LE DIRECT

Spectacle vivant: "Père" & "Andreas"

58 min
À retrouver dans l'émission

Autour de la table de cette dispute spectacle vivant, vous pourrez retrouver Arnaud Laporte ainsi que nos critiques Fabienne Pascaud et Rebé Solis, qui se disputeront deux oeuvres d'August Strindberg.

-"Père" d'August Strindberg , Mes Arnaud Desplechin, à la Comédie-Française salle Richelieu du 19 septembre au 4 janvier:

"Père" Auguste Stindberg
"Père" Auguste Stindberg

Vingt­-quatre ans que Père de Strindberg n’a pas été donné à la Comédie-Française, depuis son entrée au répertoire signée de Patrice Kerbrat dont se souvient le réalisateur Arnaud Desplechin. S’il crée ici sa première mise en scène au théâtre, Père est une œuvre qui l’accompagne depuis longtemps. Très marqué par l’interprétation du Capitaine par Jean-­Luc Boutté en 1991, cette pièce fait partie de ces pépites théâtrales dont il s’alimente avant d’aborder l’écriture d’un film. Moins souvent représenté que Mademoiselle Julie ou La Danse de mort , le huis clos infernal qu’est Père illustre magnifiquement, à travers un couple dont la déchirure initiale vient de l’éducation de sa fille, ce que Strindberg décrit comme « cette guerre rangée que se livrent perpétuellement les hommes en tant qu’individus : “la lutte des cerveaux” ». Pour en donner sa vision en forme d’hommage, Arnaud Desplechin retrouve la Troupe avec laquelle il entretient un véritable compagnonnage, amorcé en 1996 avec Denis Podalydès et Michel Vuillermoz qu’il fait jouer dans Comment je me suis disputé… (ma vie sexuelle) et poursuivi presque vingt ans plus tard lorsqu’il réalise pour la Comédie-Française La Forêt , adaptation cinématographique de la pièce d’Alexandre Ostrovski. Le Cercle soutient ce spectacle.

-"Andreas" d'après la première partie du "chemin de Damas", d'August Strindberg . Mes, adapté et traduit par Jonathan Chatel, au Théatre de de la Commune du 25 septembre au 15 octobre (Festival d'Automne).

"Andreas" August Strindberg
"Andreas" August Strindberg

L’homme s’appelle l’Inconnu. Tout ce qui lui était familier – ses proches, ses possessions, ses ambitions d’écrivain – a été perdu. Désavoué, discrédité, il rentre en lui-même et y trouve la tentation du fanatisme. Se durcir pour ne pas se renier. Mais la rencontre avec « Une Dame » ressuscite le désir de se réinventer. Quel chemin emprunter ? Sur le chemin de Damas, la Bible raconte que Saül est foudroyé par la rencontre d’un Dieu de Charité. Saül le persécuteur devient Saint Paul. Chez Strindberg/Châtel, l’Inconnu deviendra Andreas, aidé de la femme il sera l’homme au visage d’avenir, l’homme révolté, qui connaîtra lui aussi le foudroiement libérateur.

Coup de coeur de René Solis, "Pauvreté, richesse, homme et bête" du 26 septembre au 9 octobre au Théatre L'échangeur de Bagnolet. **Coup de fil: A Cyril Teste , metteur en scène contemporain, re-création de "Nobody** ", les 29 et 30 septembre à Lux, Scène Nationale de Valence.

Vous avez bien entendu rendez-vous avec Antoine Guillot pour la revue de presse culturelle: "Tous les soirs, il faut que tu te tapes ça" - Les études du ministère de la Culture montrent que le bilan de la politique des pouvoirs publics pour démocratiser la culture est plus que mitigé

  • Les bons conseils de Valls et Hollande à Fleur Pellerin, tels que révélés dans le film d'Yves Jeuland- Construction de nouvelles salles en France, et hausse de la fréquentation

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......