LE DIRECT

Spectacle vivant : You Are My Destiny (Lo stupro di Lucrezia) et Les palmiers sauvages

58 min
À retrouver dans l'émission

Ce soir nos critiques Anna Sigalevitchde France Culture et Marie-Josée Sirach de L'Humanité se disputent à propos de spectacle vivant
L'Invité(e) de la Dispute est cette semaine le violoniste et compositeur Didier Lockwood Au programme :

- You Are My Destiny (Lo stupro di Lucrezia) d'Angelica Liddell , du 3 au 14 décembre auThéâtre de l'Odéon

You Are My Destiny (Lo stupro di Lucrezia) d'Angelica Liddell au Théâtre de l'Odéon
You Are My Destiny (Lo stupro di Lucrezia) d'Angelica Liddell au Théâtre de l'Odéon Crédits : Radio France

«Au début», confie Angélica Liddell, «je voulais parler du désir, du pouvoir du sexe sur la volonté ; mon intention était de comprendre Tarquin.» Or elle fit tant et si bien qu'à force de le comprendre, elle finit par l'aimer. L'histoire de Lucrèce, telle qu'elle est lue d'ordinaire, est pourtant celle d'un viol dont la vengeance déboucha sur la fondation de la République romaine. Certains auraient pu s'attendre à ce qu'Angélica Liddell propose une relecture féministe radicale de la légende. Il n'en est rien. Loin de s'attacher à réinterpréter la souffrance de Lucrèce, c'est la souffrance de Tarquin qu'elle aborde – autrement dit, celle d'un homme. »

-Les palmiers sauvages d'après William Faulkner, mis en scène par Séverine Chavrier , du 1er au 12 décembre au Nouveau Théâtre de Montreuil

Les palmiers sauvages d'après William Faulkner, mis en scène par Séverine Chavrier
Les palmiers sauvages d'après William Faulkner, mis en scène par Séverine Chavrier

Séverine Chavrier, pianiste et metteuse en scène, fait vivre une passion amoureuse incandescente qui grandit sous nos yeux. Deux amants adultères prennent la fuite. Ils ne possèdent rien. Rien, à part leur désir dévorant l'un pour l'autre. Ils sont seuls au monde comme Adam et Eve. Mais jusqu'où peut-on aimer l'amour ? Le récit adapté d'une nouvelle de Faulkner, Séverine Chavrier l'aborde en musicienne : elle en travaille le rythme, la durée, les nuances. Accompagnée d'un violoniste, elle distord les sons de son piano et distille une musique atmosphérique qui enveloppe Harry et Charlotte, perdus dans une nature capiteuse.

Vous avez bien entendu rendez-vous avec Antoine Guillot pour la revue de presse culturelle
Nous passerons ce soir un coup de fil à Pierre Pradinas, metteur en scène, pour sa dernière création Oncle Vania d'Anton Tchekhov, présentée du 9 au 17 décembre au Théâtre de l'Union à Limoges
Retrouvez également les choix de notre invité de la semaine, Didier Lockwood :

Écouter
<button class="replay-button paused aod playable" data-clip-type="extraits" data-broadcast-type="extraits" data-duration="331" data-duration-seconds="331" data-start-time="1418070044" data-extract-id="2014C21799S0342" data-extract-title="Spectacle vivant: les choix de Didier Lockwood " data-is-aod="1" data-next-media-info="" data-url="https://cdn.radiofrance.fr/s3/cruiser-production/static/culture/sons/2014/12/s50/NET_FC_dfd11ec9-48cd-4661-ab3f-d434fd89e79a.mp3" title="Écouter Spectacle vivant: les choix de Didier Lockwood " data-diffusion-title="Spectacle vivant: les choix de Didier Lockwood " data-diffusion-uuid="dfd11ec9-48cd-4661-ab3f-d434fd89e79a" data-sharing="null" >Réécouter Spectacle vivant: les choix de Didier Lockwood <?xml version="1.0" encoding="utf-8"?>écouter (5 min)5 min
Spectacle vivant: les choix de Didier Lockwood
Intervenants

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......