : "Ca m'a beaucoup fait rire ! Cette histoire se passe en gros au royaume de Babar. Les comédiennes sont habillées comme des poupées et les soldats sont des soldats de plomb."

Joëlle Gayot : "Le problème de ce spectale c'est la lourdeur. J'ai trouvé le décor ridicule. On s'ennuie et on n'est pas content quand on en sort."

Fabienne Pascaud : "La mise en scène est un peu ridicule et pléonastique : quand la musique fait planplan, Emma Dante fait planplan aussi. Mais elle n'est pas aidée par la partition qui est platement harmonique."

Et bien sûr la revue de presse Spectacle vivant d'Antoine Guillot

Et le coup de fil à Philippe Cogney, directeur de la DSN, scène nationale de Dieppe pour les Ecritures électriques

Les coups de coeur :

Fabienne Pascaud : Le Soulier de Satin , de Manuel de Oliveira en DVD.

Joëlle Gayot : Ce que j'appelle oubli , de Laurent Mauvignier, mis en scène et interprété par Denis Podalydès, au Studio Théâtre de la Comédie Française, du 12 au 22 avril, 18h30.

Pastille sonore : Patrice Chéreau, "Les Répétitions".

ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......