LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

Spectacle vivant : Phèdre et Le jeu de l'amour et du hasard

58 min
À retrouver dans l'émission

Spectacle vivant :

Ce soir La Dispute s’intéresse au spectacle vivant en présence des critiques suivants :

- Anna Sigalévitch (France Culture)

- Gwenola David (La Terrasse)

  • Didier Méreuze (La Croix)

Seront abordés les spectacles suivants :

-Phèdre, mis en scène par Michael Marmarinos à la Comédie Française du 2 mars au 30 juin 2013.

Phèdre
Phèdre

A la Comédie Française, dans la salle Richelieu rénovée, dont nous avons déjà parlé à propos de « Troïlus et Cressida ", c'est un auteur on ne peut plus familier du lieu qui est à l'affiche, qui plus est avec la première pièce jamais jouée à la Comédie Française.Je veux parler de « Phèdre », créée précédemment à l'Hôtel de Bourgogne, en 1677, par la Troupe Royale, avec la Champmeslé dans le rôle-titre, et c'est elle, à nouveau, qui créa le rôle à l'ouverture du Français.On rappelle que Phèdre est amoureuse d'Hippolyte, fils de son mari, Thésée, et que si elle se sent coupable de ses sentiments, ils lui semblent plus forts qu'elle.Hippolyte, lui-même, est tenaillé par un amour puissant pour Aricie, qui fait partie du clan ennemi de sa famille.Le jeune homme songe alors à quitter Trézène pour partir à la recherche de son père, disparu pendant la Guerre de Troie.Rachel, Sarah Bernardt, Marie Bell ou, plus près de nous, Martine Chevallier ont incarné cette fameuse héroïne.C'est Elsa Lepoivre qui s'est cette fois vu confié le rôle-titre. Pierre Niney joue Hippolyte.Et c'est le grec Michael Marmarinos qui signe la mise en scène

Arnaud Laporte

-Le jeu de l'amour et du hasard, de Marivaux avec une mise en scène de Galin Stoev à la Comédie Française du 28 novembre au 3 janvier.

Le jeu de l'amour et du hasard
Le jeu de l'amour et du hasard

Un spectacle que nombre de nos auditeurs ont pu voir, soit à Paris, au 104, où il fut créé en septembre 2011, soit à la Comédie Française, où il fut ensuite joué trois mois, soit au Théâtre Ephémère, où il fut repris en fin d'année, soit même sur France 2, qui le diffusa un soir de décembre.A présent, ce spectacle de la Comédie Française commence une longue tournée en région.Il s'agit du « Jeu de l'amour et du hasard », de Marivaux, mis en scène par le metteur en scène bulgare Galin Stoev.La troupe est en ce moment à Orléans, puis ira notamment à Roubaix, Amiens, Carcassonne, Blagnac, Antibes, Caluire, Béziers, Chateauroux, Aulnay sous-bois, Voiron, Bastia, Marseille, Avignon, Mérignac, Florange et Mézières, tout ceci jusqu'à fin juin !Rappelons brièvement l'histoire qui voit Silvia, promise à Dorante, obtenir l'autorisation de son père d'accueillir le jeune homme et son valet, Arlequin, en se faisant passer pour une domestique. La servante de Silvia, Lisette, jouera le rôle de sa maîtresse.Ainsi, Silvia pense en savoir plus sur son futur mari.Mais celui-ci, bien sûr, a eu la même idée, et se fait passer pour son serviteur, qui, lui, se fait passer pour son maître.Oui, nous sommes bien chez Marivaux !

Arnaud Laporte

Ainsi que les coups de cœur :

de Gwenola David :

- Lendemains de fête , conception et mise en scène de Julie Bérès au Théâtre des Abbesses du 25 février au 5 mars puis tournée:

Lendemains de fête
Lendemains de fête
  • 12 au 15 mars à Villeneuve-d'Ascq

  • Le 20 mars à Saint-Priest

  • Le 26 mars à Evry

  • Le 4 avril à la Roche-sur-Yon

  • le 10 et 11 avril à Bourg-en-Bresse

  • le 25 avril à Pau

  • le 3 et 4 mai à Grasse

  • le 17 mai à Champigny-sur-Marne

  • le 29 et 30 mai à Châlon-sur-Saône

Julie Bérès propose un théâtre qui touche au réel, à l'onirisme et au sensoriel. Elle convoque la diversité des parcours et des personnalités sur un même plateau. Sa démarche est singulière, parfois fragile mais sensible, pertinente et touchante !

de Didier Méreuze:

- The Animals and Children took the Streets , par la Compagnie 1927 avec une mise en scène de Suzanne Andreade, au Théâtre des Abbesses, du 8 au 16 mars.

C'est un conte cruel et non-conformiste. L'histoire est sombre et décalée, soutenue par un rythme complètement dingue. Le spectacle mélange du Tim Burton, du Méliès, du Mary Poppins ou encore Les Triplettes de Belleville. Profond et touchant !

Sans oublier, l’irremplaçable revue de presse culturelle d’Antoine Guillot

Et le coup de fil passé à Héla Fattoumi, créatrice du spectacle Masculines d'Héla Fattoumi et Eric Lamoureux donné le vendredi 15 mars à la Scène nationale de Mâcon dans le cadre du mois "Drôle de Dames" qui met en lumière la création au féminin.

Pastille introductive: Jérome SAVARI.

ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......